Après l’Europe (Gijon, Saragosse, Valence, Barcelone, Atlético Madrid) et l’Océanie (Melbourne City), David Villa (33 ans) a découvert l’Amérique ces derniers mois. L’attaquant espagnol se régale d’ailleurs sous le maillot de New York City, qu’il a rejoint en début d’année. Malheureusement, malgré ses 17 buts en 28 rencontres de Major League Soccer, el Guaje ne devrait pas suffire à qualifier la franchise américaine pour les play-offs. Du coup, certains se verraient bien faire revenir l’Ibère cet hiver, pendant la trêve aux États-Unis, à l’image de ce qu’avaient fait par le passé l’AC Milan avec David Beckham et Arsenal avec Thierry Henry.

Interrogé par El Murciélago sur Levante TV, l’international espagnol (97 sélections, 59 buts) s’est exprimé à ce sujet. « On m’appelle de tous les côtés. Depuis que nous sommes mathématiquement presque hors course pour les play-offs, tout le monde n’arrête pas... Bon, on ne m’appelle pas directement, mais on parle de l’éventualité d’un prêt », a-t-il indiqué avant de poursuivre. « La vérité, c’est qu’il y a des rumeurs venues d’un peu partout, mais rien de concret pour l’instant. Je n’ai pas encore analysé la possibilité d’être prêté cet hiver parce que ce n’est pas encore une possibilité réelle », a-t-il avoué, ne fermant donc pas totalement la porte.

Pour autant, le natif de Langreo n’a encore aucune certitude sur la position du NYFC sur la question. « Je veux bien finir la saison. Je ne pense pas que ce sera la meilleure décision pour le club, qui voudra sans doute que je me repose pour revenir à l’entraînement en janvier », a-t-il conclu. David Villa, grand voyageur, attend donc un signe de sa direction, mais ne dirait sans doute pas non à une dernière expérience en Europe ou ailleurs. Comme lui, d’autres joueurs intéressants pourraient devenir disponibles (Andrea Pirlo ? Frank Lampard ? Kaka ?). Avis aux amateurs.