Un consommateur d’entraîneurs. Ces dernières saisons, le FC Nantes a enchaîné les changements de coach. Depuis le départ de Michel Der Zakarian en 2016, cinq techniciens se sont succédé sur le banc des Canaris. Le dernier étant Vahid Halilhodzic. Mais l’histoire d’amour entre le Bosnien et les pensionnaires du stade de La Beaujoire a pris fin vendredi dernier. « Vahid Halilhodzic a souhaité mettre fin à son contrat qui le liait au FC Nantes, cette décision prendra effet à l’issue du match de ce soir. Après un entretien respectueux et cordial avec le Président Waldemar Kita, un accord pour une séparation à l’amiable a été trouvé entre les deux parties.Le Club regrette le départ du coach mais respecte sa volonté et lui souhaite une bonne continuation. Dans l’attente d’une décision définitive concernant le recrutement du futur entraîneur, Patrick Collot et Cyril Moine continueront d’assurer les entraînements », pouvait-on lire sur le communiqué du club.

La difficile succession de Vahid Halilhodzic

Présent aux côtés des recrues nantaises ce lundi en conférence de presse, Franck Kita a fait un point sur la situation de son club. « Patrick Collot fera l’intérim pour les jours qui viennent. Nous travaillons activement sur la venue d’un coach. Aujourd’hui, Collot est sur le banc à Lille (dimanche). On essaye de travailler de manière active pour trouve un coach numéro un responsable de l’équipe. Donc ça prendra le temps que ça prendra. On essaye de faire ça le plus rapidement possible. Il n’y a pas de délais car on a été surpris de la tournure des événements. Je ne suis pas sûr que ça fragilise l’équipe. C’est une situation extraordinaire, imprévue. Ça n’arrive jamais (...) Soit on se relève, soit on reste par terre. Il faut passer à autre chose. On fait le deuil, on tourne la page. Le monde du football a l’habitude. Il faut se relever et repartir au travail. Ça ne perturbe pas tant les joueurs. Il ne faut en vouloir à personne. Ce sont des situations mais ça ne perturbe pas trop les joueurs tant que ça. Le fait que ça soit à une semaine de la reprise du championnat fait que c’est exceptionnel ».

Depuis l’annonce du départ de Vahid Halilhodzic, plusieurs noms sont sortis du chapeau dont ceux de Luis Fernandez, Claude Puel ou encore Gennaro Gattuso. Mais le fils de Waldemar Kita a tenu à mettre les choses au clair. « La situation fait qu’on lit et qu’on entend plein de choses sur des entraîneurs libres ou qui ne le sont pas. Vous verrez dans les jours qui viennent (...) Cette décision arrivera très rapidement ». Toute cette situation n’impactera pas en revanche le mercato comme a tenu à le préciser Franck Kita. « On travaille toujours avec le staff. C’est lui qui valide. Les noms sont choisis de manière collégiale. Ce n’est pas une personne mais l’ensemble de décisions positives au sein d’un staff et d’un club. C’est comme ça qu’on choisit un joueur. Il n’y a pas qu’une personne qui dit : "je le veux ou je ne le veux pas". Ça se fait de manière intelligente (...) On va continuer à travailler de cette façon avec le staff ». Puis au sujet du nombre de recrues qui pourraient encore rejoindre Nantes, il a précisé : « On a fait pas mal de joueurs. Il va y avoir plusieurs matches au mois d’août. Plus les matches vont arriver, plus les équipes ont des besoins. Il va forcément y avoir des mouvements ».

Un mercato mouvementé à prévoir

Il a ajouté : « Donc il y aura des possibilités qui vont s’offrir à nous qui n’existaient pas il y a encore une semaine ou trois jours. Il faudra être réceptif et c’est comme ça pour tous les clubs. Donc je ne peux pas vous dire le nombre de joueurs (qui vont venir), c’est impossible. On connaît nos besoins, on sait ce qu’on veut faire. On va répondre du mieux possible aux demandes du staff. C’est un long marathon, il faut être patient, intelligent et saisir les bonnes affaires (...) Je ne peux pas parler du nombre car je n’en ai pas envie et car je n’ai pas envie de m’engager auprès de vous ». Il a toutefois confirmé l’arrivée de Cristian Benavente. « Il est là. Il est arrivé tout à l’heure. Il a fait sa visite médicale. J’espère que l’issue sera positive ». Le dirigeant nantais espère une arrivée en attaque. « Offensivement, c’est là que l’on doit être le plus actif. On travaille sur un certain nombre de dossiers. J’espère qu’on arrivera à finaliser le plus vite possible. »

La piste menant à Kostas Mitroglou a été avancée. Franck Kita a préféré botter en touche. « Entre le coach et les joueurs, on parle de beaucoup de monde. C’est une période où la presse s’active. Vous jugerez seulement les noms que je vous présenterai. Si je commence à démentir ou confirmer tous les noms qui sortent, on ferait des conférences de presse tous les jours ». Au sujet des départs, des éléments comme Valentin Rongier ou Abdoulaye Touré sont courtisés. Kita ne ferme pas la porte. « Ce mercato est imprévisible. Malgré tout, on souhaite s’appuyer sur tous les joueurs sont actuellement ici. Bien évidemment, si jamais il y a une offre intéressante pour toutes les parties, on sera à l’écoute. Aujourd’hui, personne n’est à vendre car tous ces joueurs sont importants. Mais ce serait vous mentir que de vous dire qu’un départ ne peut pas arriver d’ici la fin du mois d’août. On ne peut pas bloquer un joueur. Si c’est intéressant pour le club, on ne peut pas refuser quoi que ce soit. En revanche, le départ de qui que ce soit ne sera pas à n’importe quel prix ». Le message est passé !

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10