J-3 pour le PSG avant d’affronter Manchester United en 8e de finale aller de Ligue des Champions (match à suivre en live sur notre site). C’était donc la dernière répétition générale pour le club francilien avant le grand rendez-vous d’Old Trafford. Lors de cette 24e journée de Ligue 1, Bordeaux se rendait au Parc des Princes avec quelques intentions puisque le duo Bédouet-Ricardo optait pour une équipe type. Karamoh mis à pied, c’est à Kamano et De Préville que revenaient la charge d’animer les couloirs et d’alimenter Briand en bons ballons. Yacine Adli, transféré du PSG à Bordeaux durant l’hiver prenait place sur le banc. En face, Tuchel ne prenait aucun risque en mettant au repos Bernat, Draxler, Di Maria et Kehrer. Meunier, Nsoki, Nkunku, Dani Alves, Choupo-Moting et Diaby démarraient la rencontre et épaulaient Thiago Silva, Kimpembe, Cavani et le revenant Verratti.

Avec cette formation remaniée, le club de la capitale offrait un début de rencontre plutôt séduisant, notamment grâce au retour du petit milieu italien. Disponible, il dictait bien le rythme de son équipe qui ne tardait pas à se procurer des occasions. C’est lui qui décalait Dani Alves pour cet enchaînement de Thiago Silva. Pablo repoussait la frappe de son compatriote sur la ligne (9e). Il offrait ensuite un super ballon dans le dos de la défense pour un Cavani qui s’écroulait, légèrement touché dans la surface par Kamano. L’arbitre ne bronchait pas alors que Verratti poursuivait son récital avec cette nouvelle passe à destination de Cavani. L’Uruguayen contrôlait parfaitement mais tapait le poteau (21e). Les occasions se succédaient sans que le PSG en parvienne à ouvrir le score.

Cavani marque et se blesse

Nkunku débordait côté droit puis servait Choupo-Moting qui voyait Costil stopper sa reprise à bout portant (25e). C’est ensuite Diaby qui se ratait face au portier girondin sur ce très bon service de son coéquipier camerounais (28e). On approchait de la pause et le compteur ne se débloquait pas. Bordeaux pointait même légèrement le bout de son nez dans le camp adverse sans se montrer dangereux pour autant. Paris tentait d’accélérer une dernière fois avant la pause et héritait d’un penalty généreux après un contact entre Meunier et Kamano (41e). Cavani ne tremblait pas (1-0, 42e) mais se blessait sur sa grosse frappe. Il n’attendait même pas la mi-temps pour sortir du terrain (44e) avant d’être remplacé par Mbappé dès la reprise. Cette blessure de l’Uruguayen refroidissait un peu ses coéquipiers.

Les joueurs de la capitale avaient sans doute le rendez-vous de Manchester dans les têtes et ne voulaient pas risquer la blessure. Ils mettaient moins d’énergie dans leurs interventions et baissaient clairement le pied. Bordeaux en profitait enfin pour se montrer. Doucement mais sûrement, les tentatives des Girondins se rapprochaient. Décalé par Sankharé, Kamano frappait largement au-dessus (56e). Le Guinéen s’essayait à nouveau et obligeait cette fois-ci Buffon à une énorme parade de la main opposée (60e). Le PSG, par le biais de Choupo-Moting obtenait tout de même une grosse occasion mais le Camerounais tergiversait et se manquait, au grand dam d’un Mbappé disponible (78e). Le chronomètre défilait. Bordeaux essayait de forcer la décision mais sans se créer de véritable situation. Dans cette soirée un peu curieuse, le PSG assure l’essentiel et retient son souffle pour Cavani.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

L’homme du match : Verratti (7) : blessé face à Guingamp le 19 janvier dernier, le petit italien retrouvait la compétition juste à temps pour être prêt à Old Trafford. Il a semblé en forme dès le début du match entre ces ballons distribués dans le dos de la défense pour Cavani (12e, 21e) ou cette percée dans l’axe entre deux adversaires (14e). Il a fini par perdre un peu de sa concentration et a été rapidement remplacé par Paredes (59e), qui a eu du mal durant cette dernière demi-heure. Il n’a pas réussi à se mettre dans le bain alors que le PSG était dans un temps faible. L’Argentin a souffert dans les duels. Il a aussi perdu quelques ballons brûlants avant d’offrir une balle de but à Choupo-Moting (78e).

