Pour débuter la 26e journée de Ligue 1, l’OGC Nice et le Stade Brestois 29 ont fait match nul à l’Allianz Riviera (2-2). Mais il y avait une autre rencontre ce vendredi soir, dans l’est de la France. Au Stade Saint-Symphorien, le FC Metz (15e, 28 points) accueillait l’Olympique Lyonnais (11e, 34 unités). Sur une série de trois matches sans succès, les Grenats voulaient renouer avec la victoire pour s’éloigner un peu plus de la zone rouge. Les Gones, de leur côté, pouvaient directement passer à la sixième place s’ils empochaient les trois points. Pour cette rencontre à domicile, Vincent Hognon alignait un 4-3-3 avec bien évidemment Diallo en pointe. Rudi Garcia optait lui pour un 3-4-3 avec la grande première de la recrue Bruno Guimarães dans l’entrejeu.

Alors qu’on s’attendait à ce que les Lyonnais prennent le jeu en main, les Messins débutaient bien et posaient le pied sur le ballon. Sur un centre de Centonze, Diallo était d’ailleurs gêné par Denayer et manquait le cadre (9e). Une première occasion du FCM qui réveillait les Gones. Après une opportunité pour Denayer sur corner (12e), Tousart accrochait le cadre d’une frappe du gauche mais Oukidja était présent dans son but (15e). Cependant, la rencontre avait du mal à vraiment démarrer, le rythme étant assez bas. Dans la surface messine, les Lyonnais poussaient tout de même et Terrier butait sur Bronn (27e). Dembélé, lui, n’arrivait pas à cadrer son coup de tête (34e). On se dirigeait alors tranquillement vers la pause mais Udol touchait le ballon de la main dans sa surface.

Habib Diallo expulsé pour un mauvais geste

Sollicité par les arbitres de la VAR, M. Wattellier allait voir le ralenti et accordait un penalty à l’OL. Cornet s’en chargeait mais Oukidja repoussait la tentative... Mais le penalty était à retirer puisque le gardien algérien n’était pas sur sa ligne au moment de la parade. Du coup, Dembélé prenait le ballon et ouvrait le score en tirant au milieu (45e+7, 0-1) ! Au retour des vestiaires, l’objectif était donc de revenir pour les Grenats alors que les Gones souhaitaient se mettre à l’abri avec le but du break. Mais les deux équipes n’arrivaient pas à créer le danger et le public ne se régalait pas vraiment. Après un centre manqué de Cornet vers Toko-Ekambi (59e), Terrier doublait la mise pour le club rhodanien mais un hors-jeu était signalé (67e).

Impuissants, les Grenats ne se montraient pas dangereux et Lopes vivait une soirée assez tranquille. Et les locaux terminaient même la rencontre en infériorité numérique. Pour un mauvais geste sur Marçal, le capitaine du FCM Diallo voyait rouge, l’arbitre étant allé voir le ralenti pour prendre sa décision (82e). La fin de match se compliquait donc pour les Messins et Aouar marquait même dans le temps additionnel. Après un corner messin qui ne donnait rien, le milieu français partait en contre et marquait dans le but vide puisqu’Oukidja était monté (90e+4, 0-2). Un but qui scellait le sort de cette rencontre. L’OL s’imposait donc 2-0 contre le FC Metz et grimpait provisoirement à la sixième place du championnat de France. Les Grenats restaient eux quinzièmes.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Denayer (8) capitaine de l’Olympique Lyonnais, le Belge a fait le job durant cette rencontre. Agressif dans le bon sens du terme, il a souvent faire reculer les Grenats qui ont tenté de passer dans son couloir. Avec Marcelo, il a également tout pris de la tête et a tout simplement écœuré les joueurs de Vincent Hognon. Touché à la cheville en fin de match, il est revenu pour terminer la partie et a réalisé une dernière intervention décisive sur un tir d’Ambrose (90e+1). Un match très solide.

