Dans le cadre de la 36ème journée de Ligue 1, Angers accueillait le PSG au stade Raymond Kopa. Victorieux à Bordeaux le week-end dernier, le SCO souhaitait enchaîner en s’offrant le champion de France devant son public. Côté parisien, les hommes de Thomas Tuchel voulaient renouer avec une victoire qui les fuit depuis le 21 avril dernier face à Monaco (3-1). Pour terrasser le Paris Saint-Germain, Stéphane Moulin alignait un 4-1-4-1 avec le seul Stéphane Bahoken en pointe. Tuchel optait lui pour un 3-4-3 avec le trio Di Maria, Cavani, Neymar en attaque. Le jeune défenseur Loïc Mbe Soh (17 ans) effectuait ses grands débuts avec l’équipe première parisienne. Il fallait attendre la dixième minute pour entrevoir la première opportunité du match. Bien lancé sur la gauche, Flavien Tait décochait une belle frappe détournée en corner par Buffon.

Le PSG répliquait deux minutes plus tard avec Cavani qui combinait avec Alves. El Matador butait sur Ludovic Butelle bien sorti (12e). Le SCO montrait un visage séduisant dans le premier quart d’heure. Manceau distillait un excellent centre au six mètres pour Bahoken qui butait sur un Buffon impérial (16e). Malmené, le PSG laissait passer l’orage pour mieux ouvrir le score. Sur la droite, Daniel Alves délivrait un centre parfait pour Neymar dont la tête ne laissait aucune chance à Butelle (0-1, 20e). Sonnés, les joueurs angevins se montraient dangereux juste avant la demi-heure de jeu. Pellenard côté droit distillait un bon centre pour Pajot dont la tête filait au-dessus (29e). Sans forcer, les hommes de Tuchel se créaient une nouvelle occasion avant la pause. Bien décalé par Neymar, Dagba centrait pour Cavani dont la tête passait au-dessus (37e).

Neymar s’est régalé pour sa dernière de la saison

Au retour des vestiaires, le PSG manquait le break d’un rien. A l’entrée de la surface, Di Maria alertait Neymar côté gauche dont le centre fort atterrissait sur Cavani qui ne pouvait reprendre (47e). Quelques minutes plus tard, Angel Di Maria tentait un corner rentrant et manquait de surprendre Butelle (52e). Le PSG réalisait le break peu avant l’heure de jeu. Sur la gauche, Neymar réalisait un petit numéro et centrait pour Di Maria dont la tête ne laissait aucune chance à Butelle (0-2, 58e). Suite à ce deuxième but, le champion de France déroulait tranquillement. Les Angevins sortaient la tête de l’eau dans le dernier quart d’heure.

Sur un ballon perdu par Verratti au milieu, Bahoken alertait Flavien Tait dont la tentative passait au-dessus (77e). Alors que le PSG se dirigeait vers un succès tranquille, Marquinhos ceinturait dans la surface Kanga. L’arbitre indiquait logiquement le point de penalty (86e). Flavien Tait voyait sa tentative repoussée par Buffon, mais ce dernier suivait bien l’action pour pousser le cuir au fond des filets (1-2, 88e). Dans la douleur, le PSG renouait enfin avec la victoire et pouvait préparer sereinement la célébration de son titre de champion au Parc des Princes le week-end prochain face à Dijon.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Neymar (7) : très discrète en début de match, la star brésilienne a converti sa première opportunité grâce à une belle tête (20e). Son but l’a réveillé par la suite et l’ancien Barcelonais s’est montré plus entreprenant, plus disponible pour ses partenaires. Aurait pu adresser une passe décisive à Cavani, mais son centre puissant a surpris son partenaire (47e). L’international auriverde distille un caviar à Di Maria sur le deuxième but (58e). Le numéro dix parisien a régulé le jeu de son équipe. Dans tous les bons coups offensifs du PSG. Une belle partition pour sa dernière en Ligue 1 cette saison. Remplacé à la 90+3 par Choupo-Moting

Angers

- Butelle (5,5) : du haut de ses trente-six ans, Ludovic Butelle réalise une saison correcte dans sa cage. Celui qui n’avait pris “que” 41 buts depuis le début de saison (huitième défense de France), s’est incliné à deux reprises ce soir sur deux actions où on ne peut rien lui reprocher. Auteur d’une sortie rapide dans les pieds d’Edinson Cavani (8e), serein sur la tentative de corner direct d’Angel Di Maria (47e), le portier angevin n’a rien à se reprocher ce soir.

