Lors de la 4e journée de Ligue 1 fin août, l’Olympique Lyonnais avait été surpris par l’OGC Nice au Groupama Stadium (0-1) suite à une réalisation de Saint-Maximin. Un peu plus de cinq mois plus tard, les deux formations se retrouvaient ce dimanche soir à l’Allianz Riviera pour la revanche. Dixièmes avant le coup d’envoi, les Aiglons avaient pour objectif de s’imposer pour effecer la défaite contre le LOSC (0-4) et pourquoi pas prendre la septième place. De l’autre côté, les Gones, troisièmes, devaient confirmer leur bonne forme et revenir à trois points de Lille. Pour ce match, Patrick Vieira alignait un 4-3-3 avec Maolida en soutien du duo Ganago-Saint-Maximin. Côté lyonnais, Bruno Genesio s’appuyait sur un 4-2-3-1 type avec un trio Traoré-Fekir-Depay derrière Dembélé.

Les Aiglons se mettaient rapidement dans le match et Dante lançait Ganago dans la profondeur d’une superbe ouverture. L’attaquant camerounais décochait une frappe croisée que Lopes sortait en corner (1ère). Le joueur de 19 ans se procurait même une autre opportunité après un bon travail de pressing de Walter, mais il tergiversait trop dans la surface lyonnaise (6e). La réponse rhodanienne intervenait sur coup-franc direct. Depay trouvait cependant les gants de Benitez (8e). Les Gones arrivaient enfin à sortir de leur camp et sur un corner, Marcelo obligeait Benitez à envoyer le cuir en corner devant son poteau (16e). Les visiteurs poussaient et Fekir trouvait même la faille, comme Traoré auparavant (15e), mais le but était encore une fois logiquement refusé pour une position de hors-jeu (19e).

Walter prend ses responsabilités

Les Lyonnais prenaient encore plus l’ascendant dans ce premier acte. Souvent oublié par les Aiglons côté gauche, Mendy ajustait de bons centres, comme pour Traoré, mais la frappe de ce dernier était sortie par le gardien niçois, auteur d’un magnifique arrêt (26e). Benitez voyait ensuite Hérelle se jeter devant lui pour contrer de justesse un boulet de canon de Depay à bout portant (27e). Les Aiglons opéraient alors en contre avec de longs ballons vers l’avant, mais Ganago était souvent esseulé. De son côté, Depay armait une frappe trop enlevée (36e). Les deux équipes étaient donc toujours dos à dos à la pause (0-0). Au retour des vestiaires, les Gones restaient offensifs. De loin, Ndombele obligeait Benitez à sortir une belle claquette (50e). Depay ne cadrait lui pas son coup-franc (54e). Les Aiglons avaient de plus en plus chaud dans leur camp. Traoré trouvait le petit filet extérieur (57e).

Sur l’action suivante, Dembélé sautait plus haut que tout le monde et son coup de tête était dévié sur le poteau par Hérelle (58e). Mais en contre, les locaux restaient dangereux et Saint-Maximin pouvait servir Ganago, bousculé ensuite par Ndombele dans la surface. M. Lesage ne sifflait rien dans un premier temps mais allait ensuite voir le ralenti pour accorder un penalty à l’OGCN. Walter transformait pour l’ouverture du score (68e, 1-0). Avec ce but, les hommes de Patrick Vieira se positionnaient dans leur moitié de terrain et les assauts lyonnais se multipliaient. Fekir frappait mais n’accrochait pas le cadre (74e). Auteur d’un énorme match, Benitez se couchait ensuite sur une tentative de Depay qui partait au fond (80e). Marcelo surgissait sur l’action suivante mais ne cadrait pas (80e). Le score en restait là et l’OGC Nice s’imposait 1-0 face à l’OL.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Hérelle (7,5) l’ancien défenseur de l’ESTAC s’est rapidement fait peur avec une perte de balle suite à un pressing de Dembélé (16e), mais le reste a été plus que correct. Auteur d’un sauvetage dans les pieds de Depay (27e), il a enchaîné les bonnes interventions comme un tacle dans la surface sur Aouar (40e), et un autre sur Depay en tant que dernier défenseur (45e). Après la pause, il est resté dans son match et a encore sauvé son équipe à plusieurs reprises devant Depay (56e) et Dembélé (60e). Il a cependant failli tromper son propre gardien en contrant involontairement une tête de l’attaquant lyonnais sur le poteau (59e). Qu’on se le dise, le joueur de 26 ans a été énorme.