FC Metz

- Oukidja (4) : l’Algérien et champion d’Afrique 2019 n’a pas été inquiété jusqu’à la 44e minute et une frappe de Maxwell Cornet sur laquelle il devait plonger pour conserver sa cage inviolée. Il a ensuite arrêté le penalty de ce même Lyonnais juste avant la mi-temps mais le coup de pied était à retirer puisqu’il était trop avancé sur sa parade. Et Dembélé a lui marqué. Monté sur corner en fin de match, il s’est fait surprendre par Houssem Aouar qui a inscrit le deuxième but lyonnais.

- Udol (3) : si le latéral formé au FC Metz a effectué un bon retour dans les pieds de Léo Dubois peu après le quart d’heure de jeu, il s’est trop souvent fait déborder par Karl Toko-Ekambi. Malheureusement pour lui, il a concédé le penalty juste avant la mi-temps en touchant un ballon de la main sur corner. Il a tout de même effectué quelques débordements offensifs dans le second acte, en vain.

- Boye (3,5) : le défenseur a globalement montré de la fébrilité. Auteur d’un contrôle approximatif qui aurait pu profiter à l’attaque lyonnaise en début de rencontre, il n’a pas été rassurant dans la charnière centrale des Grenats malgré une bonne intervention sur Toko-Ekambi à la 55e minute.

- Bronn (4,5) : arrivé cet hiver de La Gantoise, l’international tunisien jouait son 7e match en Ligue 1 ce soir. Son match n’est sûrement pas le plus abouti sous le maillot grenat mais il a tout de même réalisé de bons gestes défensifs, à l’image d’un contre sur une frappe lyonnaise à la 27e minute.

- Centonze (5,5) : il a joué tous les matches du FC Metz en championnat cette saison. Et c’est lui qui a été l’auteur de la première offensive messine après un bon débordement sur l’aile droite. Il a beaucoup débordé pour créer le danger dans le camp lyonnais. Il a tout simplement été le Messin le plus actif ce soir.

- Angban (4,5) : malgré de la volonté, il n’a pas pesé sur le milieu de terrain lyonnais et a raté une passe facile qui pouvait lancer une contre-attaque pour son équipe. Remplacé par Marvin Gakpa (80e). Ce dernier ne s’est pas distingué.

- Fofana (4,5) : une performance également mitigée pour lui ce soir... Il a été assez discret. Le Malien a essayé de créer le danger à vingt minutes du coup de sifflet final mais sa reprise de volée s’est finalement envolée.

- N’Doram (5) : l’ancien joueur de l’AS Monaco n’a pas réussi à mettre de l’impact au milieu de terrain. L’entrejeu messin a trop souvent été dominé. Il a cependant tenté de sonner la révolte en armant une frappe à la 70e minute mais celle-ci a été repoussée par le bloc lyonnais.

- Niane (5) : il a été juste dans ses choix, et a eu une bonne conservation du ballon comme ses deux compères en attaque. Beaucoup de volonté et de combativité. Remplacé par Thierry Ambrose (79e), qui a tenté une frappe dans les dernières minutes, sans succès.

- Diallo (3) : le meilleur buteur messin (12 réalisations) a peiné à se distinguer hormis une tête ratée et une frappe trop enlevée dans le premier acte. Une soirée qui a viré au cauchemar pour lui puisqu’il a reçu un carton rouge direct dans le dernier quart d’heure après une gifle sur Marçal. Un match clairement à oublier.

- Nguette (5) : à l’image de sa série de dribbles à la 12e minute, l’ex-Valenciennois a tenté de faire la différence sur son côté droit. Il a touché beaucoup de ballons mais n’a pas réussi à être décisif. Remplacé par Pape Yade (86e). Celui-ci ne s’est pas fait remarquer.

OL

- Lopes (6) : quatre tirs messins en première période, zéro cadré. Le gardien portugais, sifflé par les supporters locaux sur chaque ballon, n’a rien eu à faire dans le premier acte et s’est donc contenté de relancer proprement. Et après la pause, il a encore été tranquille puisque les Messins n’ont pas accroché le cadre une seule fois. Du coup, il est resté concentré sur les quelques centres adverses.