-  Manceau (5) : le latéral droit a été très sollicité sur son couloir. En première mi-temps, le joueur de vingt-neuf ans s’en est très bien sorti face à un Angel Di Maria timoré. Son excellent centre pour Stéphane Bahoken aurait pu aboutir sur l’ouverture du score des locaux (15e). Malheureusement pour lui, sa seconde période est beaucoup plus compliquée, en témoigne son duel perdu avec Neymar qui conduit au but d’Angel Di Maria (57e).

- Traoré (5) : le défenseur passé par Brest n’a pas eu grand-chose à faire en début de rencontre, jusqu’à son excellente intervention (26e). S’il a été précieux dans l’anticipation, il a manqué de précision sur certaines relances. Il aurait pu trouver le chemin des filets sur coup de pied arrêté, mais est surpris à quelques mètres de la cage parisienne (65e).

-  Pavlovic (5,5) : associé à Ismaël Traoré en l’absence de Romain Thomas, le défenseur central croate a livré une prestation solide à l’image de deux de ses interventions : face à Edinson Cavani (8e) et sur une frappe de Dani Alves (51e). Costaud, l’immense axial n’a perdu que quatre ballons, bien moins que son compère Ismaël Traoré (13 ballons perdus).

- Pellenard (4,5) : généreux, l’ancien Bordelais a tout de même de grosses lacunes. En retard, il s’est fait une première frayeur face à Edinson Cavani (12e). S’il délivre un bon centre à un Vincent Pajot trop court (29e), il a été techniquement en dessous des autres. Il ne manque pas d’envie, mais le latéral gauche de 25 ans a encore beaucoup de progrès à faire pour être à la hauteur de la Ligue 1.

- Santamaria (5) : envoyé au casse-pipe au marquage individuel de Neymar, le milieu de terrain défensif a alterné bonnes interventions (33e) et duels perdus (36e). Auteur d’une perte de balle très dangereuse au retour des vestiaires, il a frôlé la catastrophe, sauvé in-extremis par son coéquipier Pavlovic. Un match moyen, même s’il a cru réduire le score d’une tête bien placée (74e).

- Fulgini (5)  : son premier quart d’heure est très bon, à l’image de celui de l’ensemble de ses coéquipiers. La suite de sa rencontre est plus mitigée, l’ancien du VAFC s’est éteint au fil des minutes, disparaissant des écrans radars. Remplacé par Farid El Melali à la 61e, dont l’un des premiers ballons aurait pu permettre à Stéphane Bahoken de réduire le score.

- Pajot (5,5) : il est à l’origine de la superbe action aboutissant sur la reprise à bout portant de Stéphane Bahoken (15e) et n’a pas été avare d’efforts défensifs comme à son habitude. Parfois mis en difficulté, l’ancien Stéphanois aurait dû être averti après plusieurs interventions maladroites. Remplacé par Pierrick Capelle à la 71e, qui aurait pu délivrer une passe décisive quelques secondes plus tard (75e).

-  Reine-Adélaïde (6) : il est le monsieur plus du SCO, capable de réaliser des actions de très haut-niveau grâce à sa qualité technique. Son début de match est excellent, mais est terni par sa perte de balle qui amène malgré lui l’ouverture du score parisienne (20e). Il a tout de même fait parcourir quelques frissons dans la défense parisienne, sans parvenir à s’offrir l’occasion de mettre le portier adverse en difficulté.

- Tait (6) : il a mis Gianluigi Buffon à contribution. S’il a parfois été un peu trop individualiste, le deuxième meilleur buteur de la saison côté SCO s’est offert l’opportunité de déclencher une splendide frappe, superbement repoussée par le portier italien (9e). S’il réduit le score en fin de match, il s’est fait peur en transformant son penalty en deux temps (87e). Du bon Flavien Tait, à l’image de la saison du natif de Longjumeau.

