« Vous pouvez commencer à appeler tout le monde autour de vous pour les prévenir. Personne ne partira d’ici si on est en L2 ». Le message diffusé aux joueurs par Oleg Petrov vice-président et directeur général de l’AS Monaco demeure limpide : aucun écart ne sera toléré à Monaco jusqu’à la fin de la saison. Les joueurs doivent uniquement se focaliser sur l’objectif maintien et occulter leur situation personnelle. Il faut dire qu’une descente en Ligue 2 provoquerait des dommages collatéraux sur un plan strictement économique pour l’ASM. 

Dans son édition du jour, l’Equipe évoque toutes ces rentrées d’argent qui ont ou vont échapper au club de la Principauté en cas de relégation. Premier constat, l’absence de l’équipe monégasque dans les compétitions européennes va lui coûter plusieurs dizaines de millions d’euros. En effet, une participation à la Ligue des champions aurait rapporté environ 40 millions au club asémiste. Une présence à la prochaine Ligue Europa aurait assuré au moins 15 millions d’euros à l’AS Monaco.

Un retour en Ligue 2 qui pourrait coûter cher

Mais voilà, Monaco ne disputera pas de coupe d’Europe la saison prochaine, une première en six ans... Et le spectre d’une descente en Ligue 2 se fait de plus en plus pressant... Ce soir, les hommes de Leonardo Jardim doivent absolument l’emporter face à Amiens pour s’éviter de connaître une dernière journée de championnat sous haute tension. Un enjeu aussi bien sportif que financier donc. Car une bascule en Ligue 2 coûterait environ 45 millions d’euros au club du Rocher avec une baisse sensible de ses droits télés. Pour un club comme Monaco, celle-ci serait estimée à environ 40 millions d’euros... En parallèle, un retour en Ligue 2 entraînerait une perte de 5 à 6 millions d’euros au niveau commercial.

Un accident industriel qui pourrait donc coûter 85 millions d’euros au propriétaire de l’ASM Dimitri Rybolovlev. Seule lueur d’espoir pour ce dernier, une descente en Ligue 2 entraînerait une baisse automatique de la masse salariale estimée à 20%. Soit une économie de 12 millions d’euros sur cette dernière évaluée à 60 millions d’euros cette saison. En cas de relégation, le président monégasque devra choisir entre céder massivement des joueurs à forte valeur marchande, ou réinjecter des capitaux propres pour combler ce trou béant dans les finances princières. Pour rappel, l’AS Monaco disposait pour cet exercice d’un budget chiffré à 215 millions d’euros. Plongé dans un marasme sportif sans précédent, l’ASM joue son avenir à tous les niveaux. Sortira-t-elle indemne de cette saison cauchemardesque ? Premier élément de réponse à partir de 21 heures au stade Louis II...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10