Une révolution. Cet été, l’Olympique Lyonnais avait souhaité apporter des changements majeurs avec les arrivées de Juninho et Sylvinho, remercié lundi. Accompagnés de Florian Maurice, les deux hommes avaient dû gérer un mercato important puisque plusieurs éléments sont arrivés. D’autres sont partis. Ce qui a permis aux pensionnaires du Groupama Stadium d’amasser de l’argent et de faire de belles plus-values. Où en sont aujourd’hui les joueurs qui ont quitté Lyon cet été ?

Nabil Fekir (Betis, 26 ans) : capitaine de l’Olympique Lyonnais lors des deux dernières saisons, l’international tricolore était un leader incontesté et incontestable. Passeur comme buteur, il prenait ses responsabilités quand le navire tanguait et emmenait les autres dans son sillage. Un patron qui manque cruellement aux Gones depuis le début de saison. Mais à 26 ans, le Français avait besoin de voir et connaître autre chose. Et c’est en Espagne qu’il a décidé de poursuivre sa carrière. Direction le Real Betis Séville qui a déboursé « un montant de 19,75 M€ auquel pourront s’ajouter des incentives pour un montant de 10 M€ maximum et un intéressement de 20% de la plus-value réalisée sur un futur transfert ». Là-bas, il est considéré comme une star et un joueur qui peut aider les Verdiblancos à passer un cap. Que ce soit sur le terrain du marketing, où ses maillots s’arrachent (deuxième maillot le plus vendu du club après celui de Joaquin) ; ou bien sur le rectangle vert, l’effet Fekir se fait déjà sentir. En 6 apparitions, le natif de Lyon, qui a été blessé et absent quelques matches, a trouvé le chemin des filets à 2 reprises. Surtout, il apporte sa percussion et provoque beaucoup. L’ancien de l’OL a une influence positive sur son équipe où il est un titulaire en puissance. Quinzième de Liga, le Betis aura besoin d’un grand Fekir pour relever la tête et grimper au classement.

Ferland Mendy (24 ans, Real Madrid) : cette saison, les Gones voulaient bâtir autour d’Aouar et Mendy. Mais les Merengues sont venus bouleverser les plans des Lyonnais. Fan du latéral gauche, Zinedine Zidane voulait absolument que son club le recrute. Et son vœu a été exaucé après que les pensionnaires du stade Santiago Bernabéu aient misé une somme de 48 M€ à laquelle pourront s’ajouter des incentives pour un montant maximum de 5 M€. L’international tricolore a donc posé ses valises dans la capitale espagnole où il devait devenir une doublure voire un concurrent pour Marcelo. Depuis son transfert, Ferland Mendy a joué de malchance lui qui a enchaîné les blessures. Il a tout d’abord eu une lésion musculaire de la cuisse droite à la fin du mois de juillet. Puis il a fini par retrouver son équipe et a joué ses premières minutes sous ses nouvelles couleurs (2 matches de Liga et 1 match de C1). Volontaire, Mendy a fait une bonne impression, lui dont on a vanté son travail défensif en Espagne. Malheureusement, il a fait de nouveau un passage par l’infirmerie à la fin du mois de septembre suite à une blessure à l’adducteur de la jambe gauche. Il devrait retrouver le groupe madrilène cette semaine. Un groupe où il se fait sa place petit à petit comme il l’a confié au CFC. « Dans le vestiaire du Real Madrid, tu rentres un peu sur la pointe des pieds, tu appréhendes beaucoup les entraînements et après il faut tout donner pour faire petit à petit sa place, et prendre ce qu’il y a à prendre. Les joueurs sont sympas, après j’ai la chance d’avoir des Français dans l’équipe, ils m’ont beaucoup épaulé, et puis quand je vois les autres joueurs, je dirais qu’ils ont la classe. Au moment où je suis arrivé, ils m’ont tous pris en main, et lors de mon premier match, ils sont tous venus me voir me conseiller et me rassurer pour que je puisse faire un bon match ».

Tanguy Ndombele (22 ans, Tottenham) : en l’espace de deux ans, le Français s’est imposé au sein du club rhodanien. Un club où il a découvert la Ligue des Champions et où il a connu ses premières sélections en équipe de France A. Une ascension fulgurante pour l’ancien joueur d’Amiens dont le talent a mis tout le monde d’accord. Finalement, c’est Tottenham qui a réussi à l’attirer dans ses filets, déboursant la somme de 60 M€ (hors bonus). Chez les Spurs, le Frenchy prend ses marques. Après des débuts mitigés et un passage par l’infirmerie pour une blessure à la cuisse, il est en train de monter en puissance tout doucement. Auteur de 8 rencontres toutes compétitions confondues, il a marqué deux buts. Sa percussion et sa vision de jeu sont appréciées. Le natif de Longjumeau progresse aussi sur le plan défensif. Une bonne nouvelle pour Tottenham qui vit un début de saison délicat.

