Ce dimanche soir, le Paris Saint-Germain recevait l’AS Monaco pour cette première journée de championnat de France de Ligue 1 de l’année 2020. Une nouvelle fois alignés au coup d’envoi, les quatre fantastiques que sont Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria et Mauro Icardi n’ont pas fait vraiment d’étincelles, à part pour le premier cité, et n’ont pu faire mieux qu’un match nul contre la formation de Robert Moreno, très bien préparée il faut le dire (3-3).

Justement, le problème cette fois c’est que le Paris SG ne s’est pas retrouvé face à une formation qui refusait le jeu et qui attendait patiemment dans ses trente derniers mètres. L’ASM était bien préparée, on l’a dit, mais surtout a une qualité dans les transitions rapides qui ont fait des dégâts. Le milieu du Paris SG (Verratti-Gueye) n’a franchement pas été bon au point de se demander s’ils sont vraiment complémentaires et si cette paire est vouée à durer.

« Ok, ça n’a pas de sens »

« Vous pensez qu’ils ne sont pas complémentaires ? Vous pensez que je vais les titulariser si je pense qu’ils ne sont pas complémentaires ? Ok, ça n’a pas de sens », a commencé par expliquer Thomas Tuchel, visiblement un brin agacé par la question d’un journaliste en conférence de presse d’après-match. Mais le show de l’Allemand ne s’est pas arrêté en si bon chemin puisqu’il a ensuite dû répondre à une question sur le fameux 4-4-2 et l’incorporation des quatre offensifs.

« Après les 6-0 et après le 6-1 à 10 contre l’ASSE, avant le match aujourd’hui, tout le monde m’a dit "ah il a trouvé la structure, les fantastics 4, il a trouvé la structure. Est-ce qu’il va jouer contre Dortmund comme ça ? Est-ce qu’il va jouer en finale de Ligue des Champions comme ça en 4-4-2" ? Et maintenant on fait 3-3 et, c’est quoi ? Qu’est ce qu’il a toujours répondu ? Le problème ce n’est pas la structure, c’est comment on joue. On peut jouer dans tous les systèmes, en 5-3-2, ce n’est pas la question. Si on joue en 4-4-2, il faut faire précisément des choses contre une équipe comme ça et si on ne fait pas, ils ont la qualité de sortir de la pression. Je réfléchis toujours à ce qu’on fait et comment fait. J’ai toujours dit la même chose et j’ai toujours dit la même chose », s’est-il énervé ensuite. Une chose est sûre, ce système est compliqué pour les éléments défensifs si les quatre de devant ne défendent pas et on se demande, face à une formation plus expérimentée et plus forte ce qui se passera. Ce qui énerve probablement Thomas Tuchel...