PSG :

- Buffon (6,5) : le gardien vétéran aura passé la première partie de son match à regarder son équipe jouer. Il n’a strictement rien eu à faire. Heureusement, alors que le froid tombait sur la capitale, il s’est un peu plus dégourdi les bras en seconde période. Il sort notamment un arrêt terrible sur cette frappe de Kamano (60e). Quand le PSG connaissait un moment de flottement, il a su soulager sa défense en interceptant deux centres importants.

- Meunier (5,5) : le Belge s’est montré entreprenant dans son couloir droit à défaut d’être très propre techniquement. Rarement voire jamais débordé, il a bénéficié de la faiblesse offensive adverse pour occuper l’autre côté du terrain. Pas toujours très adroit dans le dernier geste, il a obtenu un penalty généreux après un contact avec Kamano (41e). Sonné après un choc avec le Guinéen, le latéral a tout de même continué son match avant de sortir, pris de vertige. C’est le jeune Colin Dagba (80e) qui l’a remplacé. Ce dernier effectue une couverture importante devant Cornelius (87e).

- Thiago Silva (6) : sans un arrêt de Pablo sur sa ligne, il aurait rapidement débloqué la situation. Averti (32e), le capitaine n’a pas eu besoin de forcer aujourd’hui face à un adversaire qui n’a que trop rarement attaqué. Certes, il a perdu quelques ballons en voulant relancer proprement et à longue distance mais il a gagné la plupart de ses duels et s’est souvent bien placé pour récupérer le cuir égaré.

- Kimpembe (5,5) : vigilant comme lors de cette erreur de passe rattrapée par ses soins (18e), l’international a su garder sa concentration tout au long des 90 minutes. Il a tout de même manqué de tranchant dans certaines situations (19e, 70e) tout en offrant pas mal de garanties, notamment sur cette intervention importante et intelligente sur Briand (38e).

- Nsoki (3) : pour son premier match en championnat depuis le 5 décembre dernier, le titi Parisien a semblé empreinté. Il écope d’un carton dès la 10e minute pour un tacle par derrière. Encore tendre face à De Préville qui l’avait pris de vitesse (35e), le défenseur de 19 ans a préféré rester dans sa zone plutôt que d’apporter le danger. Il a bien fait car Bordeaux passait souvent de son côté (26e, 60e, 75e, 87e).

- Verratti (7) : voir ci-dessus.

- Nkunku (4,5) : deuxième titularisation de suite pour le milieu de terrain de 21 ans après Villefranche en Coupe de France il y a trois jours. Il a soufflé le chaud et le froid. Pas toujours très précis dans ses transmissions, il a tout de même amené un peu le danger devant comme ce ballon pour Choupo-Moting (26e). Encore trop brouillon dans l’ensemble, il a du mal à lâcher sa balle à temps.

- Dani Alves (5,5) : aligné au milieu de terrain aux côtés de Verratti, le Brésilien a fait le boulot. En jambes, il est parvenu à récupérer pas mal de ballons, notamment en première période et aura été précieux dans son activité. Problème, sa qualité technique n’a pas été au rendez-vous. Le joueur de 35 ans a pris trop de temps pour accélérer le jeu de son équipe comme lors de cette offensive côté droit (55e).

- Choupo-Moting (4) : à nouveau titulaire aujourd’hui, le Camerounais a fait ce qu’il a pu. Il a plutôt bien fait en combinant avec ces partenaires offensifs mais n’a pas été récompensé de ses efforts. Il voit Costil repousser sa frappe à bout portant d’un arrêt réflexe (26e), avant de lancer Diaby qui perdra son duel avec le portier girondin (28e). Il a disparu par la suite, notamment après la sortie de Cavani. Il loupe aussi une grosse occasion qu’il s’est créé tout seul (78e).

- Diaby (4) : il a manqué une belle opportunité de se montrer. Trop discret dans cette rencontre, il aurait pu sortir de cette intimité s’il n’avait pas manqué son occasion face à Costil, après cette passe en profondeur de Choupo-Moting (28e). Réputé par sa vitesse, le jeune Parisien n’a pas su exploiter ses qualités. Il a même eu du mal à défendre dans son couloir alors que Nsoki avait déjà du mal. Averti (62e).

