En clôture de la dix-huitième journée de Ligue 1, l’AS Saint-Etienne accueillait le Paris Saint-Germain à Geoffroy-Guichard. Les Verts souhaitaient se relancer face à l’ogre parisien après sa défaite à Reims le week-end dernier (3-1). Du côté du champion de France victorieux à Montpellier samedi dernier (3-1), l’objectif demeurait limpide : distancer l’Olympique de Marseille au classement avant la trêve. Pour ce match prestigieux, l’entraîneur stéphanois Claude Puel alignait un 3-5-2 avec le duo Nordin, Bouanga en pointe. Coté parisien, Thomas Tuchel optait pour un 4-4-2 très offensif avec ses quatre fantastiques Neymar, Di Maria, Mbappé et Icardi. Dès les premières minutes, le PSG se positionnait très haut sur le pré.

Les Stéphanois sur le reculoir, procédaient en contre. Sur une récupération d’Aholou, Bouanga filait seul au but et décochait une belle frappe qui passait à côté (3ème). Deux minutes plus tard, le PSG réagissait. Camara perdait un ballon au milieu et Neymar s’infiltrait côté gauche dans la défense stéphanoise et voyait son centre repoussé par Fofana en catastrophe (5e). Les Parisiens ouvraient le score quatre minutes plus tard. Sur la droite, Meunier centrait devant le but pour Bernat dont la frappe était repoussée par un Stéphanois. Le ballon revenait sur Paredes dont la reprise déviée par Fofana trompait Ruffier (0-1, 10e). Les Verts essayaient de contenir leur adversaire dans l’axe mais ce dernier privilégiait les couloirs. Sur la droite, Di Maria centrait pour Icardi dont la tête était captée par Ruffier (15e).

Le PSG met Saint-Etienne au supplice

Le champion de France insistait sur les côtés, Neymar décalait Meunier sur la droite dont la frappe était repoussée par Ruffier (18e). Les choses se compliquaient pour l’ASSE qui évoluait à dix suite à l’expulsion d’Aholou pour une faute grossière sur Paredes (25e). Le champion de France maîtrisait les débats et sur un ballon mal renvoyé par la défense, Neymar à l’entrée de la surface décochait une belle volée déviée par Ruffier en corner (30e). Les hommes de Claude Puel se procuraient une belle opportunité deux minutes plus tard. Sur un ballon perdu par Neymar, Bouanga partait seul au but mais voyait le cadre se dérober devant Navas (32e). En souffrance, Saint-Etienne ne pouvait contenir les assauts parisiens, et Neymar voyait sa frappe enroulée repoussée par Ruffier (36e). Le PSG réalisait le break juste avant la pause. Sur un ballon de Marquinhos, Neymar lançait dans la profondeur Mbappé qui ajustait Ruffier sans trembler (0-2, 43e). Au retour des vestiaires, les Verts se montraient dangereux. Camara décalait bien dans la surface Bouanga dont la frappe était repoussée par Navas (49e).

L’attaquant gabonais dans tous les bons coups, voyait sa tête suite à un corner frappé par Bouanga, passer de peu à côté (50e). Malheureusement pour Saint-Etienne, le PSG partait à nouveau à l’assaut des buts stéphanois et Neymar obligeait Ruffier à s’interposer (52e). Sur la droite, Neymar débordait et centrait pour Di Maria dont la volée heurtait le poteau (55e). L’ASSE repartait dans ses travers et Di Maria trouvait dans la surface Icardi qui voulait trouver Mbappé mais l’attaquant français était trop court (57e). En totale maîtrise, les hommes de Thomas Tuchel déroulaient. Di Maria décalait Icardi sur la droite qui centrait pour Neymar. La star brésilienne dans la surface était crochetée par Debuchy (61e). Monsieur Turpin indiquait le point de penalty. Neymar voyait sa tentative trouver le poteau (61e). Dans la foulée, les Verts partaient à l’assaut des buts parisiens et Bouanga après un petit numéro voyait son pointu filer juste à côté (64e). Le PSG assénait le coup de grâce avec Kurzawa sur la gauche qui centrait pour Icardi. L’attaquant argentin seul au six mètres ajustait Ruffier d’une volée (0-3, 72e). Dans les ultimes secondes, Neymar lançait Mbappé en contre qui ajustait Ruffier en toute sérénité (0-4, 89e). Grâce à ce quatorzième succès de la saison, le Paris SG comptait désormais sept points d’avance sur l’OM au classement.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Mbappé (8,5) : en première période, il a souvent cherché à faire la différence et s’est montré un peu malchanceux devant le but (13e, 37e), mais l’international français a doublé la mise en crucifiant Ruffier d’un plat du pied (43e) qui venait récompenser ses efforts. L’attaquant a eu plusieurs fois l’occasion de s’offrir un doublé, ce qu’il a fait comme un grand en fin de match (4-0, 89e). Une prestation convaincante où il énormément pesé sur la défense adverse. Il a apporté de la vitesse ce qui a fait beaucoup de mal aux Verts. Un match plein où il a été au service du collectif.

