L’Olympique de Marseille terminera cette saison au mieux à la cinquième position de Ligue 1. Par conséquent, les Phocéens ne participeront pas à la prochaine Ligue des champions, pas plus qu’à l’édition 2019-2020 de la Ligue Europa. Tous les hommes mis en place par Frank McCourt en octobre 2016 semblent être sur la sellette. De Jacques-Henri Eyraud à Rudi Garcia, en passant par Andoni Zubizarreta, tous semblent pouvoir être virés sans ménagement. Sauf qu’ensuite il faudra reconstruire. Reste à savoir comment et avec qui. Et si l’OM s’entourait d’anciennes gloires de la maison pour retrouver son lustre d’antan ?

Gabriel Heinze (entraîneur)

Actuellement en poste au Velez Sarsfield, Gabriel Heinze a laissé d’excellents souvenirs à l’Olympique de Marseille. Le rugueux défenseur argentin est loué par tous pour son professionnalisme et surtout son expérience (il a évolué notamment au Real Madrid et à Manchester United). Il entame sa carrière de coach en 2015 au CD Godoy Cruz et a l’avantage de connaître le club et de parler le français. Reste à savoir si un poste à l’OM lui donnerait envie.

Fabrizio Ravanelli (poste à définir)

Après avoir donné le coup d’envoi d’OM-OL (0-3) ce dimanche, l’ancien attaquant de l’OM s’est confié à La Provence : « j’aimerais revenir aider l’OM. Je ne dis pas entraîner, mais aider le club. Oui, j’ai envie. Mais ce n’est pas l’urgence de l’OM. Si un jour, le président a besoin de moi, je suis prêt à donner ». Ce n’est pas son premier appel du pied et ce n’est probablement pas le dernier. Après l’épisode Deschamps, il n’était pas loin de rejoindre le club, mais Elie Baup avait été nommé. Son expérience en France avec l’AC Ajaccio (sur le banc) n’a pas été vraiment une réussite. Mais en tant que conseiller du président, comme il l’avance lui-même, pourquoi pas ?

Jean-Pierre Papin (poste à définir)

Libre aussi, Jean-Pierre Papin reste l’un des joueurs marquants des périodes fastes de l’Olympique de Marseille. Toutefois, ses expériences sur les bancs de touche n’ont pas été un franc succès. Les Lensois et les Stasbourgeois peuvent en témoigner. Toutefois, il ne s’est jamais vraiment éloigné des terrains. Reste à savoir de quelle manière il pourrait intégrer le club. Peut-être en tant qu’entraîneur des attaquants ?

Laurent Blanc (entraîneur)

Jacques-Henri Eyraud ne s’en est jamais vraiment caché, il aime les entraîneurs français. Alors, forcément, les regards se tournent vers Laurent Blanc qui aura connu une finale de Ligue Europa en tant que joueur de l’OM (1999, perdue contre Parme). Libre de tout contrat, son intérêt pour le club phocéen reste inconnu, tout comme les émoluments qu’il voudra toucher dans son prochain club. À l’écoute de l’Italie, Laurent Blanc pourrait-il être tenté si JHE, à condition qu’il reste en poste, lui propose de s’asseoir sur le banc de l’Orange Vélodrome ?

Enzo Francescoli (directeur sportif)

Son nom n’a jamais été vraiment cité pourtant, s’il en est un qui est respecté et qui fait du bon travail c’est bien l’ancien attaquant uruguayen. Directeur sportif de River Plate, il travaille avec une ancienne connaissance de l’OM, Marcelo Gallardo (qui n’y a jamais joué, mais qui aurait pu y signer). Âgé de 57 ans, il représente l’élégance et le passé pour pouvoir épauler le club. Pourtant, on l’imagine assez mal rejoindre la France aujourd’hui.

Rudi Völler (directeur sportif)

L’attaquant a un palmarès plus qu’intéressant. Champion du Monde avec l’Allemagne en 1990, il remporte aussi la Ligue des Champions avec l’Olympique de Marseille en 1993. Si ses expériences sur les bancs de touche n’ont pas été très concluantes, que ce soit avec l’AS Roma, le Bayer Leverkusen ou la Nationalmannschaft, il semble s’être épanoui dans un rôle de dirigeant dans son club de Leverkusen. Son rôle reste toutefois assez flou. « Ce n’est pas facile de répondre. Ce n’est pas vraiment clair. On ne sait pas à quel point il est impliqué dans les transferts ou l’équipe première. Depuis l’été dernier, il a officiellement changé de poste et il a un rôle d’ambassadeur », nous a expliqué Tristan Bernert, notre collègue de Fussballtransfers. Sous contrat jusqu’en 2022, il pourrait quitter le club avant.

Daniel van Buyten (poste à définir)

Le défenseur international belge a laissé de bons souvenirs à l’OM, notamment avec ses buts marqués. Il a évolué de nombreuses années du côté du Bayern Munich et possède donc une solide expérience européenne. À la fin de sa carrière, en 2004, il s’est reconverti en conseiller du président du Standard Liège, puis vice-président. Dans un rôle à définir, il pourrait aussi apporter de la solidité à l’équipe dirigeante et une expérience non négligeable.