- Cavani (6) : c’est le pire après-midi possible. À trois jours de la rencontre face à Manchester United, l’Uruguayen s’est blessé en marquant sur penalty de l’ouverture du score (42e). Touché à la cuisse, il est tout de suite sorti du terrain. Voilà qui occulte le reste de son match comme ce penalty qui aurait pu être obtenu après une légère faute de Kamano (12e) et cette occasion sur le poteau (21e). Remplacé par Mbappé à la pause (46e - note : 3,5) que l’on aura trop peu vu durant cette deuxième période. L’attaquant n’avait visiblement pas très envie de courir ni d’aider son équipe à récupérer le ballon dans les phases de transition. Il s’est même montré agacé après l’occasion gâchée par Choupo-Moting (78e) et rate le cadre sur cette denrière reprise (90e+4).

Girondins de Bordeaux :

- Costil (6) : le portier français a d’abord été sauvé par Pablo (8e), avant de sauver devant Choupo-Moting (24e). Finalement, il a été battu par un penalty de Cavani (41e). En deuxième période, il a été tranquille.

- Palencia (5,5) : le latéral droit a relativement bien tenu face aux attaques du PSG et notamment face à Moussa Diaby. En seconde période, il a eu plus d’espaces et a tenté d’apporter dans son couloir, combinant à plusieurs reprises avec De Préville.

- Koundé (5) : le jeune défenseur des Girondins est passé proche de tromper son propre gardien, mais il s’est bien repris (24e). En général, il a plutôt bien tenu mais a laissé des espaces dans son dos dont n’ont pas profité les joueurs du PSG.

- Pablo (6) : le Brésilien a commencé son match en sauvant les siens sur une tentative de Thiago Silva (8e). Il a ensuite bien défendu sur Cavani (36e). Mais il est sorti à la mi-temps, remplacé par Jovanovic (45e, note : 5,5). Costaud, le Serbe a très bien défendu sur le peu d’actions parisiennes du second acte, à l’image d’un bon retour dans les pieds de Choupo-Moting (77e).

- Sabaly (4) : titulaire dans le couloir gauche, le Sénégalais a lui aussi été relativement tranquille sur son aile défensivement, sans pour autant apporter offensivement. Sa première montée offensive a eu lieu à la 88e minute. Insuffisant pour espérer revenir dans le match.

- Otavio (4,5) : le Brésilien a été important dans l’entrejeu et à la récupération. Cependant, il a été incapable d’apporter offensivement, que ce soit par de longues passes ou par des accélérations. Il a été en difficulté face à Verratti mais s’est repris contre Paredes.

- Sankharé (5) : l’ancien joueur du LOSC a été trop peu en vue au milieu en première période. Mais il est sorti de sa tanière et a failli se muer en passeur décisif si Kamano avait cadré sa tentative (54e), avant de s’effacer pour Kamano (60e). C’était à peu près tout offensivement.

- Bašić (3) : certaines de ses pertes de balles auraient pu être fatales aux siens (comme à la 24e). En général, il a été frêle dans le cœur du jeu et eu beaucoup de déchets, à l’image d’un corner totalement manqué (57e). Remplacé par Tchouaméni (60e), dont la fraîcheur a apporté aux Girondins.

- Kamano (4) : il a essayé d’affoler les défenseurs parisiens et s’est offert quelques bons coups à jouer. Il a cependant manqué une énorme occasion, se précipitant et tirant largement au-dessus (55e), avant de buter sur Buffon (60e). Un match frustrant pour lui. Remplacé par Cornelius (77e), qui a profité des largesses du marquage de Dagba pour reprendre un centre de Palencia, sans réussite (86e).

- Briand (3) : isolé à la pointe de l’attaque, l’ancien Lyonnais a peiné mais a su se mettre au profit de ses partenaires. Il a repris un corner sans cadrer, la première tentative bordelaise (29e). Mais face à Silva et Marquinhos, il n’a pas réussi à exister.

- De Préville (4,5) : il a été sanctionné pour une faute litigieuse dans la surface et donc coupable de l’ouverture du score parisienne (41e). Cependant, il a été très en vue mais a perdu de nombreux ballons. Son second acte a été plus intéressent offensivement, où il a inquiété Nsoki dans son couloir.