Saint-Etienne

- Ruffier (6) : le portier stéphanois a eu du pain sur la planche. Il ne peut rien sur la volée de Paredes déviée par Fofana (0-1, 10e). Très sûr dans interventions notamment sur une tête d’Icardi (15e) et sur une frappe de Meunier (18e). Se détend bien sur une frappe de Neymar (30e). Le gardien des Verts sauve les siens en effectuant une nouvelle parade sur une frappe de Neymar (36e). L’intéressé ne peut rien faire sur le but de Mbappé (0-2, 43e). Encore décisif sur une nouvelle frappe de Neymar (52e). L’ancien Monégasque ne peut rien faire sur les buts d’Icardi (72e) et Mbappé (89e).

- Fofana (3) : début de soirée compliqué pour le jeune défenseur des Verts. Il dévie malgré lui la volée de Paredes qui permet à Paris d’ouvrir le score (0-1, 10e). Comme l’ensemble de ses partenaires en défense, il a vécu un cauchemar dans le premier acte. Il frôle la correctionnelle sur un tacle par derrière sur Icardi dans la surface (53e) puis sur une déviation involontaire sur un centre de Neymar qui profite à Di Maria (55e). Il se troue complètement sur le centre de Kurzawa pour Icardi qui provoque le troisième but parisien (72e).

- Perrin (2) : le capitaine stéphanois a rapidement bu la tasse face à la vivacité des attaquants parisiens. Souvent en retard, il n’a jamais su apporter de la sérénité à sa défense dans le premier acte. Du déchet dans ses relances ce soir. Trop laxiste sur le centre de Kurzawa qui amène le but d’Icardi (72e).

- Gabriel Silva (3) : positionné à gauche dans une défense à trois, le défenseur brésilien a lui aussi beaucoup souffert face aux vagues parisiennes dans le premier acte. Rarement à son avantage, il n’a pu que constater les dégâts en première période. Remplacé à la 46e par Youssouf (3) qui n’a pu avoir son impact habituel avec ses transmissions et sa technique. L’ancien Bordelais a été totalement étouffé par le milieu parisien.

- Camara (3,5) : le jeune milieu stéphanois a perdu dans les premières minutes un ballon dangereux qui a provoqué une occasion pour Neymar (5e). Comme pour son partenaire M’vila, il a été invisible dans le premier acte (seulement neuf ballons touchés). Il s’est distingué par nombreuses pertes de balles. Très bonne lecture du jeu qui permet à Bouanga de se procurer une opportunité (49e). Trop tendre face à une adversité aussi solide collectivement.

- M’vila (3,5) : le milieu de terrain stéphanois n’a pas existé dans le premier acte, aspiré par le milieu parisien. Preuve de sa discrétion, il n’a touché que seize ballons dans le premier acte. Un peu plus en vue au retour des vestiaires où ses partenaires ont pu plus le trouver. L’ancien Rennais est venu par moments prêter main forte à sa défense aux abois.

- Debuchy (3) : l’ancien Lillois retarde l’échéance sur la frappe de Bernat qui amène le but parisien (10e). Positionné au milieu couloir gauche, il n’a quasiment pas pu prendre le couloir pour apporter sa qualité de centre. Coupable d’une faute sur Neymar qui provoque le penalty pour les Parisiens (61e). En grosse difficulté sur les accélérations de Neymar. En retard sur le centre de Kurzawa qui amène le but d’Icardi (72e).

- Aholou (non noté) : titularisé à la place de Youssouf dans l’entrejeu, l’ancien Strasbourgeois s’est distingué dès les premières minutes en récupérant un bon ballon qui a provoqué l’occasion de Bouanga (3e). Le joueur qui appartient à Monaco pénalise son équipe en effectuant une grosse faute sur Paredes, ce qui entraîne son expulsion (25e).

- Trauco (3,5) : positionné côté gauche dans un milieu à cinq, le joueur péruvien a réalisé une entame délicate. Dépassé par les percussions incessantes de Meunier ou Di Maria, l’habituel défenseur n’a pas été plus en réussite sur le plan offensif. Averti à la 20e. Malgré une volonté évidente, il n’a jamais pu influencer le cours du match.

- Nordin (3) : très difficile à toucher dans les premiers instants du match, le virevoltant attaquant a essayé de plus se montrer au fil du match sans succès cependant. Malheureusement, il n’a pu utiliser sa vivacité et sa percussion ce soir. Remplacé à la 58e par Boudebouz qui a essayé d’apporter sa qualité dans les transmissions, sans succès.