Pape Cheikh Diop (22 ans, Celta Vigo) : une énigme. Arrivé à Lyon en 2017, le milieu de terrain était porté disparu, lui qui avait enchaîné les passages à l’infirmerie. Puis, pour sa deuxième saison, il a eu un peu plus de temps de jeu, lui qui restait malgré tout un remplaçant dans l’esprit de Bruno Genesio. Avec l’arrivée de Sylvinho, l’Espagnol pensait avoir enfin sa chance, d’autant qu’il avait été pas mal utilisé lors de la pré-saision. Finalement, l’OL a décidé d’ouvrir la porte à Pape Cheikh Diop. Il est ainsi retourné au Celta Vigo sous la forme d’un prêt avec une option d’achat de 10 millions d’euros. Dans son ancien club, le joueur de 22 ans n’a effectué que des entrées en jeu pour le moment (6 apparitions, 115 minutes jouées au total). Son équipe joue en 4-4-2 avec Lobotka et Okay au milieu. Diop, qui apporte sa puissance et son impact, doit donc se contenter de miettes alors qu’il espérait repartir de l’avant après deux saisons dans la peau d’un remplaçant à Lyon.

Jérémy Morel (35 ans, Stade Rennais) : libre en fin de saison, le polyvalent défenseur était en quête d’un nouveau défi. Et c’est finalement à Rennes qu’il a posé ses valises après avoir participé à la CAN 2019 avec Madagascar. Chez les Bretons, l’ancien joueur de l’OM enchaîne les matches puisqu’il a déjà joué douze rencontres, toutes en intégralité. Auteur de deux buts, Morel réussit ses débuts individuellement. Il apporte son expérience du haut niveau et son calme à une jeune formation qui reste sur une série de huit matches sans succès toutes compétitions confondues. Un pari qui paye pour le Stade Rennais qui aura besoin de lui pour retrouver le haut de l’affiche.

Mathieu Gorgelin (29 ans, Le Havre) : après des années passées dans l’ombre d’Anthony Lopes dont il était la doublure, le portier est enfin dans la lumière. Il a rejoint le HAC cet été. Là-bas, il a paraphé un contrat de trois ans. Numéro un, il a joué toutes les rencontres depuis le début de cet exercice 2019-2020 (10 matches de Ligue 2). Si l’ancien joueur de l’OL a sauvé les siens en réalisant des arrêts et des parades, il a toutefois encaissé 11 buts en championnat. Ce qui fait de son équipe la dixième défense de la ligue. En première ligne, Gorgelin a trouvé ce qu’il était venu chercher, à savoir du temps de jeu et l’opportunité de montrer ce qu’il a dans le ventre.

Jordan Ferri (27 ans, Montpellier) : prêté à Nîmes la saison dernière, le milieu de terrain a définitivement quitté l’OL cet été. Il a signé en faveur du MHSC durant l’intersaison. Titulaire dans le onze de Michel Der Zakarian lors des cinq premières journées, il s’est mis en évidence. Travailleur acharné, il s’est montré disponible pour ses coéquipiers tout en participant au jeu et en récupérant des ballons. Une adaptation réussie avant le match face à l’OM lors de la 6ème journée. Ferri a été expulsé après une altercation avec Nemanja Radonjic, qu’il a giflé. La LFP a donc décidé de lui infliger 3 matches de suspensions. Il devrait être de retour après la trêve internationale et il pourra reprendre le fil de son histoire avec les Héraultais.

Lenny Pintor (19 ans, Troyes) : arrivé l’an dernier à Lyon, le jeune attaquant a surtout évolué avec l’équipe réserve rhodanienne. Toutefois, il est apparu à deux reprises sous les ordres de Bruno Genesio. Présent à la reprise avec Sylvinho, il a eu un peu de temps de jeu lors des matches amicaux. Pour continuer à le faire progresser, l’OL a jugé bon de le prêter à l’ESTAC cette saison. En 7 apparitions en L2, l’ancien joueur de Brest a trouvé la mire à deux reprises. Il accumule également du temps de jeu et de l’expérience avant de revenir à Lyon l’an prochain, lui qui doit gagner en régularité.

Ils ont aussi quitté l’OL cet été :

En fin de contrat, Olivier Kemen souhaitait rebondir après une expérience compliquée chez les Gones. L’ex de Newcastle a rejoint le Chamois Niortais où il a joué 11 rencontres et où il espère reprendre le fil de sa carrière. Il est encore temps pour le footballeur âgé de 23 ans. Comme lui, Christopher Martins-Pereira (22 ans, Young Boys Berne, 4 apparitions), Elisha Owusu (21 ans, La Gantoise, 17 matches) ou encore Timothé Cognat (21 ans, Servette, 7 matches), qui était déjà prêté l’an dernier, ont quitté le club. Sollicité par plusieurs écuries, Yann Kitala (21 ans) a lui posé ses valises à Lorient (3 apparitions) où il est prêté sans option d’achat. Même chose pour Théo Ndicka Matam (19 ans), qui est cédé à Bourg-en-Bresse jusqu’à la fin de la saison.