« On a fait un pas extrêmement important ! » Gervais Martel avait de quoi souffler ce mercredi midi, après avoir reçu les conclusions optimistes de la Direction Nationale de Contrôle de Gestion au sujet des finances du RC Lens. « La DNCG s’est rendue compte du travail qui a été fait. Elle s’est rendue compte qu’on n’avait rien lâché », s’est félicité le président nordiste sitôt la décision de l’instance connue. Pourtant, cette première décision en appellera une autre d’ici quelques semaines.

« On reverra la DNCG tout début janvier. La possibilité existe qu’au 31 janvier, il y ait un changement d’actionnaire », a lancé Gervais Martel, avant de poursuivre. « Nous avons pris un accord avec un autre groupe pour le 1er janvier. [...] Le plan A reste Hafiz Mammadov jusqu’au 31 décembre. Le plan B est un autre groupe. Mais ce ne sera pas un one-shot. » L’objectif est bien évidemment d’éviter de retomber dans le marasme de ces derniers mois : « On a dit tellement de choses sur ce club... Certaines exagérées. Le dépôt de bilan n’arrivera jamais. Moi, je suis encore là. Et les retards de paiement n’existent pas », tranche-t-il.

Place au mercato

En effet, bien que tardivement, l’argent est arrivé sur les comptes du Racing : « Il y a eu une aide de personnalités politiques qui aiment le club. Mais ce n’est ni l’état azéri qui a payé, ni la société SOCAR. 2,5 millions ont été versés par un financement d’une grosse société azérie auprès de Baghlan Group qui reste propriétaire pour le moment. [...] Je maintiens qu’on a bien 5 millions d’euros sur notre compte. On n’a plus de dette », se réjouit aujourd’hui Gervais Martel.

Et le président lensois d’en profiter pour dresser quelques perspectives : « L’autre étape, c’est le mercato d’hiver. Mais il n’y aura pas dix arrivées. On le fera avec parcimonie pour renforcer notre équipe. On travaille sur trois postes. Je ne peux pas donner de nom de joueurs pour le moment. » Des contrats professionnels ont été proposés aux jeunes Belon et Moore, ceux d’Atrous et Boulenger ont été homologués, tandis que Bourigeaud, Cavaré, Gbamin et Cyprien ont tous été prolongés au moins jusqu’en 2018 (2019 même pour Guillaume). Et Martel de conclure pas peu fier, voire quelque peu présomptueux : « Beaucoup de clubs aimeraient être dans notre situation ! Un stade rénové, un centre de formation, des joueurs formés ici. » Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes du côté de Lens.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10