OGC Nice

- Benitez (7) : le gardien niçois a réalisé une très belle première période en effectuant trois arrêts. Après avoir capté un coup-franc de Depay (8e), le portier argentin est resté vigilant devant Marcelo (16e) avant de sortir le grand jeu face à Traoré (26e). Décisif avant la pause, il l’a encore été après la mi-temps avec une claquette sur une frappe lointaine de Ndombele (50e), avant de voir les Gones échouer devant son but, comme Dembélé qui a trouvé le poteau (58e). En fin de match, il a encore sauvé son équipe avec une magnifique parade sur un tir de Depay (80e). Le dernier rempart niçois a rempli le contrat !

- Burner (4) : en l’absence d’Atal, blessé, le latéral droit avait la lourde tâche de contenir Depay et Mendy. Une mission que le joueur de 22 ans n’a pas du tout réussie... Après une première montée intéressante (5e), il a en effet été à l’ouest défensivement avec trop d’espaces laissés aux Gones dans son dos. Mais au retour des vestiaires, il a retrouvé des couleurs, les visiteurs jouant beaucoup moins de son côté. Pas suffisant cependant pour faire oublier sa première période.

- Hérelle (7,5) : voir ci-dessus

- Dante (6) : le capitaine de l’OGC Nice a été précieux dans la relance, avec un bon pied, pour réaliser quelques ouvertures intéressantes, comme dès la première minute pour Ganago. Sur le plan offensif, il a aussi tenté sa chance de la tête (11e). Et durant toute la rencontre, le défenseur brésilien a fait le boulot défensivement aux côtés d’Hérelle, même si son mauvais dégagement aurait pu profiter à Depay (80e).

- Sarr (5) : titulaire au poste de latéral gauche, le joueur de 20 ans a laissé des espaces à Traoré, qui a eu beaucoup de ballons en première période. Heureusement pour lui, l’ailier lyonnais n’a pas tout le temps été précis. Au fur et à mesure du match, il a cependant mieux contenu ses adversaires directs.

- Walter (7) : dans la bataille du milieu, le numéro 6 niçois a été très précieux. Présent pour réaliser un gros pressing, amenant notamment la deuxième action de l’OGCN (6e), il a aussi été très important dans la relance, avec 100% de passes réussies dans le premier acte. Toujours important ensuite, il a pris ses responsabilités pour transformer le penalty obtenu par Ganago (68e).

- Tameze (6) : seule sentinelle dans le schéma tactique de Patrick Vieira, le joueur de 25 ans a fait un gros travail de pressing et de récupération. Agressif dans le bon sens du terme, il a concédé beaucoup de fautes mais s’est toujours rattrapé. Son match a donc été très correct et ses coéquipiers ont pu se reposer sur lui à certains moments.

- Cyprien (5,5) : un peu moins en vue que Walter ou encore Tameze, le numéro 25 niçois a été très offensif dans cette rencontre. Présent pour aider les trois éléments offensifs, le joueur de 24 ans a également pu tenter sa chance mais sa frappe enroulée a terminé dans les gants de Lopes (55e).

- Maolida (4) : d’abord positionné en numéro 10 et ensuite dans le couloir gauche, l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais s’est rapidement retrouvé côté droit. Et face à Mendy, il n’a pas pu faire grand-chose, ses coéquipiers jouant plus souvent sur Saint-Maximin ou dans la profondeur vers Ganago. Juste après la pause, il a finalement pu rentrer dans la surface mais M. Lesage a sifflé une simulation après un duel avec Dubois (48e). Un match très compliqué pour Myziane, remplacé par Pélican après l’heure de jeu (65e).

- Ganago (6) : aligné à la pointe de l’attaque niçoise, l’avant-centre camerounais a tenté sa chance à plusieurs reprises. Si sa frappe cadrée a été sortie par Lopes rapidement (1ère), le joueur de 19 ans n’a pas baissé les bras mais a trop tergiversé (6e) avant de frapper de peu à côté de loin (44e). Absent en début de seconde période, il a cependant obtenu le penalty puisqu’il a été poussé par Ndombele dans la surface (67e). Après un match assez intéressant, il a été remplacé par Jallet (74e).