- Denayer (8) : voir ci-dessus

- Marcelo (6,5) : avec le jeu messin qui a penché à droite, le défenseur brésilien n’a pas eu un gros travail à faire ce vendredi. Présent au centre de la charnière centrale, le numéro 6 a plutôt bien gêné Diallo, notamment dans les airs où il a pris beaucoup de ballons. Son entente avec Denayer a été parfaite et les deux joueurs n’ont jamais été pris dans le dos.

- Marçal (5) : les Grenats ont beaucoup joué sur son côté et il a un peu plus souffert que ses coéquipiers. En difficulté face à Nguette, le latéral brésilien a eu du mal à se reprendre et a aussi fait preuve d’imprécision dans ses transmissions. En seconde période, il s’est repris et a provoqué l’expulsion de Diallo pour un mauvais geste (82e).

- Dubois (5,5) : dans cette position de piston droit, l’ancien Nantais a été intéressant par moments. Derrière lui, Denayer a fait le boulot mais il est quand même revenu défendre. Et sur le plan offensif, l’international français a parfois débordé pour combiner avec Toko-Ekambi principalement. En seconde période, il a cependant moins été trouvé par ses coéquipiers qui ont beaucoup changé de l’autre côté.

- Guimarães (6,5) : pour ses premières minutes avec l’Olympique Lyonnais, le milieu de terrain brésilien a bien débuté. Disponible dans l’entrejeu et présent entre les lignes, le numéro 39 a été précieux dans le premier acte, lui qui a récupéré quelques ballons. Mais après la pause, il s’est moins montré puisqu’il a joué plus bas. Ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre sur sa lancée en faisant un travail de l’ombre. Une bonne première.

- Tousart (6) : pour sa première association avec Bruno Guimarães, le milieu français a eu une bonne connexion. Le joueur de 22 ans a bien partagé les tâches avec le Brésilien, même s’il a eu plus de choses à faire dans le deuxième acte. C’est lui qui a fait la transition entre les lignes lyonnaises. Il a également cadré la première frappe du match mais Oukidja a capté sa tentative (15e). Un match plutôt intéressant pour le joueur prêté par le Hertha Berlin dans cette deuxième partie de saison.

- Cornet (5,5) : volontaire et auteur de nombreuses courses, l’Ivoirien a livré une prestation en demi-teinte. Il n’a en effet rien lâché dans son couloir, courant du début à la fin mais dans le jeu, il n’a pas su être décisif et s’est manqué dans les moments importants. On pense bien sûr à son penalty mais Oukidja n’était pas sur sa ligne (45e+5), ou encore cette passe complètement manquée vers Toko-Ekambi qui était en bonne position dans la surface (58e).

- Terrier (5,5) : titulaire derrière le duo composé de Toko-Ekambi et Dembélé, l’ancien joueur du Racing Club de Strasbourg a tenté d’organiser le jeu de son équipe. Il l’a bien fait en lançant ses attaquants dans la profondeur mais il n’a pas eu un énorme impact. En première période, il aurait pu ouvrir le score mais le défenseur du FC Metz Bronn est bien intervenu (27e).

- Toko-Ekambi (7) : le joueur prêté par Villarreal n’a pas marqué et n’a pas fait de passe décisive ce soir à Saint-Symphorien, mais il a été le plus actif côté lyonnais. Le Camerounais a multiplié les courses et a fait passer une sale soirée à Udol, certainement le Messin le plus en difficulté durant cette soirée. L’ailier lyonnais a bien débordé et est souvent passé dans le dos de ses adversaires. Remplacé en fin de match par Aouar (86e) qui a marqué dans le but vide dans le temps additionnel (90e+4).

- Dembélé (6,5) : aligné en attaque, l’ancien joueur du Celtic a pesé sur la défense messine et son coéquipier Toko-Ekambi a pu en profiter. Souvent présent dans l’entrejeu puisqu’il a décroché, l’avant-centre français a utilisé son physique pour conserver les ballons et trouver ses partenaires. Avant la mi-temps, il n’a pas tremblé pour ouvrir le score sur penalty (45e+7). C’est lui aussi dans les derniers instants qui repousse le corner messin avant le but d’Aouar.