Si son transfert a été bouclé dès le mois d’avril, pour quelques 31,5 M€, Danilo (23 ans) a dû attendre ce jeudi pour être officiellement présenté comme renfort du Real Madrid. Le latéral droit, qui s’est engagé jusqu’en juin 2021, a été intronisé par son nouveau président Florentino Pérez. Ce dernier n’a d’ailleurs pas tari d’éloges au sujet du Brésilien. « Un magnifique footballeur arrive au Real Madrid, un joueur que de nombreuses grandes équipes européennes souhaitaient recruter. Mais Danilo voulait nous rejoindre et c’est pour cela qu’il est là. Cher Danilo, tu es au Real Madrid, nous te souhaitons le meilleur pour que tu donnes le meilleur de toi-même sous tes nouvelles couleurs », a-t-il indiqué.

L’homme fort de la Casa Blanca, comme à chaque présentation, a également mis une sacrée pression sur les épaules de son nouveau protégé. « Dans quelques minutes, tu vas descendre au vestiaire pour te changer et ensuite aller saluer les supporters présents au stade pour toi. Tu n’oublieras sans doute jamais ce moment. Si ce club est le plus grand du monde, c’est essentiellement grâce à ses socios. Tu vas sentir leur soutien dès les premières minutes. Ils seront exigeants avec toi, tout comme le club. Danilo, sois le bienvenu au Real Madrid, le bienvenu chez toi », a-t-il lancé en direction de celui qui portera le n° 23 la saison prochaine.

L’international auriverde (14 sélections), qui n’a pas pu prendre part à la Copa América pour blessure, a ensuite pris la parole. Très ému, l’ancien pensionnaire du FC Porto et de Santos s’est montré sobre dans ses propos. « Je remercie Dieu de me permettre de jouer au football, merci à toutes les personnes qui ont fait que je puisse vivre ce jour, merci aux supporters pour leurs messages et leur affection. Aujourd’hui, je réalise un rêve de gosse. C’est assurément l’un des plus beaux jours de ma vie. Je ne peux que promettre de tout donner sur le terrain, à chaque match, je ne sais pas faire autrement, à chaque fois que j’entre sur un terrain. Merci encore et hala Madrid ! », a-t-il lâché.

Pas peur de la concurrence

Une fois ce discours prononcé, il s’est présenté sur la pelouse du Santiago Bernabeu face au public, multipliant les jongles, offrant des ballons, embrassant l’écusson du club merengue et s’offrant même un selfie avec les plus de 1 000 socios présents. Une distraction bien méritée avant la traditionnelle conférence de presse. Un exercice au cours duquel il a évité les questions dérangeantes, affichant ses ambitions. « Je me sens valorisé et fier d’être le défenseur le plus cher de l’histoire du club. Je dois maintenant démontrer pourquoi le club a fait cet effort. Avec de la patience et de la tranquillité, j’y arriverai. (...) J’ai fait le bon choix. J’ai rejoint le plus grand club du monde, c’est clair. Je suis très ému et motivé pour continuer à augmenter le nombre de trophées au musée du club. (...) Mon objectif est de m’adapter le plus rapidement possible à l’exigence, au style du club », a-t-il confié.

Sûr de sa force, le natif de Bicas entend s’imposer naturellement, et ce, malgré la concurrence de Dani Carvajal, qui a prolongé ce mercredi jusqu’en juin 2020, et d’Alvaro Arbeloa. « C’est bon pour le club d’avoir trois joueurs de qualité à ce poste. Ce sont deux joueurs très compétents, internationaux. Sans aucun doute, c’est le Real Madrid qui gagne à avoir autant de bons joueurs. (...) J’ai mon propre style. Daniel Alves est une référence, un ami. Mais pas de comparaison, Danilo est Danilo, je veux être le Danilo du Real Madrid, rien d’autre », a-t-il lâché, se mettant au service de son nouveau coach Rafael Benitez. « Je n’ai pas encore parlé de ma position avec le coach. J’ai très peu parlé avec lui. Je suis à disposition pour jouer où il le voudra. Je donnerai mon maximum où que je joue. J’aime que l’on soit exigeant avec moi, j’aime travailler. Il n’y aura aucun problème avec Rafael Benitez », a-t-il conclu. De belles promesses à confirmer sur le pré désormais.