- Bouanga (6) : l’ancien Nîmois reste la solution offensive numéro une pour son équipe. Dès la troisième minute, sa belle frappe donne les premiers frissons au Chaudron. L’attaquant gabonais s’est démené sur le front de l’attaque en profitant de sa liberté. Rate l’immanquable seule face à Navas (32e). Très dangereux ce soir, sa frappe met à contribution Navas au retour des vestiaires (49e). Sa tête suite à un corner de Bouanga aurait mérité meilleur sort (50e). En manque de réussite, le buteur stéphanois voit son astucieux pointu filer juste à côté des buts de Navas (64e). Remplacé à la 81e par Correia

PSG

- Navas (6,5) : peu sollicité, il a surtout vu les tentatives stéphanoises passer à côté ou au-dessus. Mais en deuxième période, il sort une parade de grande classe devant Bouanga (49e), permettant aux siens de rester devant. Toujours concentré, le Costaricien répond présent lorsqu’on fait appel à lui.

- Meunier (6) : des difficultés à entrer dans son match. Si le Belge s’est montré intéressant offensivement comme sur cette frappe (18e), il n’a pas toujours été rassurant défensivement avec quelques approximations qui ont débouché sur des situations dangereuses pour les Stéphanois. Remplacé par Kehrer (78e).

- Silva (7) : une rencontre où il aura régné et éteint toutes velléités de rébellion des Verts. Toujours bien placé, le Brésilien a rarement été pris à défaut même lorsque les locaux ont eu des situations. Remplacé par Verratti (64e). L’Italien qui revient de blessure reprend doucement. Il a su garder le ballon et donner quelques passes intéressantes.

- Diallo (6,5) : lui aussi enchaîne avec les blessures qui touchent l’effectif parisien. Et sa prestation est dans la lignée de ses dernières sorties : convaincante. Solide dans les duels, il a parfois été pris à défaut par la vitesse de Bouanga notamment. Serein dans l’ensemble.

- Bernat (6) : offensivement, c’est un véritable poison. Par ses débordements et sa capacité à se projeter et ainsi apporter la surnombre, il a déstabilisé la défense stéphanoise. défensivement, s’il n’a pas été réellement mis en danger, il a laissé quelques espaces dans son dos. Remplacé par Kurzawa (65e) qui a délivré une passe décisive pour Icardi (73e).

- Marquinhos (6,5) : son association avec Paredes a été très intéressante. Le Brésilien a souvent fait parler son physique pour récupérer des ballons et ainsi empêcher la projection des Stéphanois. Quelques passes imprécises en première période, mais le défenseur de formation a vite réglé la mire pour se montrer précieux dans ce registre. Après la sortie de Thiago Silva, il est repassé en défense centrale.

- Paredes (7,5) : une nouvelle fois titulaire au milieu de terrain, l’Argentin confirme sa montée en puissance. Mobile, disponible, avec une pointe de combativité qu’on lui avait rarement vu, l’ancien du Zénith est peut-être en train de gagner sa place. Auteur de l’ouverture du score (1-0, 10e), l’Argentin a été excellent ce soir. Souvent juste, il a créer des décalages importants avec des passes précises qui ont dérouté la défense stéphanoise.

- Di Maria (7) : remplaçant contre Galatasaray cette semaine, l’Argentin avait envie de bien faire ce soir. Et il a plutôt réussi tout ce qu’il a entrepris. Précieux dans on jeu de passe, il a délivré quelques caviars qui auraient pu faire mouche. Il aurait mérité d’être récompensé par un but mais sa tentative échoue sur le poteau (55e).

- Mbappé (8,5) : voir ci-dessus.

- Icardi (7) : pas en réussite ce soir. L’Argentin a eu plusieurs occasions franches mais il a manqué de lucidité dans son dernier geste ou est tombé sur un Ruffier vigilant (15e, 30e, 53e, 57e). Mais il est rare un match où il n’apporte pas sa pierre à l’édifice. Cette fois, la lumière est venue en fin de rencontre où il reprend un centre de Kurzawa dévié pour inscrire son 13e but de la saison toutes compétitions confondues (3-0, 72e).

- Neymar (8) : comme souvent, il a été le détonateur du jeu parisien. Toujours en mouvement et dans le bon tempo, le Brésilien a été un danger constant pour la défense des Verts (30e, 36e, 43e, 52e). Il délivre une passe parfaite dans la course pour Mbappé qui va inscrire le deuxième but de la soirée (43e). Pour couronné sa belle prestation, il provoque un penalty mais celui-ci s’écrase sur le poteau (63e). Sa tentative aurait mérité meilleur sort. Pas loin de marquer le but de l’année sur une retournée acrobatique qui passe à côté (76e). Après sa blessure, il est de mieux en mieux.