On jouait la 40e minute de jeu samedi après-midi, au Stade de Licorne, et Amiens menait 3 buts à zéro face au Paris SG (25e journée de Ligue 1). La surprise était totale dans les tribunes de l’enceinte picarde, malgré le onze remanié aligné par Thomas Tuchel. Les acteurs, eux, ont également eu du mal à y croire. « Mener 3-0, c’était irréel, c’était fou carrément. Même pour les supporters, même pour vous, c’était un truc de fou », a lancé Serhou Guirassy, auteur d’un doublé face aux Parisiens, avant de poursuivre.

« Après, c’est un match de foot. Moi, quand je joue un match, j’essaie de le gagner. Ils ont une tête, deux pieds comme nous, donc tout est jouable ». Malgré la surprise, le résultat après 40 minutes de jeu n’était pas volé pour Alexis Blin. « Il y a eu un peu d’euphorie. Mais dans le jeu, on ne concède presque rien contre nous en première période. C’est un coup de pied arrêté à la 45e qui nous met dedans », confiait le milieu de terrain, semblant partagé sur la lecture finale de ce nul fou (4-4).

Sentiment partagé

« On aurait pu l’emporter, on aurait pu le perdre aussi (le PSG a refait son retard puis mené 3-4), cela montre la force de caractère que peut avoir cette équipe », glissait l’ancien Toulousain, lucide. « Qu’on se le dise, le Paris SG, au complet ou avec un effectif remanié, est toujours plus fort que nous. Mais ce soir (samedi), on a fait jeu égal avec eux pendant une heure et on a réussi à décrocher ce point du nul qui est encourageant pour la suite », résumait-il simplement. Même son de cloche pour Guirassy.

« On aurait voulu gagner le match vu la physionomie de la première période. L’entrée de Verratti change un peu tout. On prend encore des buts sur coups de pied arrêtés. On est content de prendre un point contre Paris, même si on aurait pu accrocher mieux », concluait-il. Toujours 19e au classement, Amiens a montré contre l’Olympique Lyonnais, l’AS Monaco et donc le PSG qu’il a des qualités à faire valoir pour accrocher le maintien. À condition de se relever après être passé si près de l’exploit.