C’est l’un des mystères les mieux gardés de Lyon. À quoi sert Pape Cheikh Diop, ce milieu de terrain espagnol recruté pour plus de 10 M€ au Celta Vigo il y a un an et demi ? Après une première saison marquée par les blessures, et quasiment sans aucun temps de jeu, on le pensait prêt à tout casser lors de l’exercice 2018-2019. Encore plus lorsque sa titularisation à Manchester City en Ligue des Champions a débouché sur une performance splendide (victoire 2-1). Mais il a peu à peu disparu des radars, ne devenant une option que pour les matches de Coupes nationales, où l’entraîneur Bruno Genesio fait tourner.

Cela tombe bien pour Pape Cheikh Diop, la Coupe de France reprend ses droits en ce milieu de semaine avec OL-Caen, pour oublier la piteuse prestation collective livrée à Monaco dimanche dernier. Le milieu de terrain âgé de 21 ans devrait être titulaire pour l’occasion, puisqu’il a été envoyé répondre aux médias lors de la traditionnelle conférence d’avant-match. Rare face aux micros, il a été assailli de questions sur sa manière d’appréhender sa situation avec un faible temps de jeu. Loin d’être aigri, il a livré son état d’esprit avec franchise.

« Un jour je serai un grand joueur de l’OL »

« Je me sens bien. Après, j’ai la patience. On a de bons joueurs ici. On a une bonne équipe. C’est vrai que ce n’est pas facile de venir dans une autre équipe. C’est vrai, c’est ma deuxième année mais l’important c’est de tout donner à l’entraînement et j’attends chaque jour d’avoir la possibilité de montrer (ses qualités, ndlr) », a-t-il expliqué. « Ça va venir un jour, je sais. Si c’est demain, je donnerai tout et je montrerai que je suis capable d’être titulaire dans cette équipe. » Diop ne s’affole pas malgré un an et demi dans l’ombre de Ndombele, Aouar et Tousart. Le fait d’avoir un contrat longue durée (5 ans au total) l’aide-t-il à relativiser la situation ?

« Non ce n’est pas ça. C’est vrai qu’il me reste 3 ans mais oui je suis patient. Après c’est le coach qui décide. Lui, il sort toujours la meilleure équipe possible. Je sais qu’un jour je serai un grand joueur de l’OL », a-t-il assuré. « Je sais ce que je peux faire, à l’entraînement, en match. Je sais que je peux être un joueur que le coach veut. » Que lui manque-t-il dès lors pour convaincre ? « Je pense qu’il ne me manque rien ! C’est le coach qui décide. » Au regard des performances sinusoïdales de l’OL, Bruno Genesio va peut-être plus régulièrement faire appel à lui pour la fin de la saison. Premier élément de réponse ce mercredi avec la réception de Caen.