Mardi soir, Nicolas de Tavernost, patron du Groupe M6, officialisait la vente des Girondins de Bordeaux à un groupe d’investisseurs américains GAPC, avec à sa tête Joseph DaGrosa. L’homme d’affaires américain n’a pas traîné puisqu’il a nommé en tant que président Frédéric Longuépée, ancien numéro trois du Paris Saint-Germain et aussi impliqué dans le comité d’organisation de Paris 2024. Toutefois, le nouveau président ne sera pas en poste tout de suite.

« La première priorité de Frédéric est Paris 2024 pour le moment. Il y aura une période jusqu’à la fin de l’année où je vais assurer la transition. On respecte le fait que Frédéric honore ses obligations avec Paris 2024 », a commencé par expliquer Joseph DaGrosa avant d’aller plus loin et de commencer à détailler son plan pour les Girondins de Bordeaux en compagnie de son nouveau bras droit. Pour le marché des transferts, c’est simple, il n’y aura pas de dépenses folles.

« Le plan n’est pas d’acheter des joueurs à 100 millions d’euros »

« Le plan n’est pas d’acheter des joueurs à 100 millions d’euros. Il y a d’autres moyens d’attirer des talents qui viendront nourrir le centre de formation et, in fine, l’équipe professionnelle. Le mercato hivernal ? Évidemment on veut améliorer les performances de l’équipe. Ces décisions seront prises par le directeur sportif et le président », a expliqué de Longuépée, puis DaGrosa.

Après de longues minutes passées sur le sujet de la réconciliation avec les supporters, qui ne voient pas d’un bon oeil l’arrivée de l’Américain, et aussi sur la fan expérience chère aussi à Frank McCourt, DaGrosa a continué à expliquer qu’il comptait toujours battre le PSG et gagner : « j’ai rencontré l’équipe hier. On est venu ici pour gagner, pas perdre. On veut atteindre le plus haut rang possible. Quand j’ai dit que je voulais battre le PSG, les gens ont ri, mais ce n’est pas une blague, on joue pour gagner. On n’a pas de limites à nos ambitions. J’ai demandé aux joueurs, comment ils veulent qu’on se souvienne d’eux ». Reste maintenant à joindre les actes à la parole et comment les supporters du club au scapulaire vont accueillir ces nouvelles.