Un match dans le match. Hier soir, Anthony Lopes et Steve Mandanda se sont livrés un duel à distance. Un duel qui a totalement tourné à l’avantage du gardien de l’Olympique Lyonnais. Alors que le Marseillais a été coupable d’une énorme faute de main sur le coup franc de Nabil Fekir (1-0, 6ème), le Portugais a lui été impeccable. En plus d’avoir écœuré les Phocéens en multipliant les arrêts ou parades décisifs sur sa ligne, il a été aidé par son poteau sur la tentative de Morgan Sanson (73ème). Une prestation de gala pour Anthony Lopes, que nous avons d’ailleurs élu homme de cet Olympico avec la note de 8,5.

Après la rencontre, Steve Mandanda a reconnu la supériorité de son homologue lyonnais. « Sur ce genre de matches, où les deux équipes se valent à peu près, la différence s’est faite au niveau des gardiens de buts. Aujourd’hui, on voit Anthony Lopes qui est décisif, performant, et Steve Mandanda qui n’est pas bon. C’est ce qui fait aussi que Marseille perd ce match ce soir ». Son entraîneur Rudi Garcia a abondé dans le même sens. « On a perdu parce qu’on n’a pas su marquer et qu’on est tombé sur un grand gardien ». Si l’OM s’est incliné devant la prestation XXL de Lopes, du côté de Lyon on a plus qu’apprécié le match du dernier rempart de l’équipe.

Lopes a mis tout le monde d’accord

Bruno Genesio a confié : « C’est vrai qu’Antho a été décisif ce soir. Il nous a permis de prendre les trois points, notamment en première mi-temps, où il nous permet de rester devant à la pause. Ce n’était pas forcément mérité et c’est important (...) En fin de match, il a aussi été déterminant en réalisant les arrêts qu’il fallait. Il avait à cœur de réaliser un grand match car c’était un grand match, contre Marseille. Il y avait les 30 ans des Bad Gones et le dernier match de Joël (Bats) à Lyon ». Jean-Michel Aulas a a aussi félicité son gardien. « Anthony Lopes a fait un parcours parfait. Est-ce que c’était pour remercier et fêter le départ de Joël Bats. Je ne sais pas, mais c’est ce qu’on s’est dit dans les vestiaires ».

Un vestiaire qui peut dire un grand merci à son gardien, très bon dimanche soir. Après la rencontre, Lopes a livré ses impressions au micro d’OLTV, où il en a profité pour donner son trophée d’homme du match à Joël Bats. « Il y a des matches où tu te sens très grand dans la cage et où tu prends un maximum de place dans la cage. On a bien préparé ce match de Marseille avec les petits secrets de Jo (Bats) comme d’habitude. C’était particulièrement important pour moi. Je perds plus qu’une personne, qu’un entraîneur des gardiens, qu’un mentor... Outre le fait que c’était l’anniversaire des Bad Gones, je perds mon papa au sein de l’Olympique Lyonnais. Ce n’est pas n’importe quelle personne. C’est quelqu’un d’entier. On termine de la plus belle des manières ». Une nouvelle histoire va s’écrire pour lui dans les prochains mois avec un certain Grégory Coupet, un gardien qui lui aussi est allé à bonne école...