- Bahoken (4,5) : le meilleur buteur de l’effectif de Stéphane Moulin aurait pu trouver le chemin des filets ce soir. Trouvé au terme d’un superbe mouvement collectif, il catapulte sa reprise sur Gianluigi Buffon (15e) avant de manquer totalement sa frappe un peu plus tard (46e). Clairement pas la meilleure prestation du Camerounais. Remplacé à la 82e par un très bon Wilfried Kanga, ancien du Paris Saint-Germain, qui a amené la réduction du score angevine après avoir poussé Marquinhos à la faute (87e).

PSG

- Buffon (6,5) : titularisé cet après-midi, le portier italien a dû s’employer sur une belle frappe de Tait (10e). L’ancien gardien de la Juventus a sauvé les siens sur une tentative à bout portant de Bahoken (16e). Le dernier rempart parisien repousse le penalty de Tait avant de s’incliner face au joueur angevin qui avait bien suivi (1-2, 88e).

- Dagba (6) : le jeune défenseur parisien s’est montré très entreprenant sur le flanc droit. Son centre pour la tête de Cavani aurait pu s’avérer décisif (37e). Très sérieux défensivement, et rarement pris à défaut dans les duels.

- Marquinhos (5,5) : le capitaine parisien n’a pas eu trop à s’employer dans le premier acte. Très tranquille, il a géré les événements par son bon positionnement et son sens de l’anticipation. A compensé quand il le fallait les petites hésitations de son jeune partenaire en charnière centrale. Le capitaine parisien provoque un penalty pour avoir ceinturé Kanga dans la surface (87e). Le défenseur central est expulsé par monsieur Batta dans la foulée.

- Mbe Soh (5) : le jeune défenseur central effectuait ses grands débuts en Ligue 1 avec le PSG. Ses premières interventions furent pour le moins hésitantes sans pour autant porter préjudice à son équipe. Plus à l’aise au fil du match avec des transmissions plus précises.

- Dani Alves (5,5) : le joueur brésilien fut l’un des seuls à apporter du mouvement dans le premier quart d’heure. Son excellent centre permet à Neymar d’ouvrir le score (20e). Toujours aussi généreux dans l’effort, son implication sur le terrain reste un modèle. Remplacé à la 70e par Kurzawa qui n’a pas apporté grand-chose.

- Verratti (6) : après une entame poussive, le milieu italien a été plus sollicité par ses partenaires. Malheureusement, ce dernier a souvent distillé des passes latérales à cause du manque de mouvement du trio offensif parisien en première période. Quarante-cinq premières minutes durant lesquelles le Petit Hibou a touché 84 ballons. Toujours aussi généreux dans l’effort, il a parfaitement orienté le jeu parisien. A commis une perte de balle dans le dernier quart d’heure qui aurait pu être préjudiciable pour son équipe.

- Paredes (5) : le milieu argentin n’a pas forcé dans le premier acte. Souvent dans la latéralité, ses prises de risques furent minimalistes. L’ancien joueur du Zenit s’est projeté un peu plus vers l’avant dans le second acte, ce qui s’est vu notamment dans ses transmissions.

- Bernat (4) : le latéral espagnol n’a pas forcément brillé dans le premier acte. En difficulté face à Fulgini, il n’a pas apporté grand-chose offensivement en quarante-cinq minutes. Une prestation plutôt moyenne de la part de l’international espagnol.

- Di Maria (5,5) : El Fideo a manqué quasiment tout ce qu’il a entrepris en début de match. Du mieux arrivé à la demie-heure de jeu mais son influence sur le rendement offensif de son équipe fut minime dans le premier acte. Plus à son avantage au retour des vestiaires. Aurait pu marquer sur un corner direct (47e). A la réception d’un excellent centre de Neymar, sa tête prend à contre-pied Butelle (58e). Remplacé à la 76e par Draxler précieux par sa conservation de balle en fin de match.

- Cavani (4) : muet depuis plusieurs semaines en Ligue 1, El Matador souhaitait retrouver le chemin des filets cet après-midi. Ce dernier perd son duel face à Butelle en début de match (12e). Juste avant la pause, la tête du buteur parisien passait au- dessus (37e). Au retour des vestiaires, l’international uruguayen ne pouvait reprendre correctement un centre fort de Neymar (47e).

- Neymar (7) : voir ci-dessus.