- Saint-Maximin (5,5) : le feu follet de l’OGC Nice a une nouvelle fois été très actif dans ce match. Balle au pied, il a souvent cherché à organiser le jeu des siens en faisant la différence par sa qualité de dribbles pour dicter le rythme. Offensivement, il n’a cependant pas pu tenter sa chance mais a réussi à servir Ganago dans la surface sur l’action du penalty niçois. En bref, il a beaucoup bougé et couru pour ses coéquipiers. Remplacé par le jeune Wade (83e).

Olympique Lyonnais

- Lopes (6) : le portier portugais a d’abord sorti deux arrêts face à Ganago (1ère, 6e). Il a aussi capté sans souci une frappe lointaine de Cyprien (55e), mais a été pris à contre-pied par Walter sur penalty (68e). Frustrant pour le Portugais qui aura eu une soirée relativement tranquille.

- Dubois (5,5) : l’ancien Nantais s’est montré très disponible dans son couloir, mais les attaques ont penché de l’autre côté. Défensivement, il a été pris de vitesse par Ganago (34e) ou Saint-Maximin (37e, 77e). Un match très correct pour lui. Remplacé par Tete (85e).

- Marcelo (6) : le défenseur lyonnais s’est offert deux occasions sur corner (16e, 27e), ainsi qu’une en fin de match (80e). Défensivement, il n’a pas trop été inquiété par les attaquants adverses, à l’image d’une bonne intervention devant Saint-Maximin (75e).

- Denayer (5) : l’international belge a commencé son match sur les talons face à Ganago (1ère, 6e), avant de très bien intervenir dans les pieds de Saint-Maximin (31e) et sur une tentative de Cyprien (82e). Finalement peu inquiété, il a tenté d’apporter offensivement avec des passes vers l’avant.

- Mendy (6) : l’international français a fait un match comme à son habitude, très disponible et haut sur le terrain. Il a bien combiné avec Depay (26e) ou Dembélé (27e), avant de tenter sa chance du mauvais pied (40e). En seconde période notamment, il a été très haut mais le penalty obtenu par Nice vient de son côté.

- Aouar (4) : le numéro 8 lyonnais s’est montré dans le cœur du jeu, où il a bien combiné avec Ndombele. Mais il a été bien trop timide offensivement pour aider les siens à marquer, et ce malgré plusieurs bons ballons touchés dans l’entrejeu. Remplacé par Cornet (84e), dont la tentative enveloppée est passée au-dessus (90e+3).

- Ndombele (4) : l’international français a perdu un ballon très dangereux en début de match (6e) avant de se montrer aux avants-postes d’un sublime enchaînement (10e). Sa tentative a été stoppée par Benitez (49e). Finalement, sa faute sur Ganago a été sanctionnée d’un penalty, ce qui entache sa performance du soir.

- Traoré (4) : le Burkinabais a vu son but refusé pour un hors-jeu logique de Fekir (15e), avant de voir Benitez sauver sa belle frappe du gauche (26e). Sa tentative suivante a terminé dans le petit filet (57e). Il a beaucoup donné avec beaucoup de déchets techniques cependant. Remplacé par Terrier (80e).

- Fekir (4,5) : le leader offensif lyonnais a commencé par un avertissement pour simulation (9e), avant d’être signalé hors-jeu sur le but de Traoré (15e). Il a ensuite vu son but refusé pour le même souci (18e). En seconde période, sa frappe est passée de peu à côté (74e). C’était trop faible pour espérer trouver le chemin des filets ce soir.

- Depay (5,5) : le Néerlandais a armé une première frappe trop molle (7e), avant de délivrer un cadeau à Marcelo (16e). Par trois fois, il a manqué sa tentative (27e, 36e, 43e), pourtant en bonne position. Il a armé un coup-franc qui a rasé la lucarne de Benitez (53e), avant de trouver une énième fois Benitez sur sa route (79e). De loin le meilleur attaquant lyonnais ce soir.

- Dembélé (4,5) : l’homme fort de l’OL en ce moment s’est montré disponible à la pointe de l’attaque, n’hésitant pas à redescendre pour aider Depay, Fekir ou Traoré. Il a manqué son coup de casque à la demi-heure de jeu (27e). Rebelote à l’heure de jeu, mais le poteau a repoussé le ballon (58e). Finalement, il n’a pas réussi à tromper la vigilance de Benitez ce soir.