Seizième du classement de Ligue 1 avant le coup d’envoi, l’AS Monaco comptait sur la réception d’Angers pour se relancer. Un objectif plus que raisonnable pour la formation asémiste, d’autant que les Angevins avaient jusque-là perdu près de 90% de leurs matches à Louis II. De plus, Leonardo Jardim pouvait compter sur un groupe pratiquement au complet puisque seuls Stevan Jovetic et Ronny Lopes manquaient à l’appel. Mais il faut croire que le champion de France 2017 ne répond plus. Battu par le SCO 1 but à 0, l’ASM a encaissé un troisième revers en sept matches de championnat. Une défaite qui fait tache, même si c’est la manière qui a le plus choqué. Certes, le piètre état de la pelouse de Louis II n’a pas aidé les choses, mais les nombreuses erreurs techniques et le manque d’entrain affiché par les joueurs de Jardim ont fortement interpellé.

« C’est un début de championnat très difficile pour différentes raisons, mais on manque surtout de points. Ce n’est pas une habitude pour nous. Madrid et Nîmes, j’ai vu une équipe avec de l’engagement, de l’intensité, on a juste manqué d’efficacité. Ce soir, c’est différent. Je suis un peu déçu, notamment de la première mi-temps car on n’a rien créé, ni joué avec beaucoup d’engagement, et encore moins avec la bonne attitude. C’est difficile de gagner des matches comme ça, surtout avec autant de déchet technique. J’ai rarement vu autant de passes ratées. (...) Il faudra réagir à Saint-Étienne, car on a besoin de points. Ce qu’il faut changer d’ici Saint-Étienne ? Aujourd’hui, je n’ai pas aimé l’attitude en première mi-temps, ça, il faut le changer. (...) Les supporters ne sont pas contents. C’est normal. Et ici, ils sont gentils », a confié Jardim en conférence de presse, dans des propos relayés par Nice-Matin.

Des comportements coupables

Encensé pour sa capacité à maintenir Monaco sur le podium de la Ligue 1 malgré les bouleversements estivaux incessants de l’effectif asémiste, l’entraîneur portugais ne semble pas arriver cette fois-ci à trouver la formule magique. Un constat alarmant d’autant que les principaux acteurs concèdent eux-mêmes qu’il y a urgence en Principauté. « On est sur une mauvaise série, il y a vraiment urgence, il faut se ressaisir. On n’a pas su se créer de grosses occasions, on a beaucoup de déchets dans le jeu, ce n’est pas acceptable. On est vraiment dans le bas et il faut remonter la pente », a déclaré Nacer Chadli en zone mixte.

Un état d’esprit défaillant également pointé du doigt par son compatriote Youri Tielemans. « On n’a pas eu de bonnes réactions malgré les discours à la pause. Il faut relever la tête et assumer. On doit se regarder dans la glace et bosser pour le prochain match ». Des aveux lucides de la part des joueurs monégasques dont la plupart ne veulent pas brandir l’excuse du mercato pour justifier une telle prestation. « Il ne faut pas se cacher derrière le mercato du club, il n’y a eu aucune intensité dans ce match, on était dans un faux rythme et on perd à l’arrivée. On fera un bilan à la dixième journée, car si on gagne les trois prochains matches, tout peut changer, mais il faut les gagner... », a indiqué Djibril Sidibé. Mais si la prise de conscience est réelle, reste à savoir si le groupe de l’ASM saura joindre les actes à la parole vendredi prochain à Saint-Étienne.