Proche de rejoindre l’Olympique de Marseille, qui était en quête de son grand attaquant, Stevan Jovetic avait finalement cédé aux avances d’un autre pensionnaire de Ligue 1 Conforama. « L’AS Monaco est heureux d’annoncer l’arrivée de Stevan Jovetic, 27 ans, qui s’engage pour 4 saisons jusqu’en juin 2021 », avait indiqué le club princier dans un communiqué de presse. Un joli coup, puisqu’en plus de devancer un concurrent, l’ASM mettait surtout la main sur un élément talentueux passé par Manchester City ou encore l’Inter. Mais depuis son arrivée en août 2017, le Monténégrin vit un véritable cauchemar puisqu’il enchaîne, malheureusement, les graves blessures. Au total, il a été sur le flanc à sept reprises depuis qu’il est un joueur de l’AS Monaco, même s’il s’est aussi blessé en sélection.

Pour sa première saison sur le Rocher, il a enchaîné les pépins physiques. Il a été touché à trois reprises, ce qui lui avait fait manquer 138 jours de compétitions. La saison passée, sa deuxième en L1, il a été blessé à la cuisse face à Bruges en Ligue des Champions (24 octobre 2018, 3 mois d’absence). Il avait fait son retour le 16 janvier face à Nice. Mais son corps l’avait de nouveau trahi puisqu’il avait été victime d’une entorse du genou. Il avait manqué deux mois et demi de compétition. Il n’avait retrouvé les terrains qu’en mars. Et en avril, le club, dépité, avait annoncé une nouvelle blessure après la rencontre face à Reims (13 avril 2019). « Stevan Jovetic souffre d’une rupture du ligament croisé antérieur qui nécessite une intervention chirurgicale. Fin de saison pour l’attaquant monténégrin ».

Stevan Jovetic a vécu des moments difficiles

Jovetic a retrouvé la compétition il y a quelques semaines à l’occasion du match face au LOSC en Coupe de la Ligue (17 novembre 2019). Soit environ sept mois après sa grave blessure. Depuis, il est apparu à plusieurs reprises. Il a joué 8 rencontres toutes compétitions confondues cette saison 2019-20. Le temps pour lui d’inscrire deux buts. Le dernier en date était mardi face à Angers (1-0). De quoi redonner de la confiance et le sourire à un joueur qui a vécu de terribles moments ces dernières saisons. En conférence de presse ce jeudi, il a commencé par parler de son bonheur de pouvoir simplement rejouer au football. « Je suis très content de retrouver le terrain. Ce n’était pas facile car je n’étais pas avec l’équipe, je n’ai pas pu l’aider. Mais j’ai fait du mieux possible pour revenir et aider l’équipe. Je me sens très bien, positif. Comme à chaque fois, je suis content de rejouer au football... c’est mon amour. Quand j’avais fait mes premiers pas je jouais déjà au ballon. Je me considère comme un homme heureux. »

Un homme qui a pourtant été maudit ces dernières saisons. « De la malchance ? Je n’aime pas ça, c’est fort. La première fois, c’était avec Nice. Ensuite, la deuxième, face à Reims (il s’est blessé gravement après déjà avoir été blessé). C’était dur. (...) Je m’étais blessé deux fois en deux mois ...C’est derrière moi, j ai oublié ça je me sens très bien. (...) Ce n’est pas facile à vivre, mais avec le travail, beaucoup de travail, on s’en sort. J’ai travaillé 8 heures par jour, j’ai fait beaucoup de travail mental. C’est le plus important. » Une période dont il a profité pour apprendre notre langue, lui qui a d’ailleurs fait toute sa conférence de presse en français. « J’avais une, puis deux blessures. J’avais envie de revenir. Je me suis dit que ça faisait deux ans que j’étais ici et qu’il fallait que je parle le Français. J’avais des leçons trois ou quatre fois par semaine. » Après avoir vécu un calvaire, Stevan Jovetic, dont le contrat prend fin en 2021, compte bien apporter à son équipe. « Je pense que la chose la plus importante quand je joue est que je joue bien. Je pense que tout le temps où j’ai été ici à Monaco, j’ai bien joué, même si je n’ai pas joué beaucoup de matches. Mais à chaque fois, j’ai fait mon maximum. » Espérons pour lui qu’il puisse continuer à le faire...