Trois victoires en trois matches. Les débuts comptables de Carlo Ancelotti au Real Madrid sont réussis, mais ne cachent pas les difficultés rencontrées lors des deux premières rencontres, loin d’être abouties et qui ne correspondent pas au style voulu par le technicien italien. « L’objectif est de jouer un football offensif et spectaculaire », a-t-il expliqué au site de l’UEFA.

Pour l’aider dans sa mission, le président du Real Madrid Florentino Pérez lui a amené sur un plateau l’une des pépites de la Premier League, Gareth Bale. Un joueur dont les qualités n’ont pas échappé à Ancelotti. « C’est un joueur très rapide. Il possède de grandes qualités dans le contrôle du ballon et dans le tir. C’est un joueur muni d’un dynamisme exceptionnel. Aucun doute que tout ira bien pour lui. Je n’ai pas le temps de beaucoup parler avec lui encore car il est parti en sélection. Je lui souhaiterai la bienvenue et lui parlerai à son retour. C’est un grand joueur, avec un fort désir de venir ici et de jouer pour le Real Madrid », a affirmé l’ancien coach du PSG.

Un discours d’accueil très positif qui ne fait pas oublier à Ancelotti le casse-tête tactique à venir. L’arrivée de Bale va forcer l’Italien à réfléchir sur son association avec Cristiano Ronaldo, puisqu’à la base, les deux hommes évoluent au même poste. Pourrait-on dès lors voir CR7 occuper la pointe de l’attaque ? « Non, je crois que nous choisirons un système qui profite au mieux des caractéristiques des deux joueurs », réplique immédiatement Ancelotti. « Il faut mettre les grands joueurs à une position où ils se sentent bien, à l’aise. Nous donnerons donc un style de jeu qui renforce les caractéristiques des deux joueurs et de toute l’équipe », a-t-il poursuivi. Karim Benzema peut lui pousser un ouf de soulagement, contrairement à Di Maria…

Outre le transfert très médiatique de Bale, le Real Madrid a su se renforcer intelligemment, rappelle Ancelotti. « Toute l’équipe a été renforcée, avec beaucoup de jeunes, certains d’entre eux en provenance de la Castilla, comme Jesé et Casemiro. Carvajal est un bon arrière droit. Deux jeunes espagnols ont signé, Isco et Illarramendi, avec de l’expérience en Liga et au niveau international. » Vous l’aurez compris, Carlo Ancelotti est heureux d’avoir rallié la Casa Blanca !