Il est sans nul doute l’une des révélations de la saison en Ligue 1. Youcef Atal, 22 ans et arrivé à Nice dans l’indifférence totale en provenance de Courtrai, régale le public azuréen depuis le début de saison autant qu’il maltraite ses adversaires directs. S’il assure que son réel poste est latéral droit, il brille depuis peu dans un rôle d’ailier, où sa vitesse, sa hargne et son talent mettent au supplice les latéraux qui lui font face. Juan Bernat peut en témoigner, lui qui a pris le bouillon samedi au Parc des Princes sur plusieurs actions. Virevoltant, Atal lui a tout fait.

Mais ce n’est pas la seule rencontre où il a été fantastique. Étrangement, l’international algérien n’a fait, jusqu’à présent, aucune passe décisive, mais il a déjà inscrit six réalisations. Les statistiques ne résument que trop peu son importance tant il crée des décalages sur son côté. Par conséquent, cela n’étonne personne que Youcef Atal soit sur la short list de quelques grands noms du continent européen pour venir étoffer leur effectif la saison prochaine.

« Son avenir ? On n’est pas vendeurs »

Après son match plein contre le Paris SG (score final 1-1), le latéral s’est présenté en zone mixte. Et il a évidemment été interrogé sur son avenir immédiat. « J’espère, oui j’espère que je serais Niçois (la saison prochaine, ndlr). Je ne pense pas à ça, je ne pense qu’à bien finir la saison et après on verra », expliquait-il alors. Patrick Vieira, son entraîneur, lui, fermait la porte à double tour : « il est en train de progresser. Quand on regarde bien ses buts, on remarque son agressivité pour être au bon endroit. Il a envie d’être présent dans les 18. C’est quelqu’un de positif avec un bon état d’esprit. Son avenir ? On n’est pas vendeurs ».

Pourtant, on sait bien que les clubs français n’ont que très rarement le choix concernant leurs éléments les plus prometteurs. Ce fut déjà le cas lors du transfert de Dalbert à l’Inter Milan. Justement, le club lombard aurait toujours un oeil sur les Aiglons. Si on en croit les informations du journal Le Buteur, la formation, entraînée par Luciano Spalletti serait entré dans la course à la signature du latéral droit de 22ans et seraient même entrés en contact avec les agents du joueur. Pour tenter de le convaincre, l’OGC Nice s’apprête à lui soumettre une prolongation de contrat (il est lié jusqu’en 2023) avec une belle revalorisation salariale. L’été s’annonce chaud.