Edinson Cavani a toujours dignement célébré ses buts avec le Paris Saint-Germain. Mais ce dimanche soir face à l’Olympique Lyonnais (4-2), sa manière d’exulter, mêlant rage et joie, a tout dit de la sale période qu’il avait traversée ces derniers mois. En inscrivant le 4e et dernier but parisien face à l’OL, l’Uruguayen n’a pas seulement soulagé son équipe d’une fin de match pénible. Il a aussi mis fin à une incroyable disette en Ligue 1 puisque son dernier but remontait au 18 août dernier contre Rennes ! Une anomalie qui s’est expliquée par ses différentes absences sur blessure, l’avènement de Mauro Icardi, son mercato hivernal compliqué et aussi une certaine maladresse lors de quelques entrées en jeu.

Tout cela a été balayé lorsqu’il a repris, avec l’instinct qui le caractérise, un bon ballon de Di Maria. Forcément, son entraîneur Thomas Tuchel ne pouvait qu’être ravi de voir son attaquant retrouver le chemin des filets. « Oui, c’est bien. Toute concurrence est bonne. On a besoin de tous les joueurs, j’ai toujours dit ça. On peut sentir qu’Edi est plus fort à l’entraînement, plus fort en ce moment, car les choses sont claires après le mercato. C’était dans la continuité ces derniers jours. Il est rentré très fort, il a mis un but très important. C’est bien pour lui et pour nous, car on a besoin de tous les joueurs. Des joueurs avec une expérience comme celle d’Edi, avec ses qualités, c’est absolument nécessaire. C’est la meilleure chose (qu’il puisse arriver au club) qu’il soit en forme. C’est bien », a-t-il lancé, confirmant au passage à quel point le mercato hivernal avait, logiquement, perturbé le Matador.

La concurrence avec Icardi relancée ?

Bien plus que son doublé face à Linas-Monthléry début janvier en Coupe de France, ce but semble avoir libéré Cavani d’un poids. Et relance aussi l’hypothèse d’une concurrence plus ardue entre Mauro Icardi et lui, alors que l’Argentin avait clairement les faveurs de Tuchel. Interrogé sur la méforme d’Icardi en conférence de presse, Thomas Tuchel a tenu à défendre son joueur. « La confiance vient avec des buts. S’ils ne marquent pas, ils n’ont pas confiance. Il (Icardi, ndlr) peut seulement travailler pour nous. Ce qu’il a fait encore aujourd’hui. Il a été très fiable. Il a été concentré, très discipliné, a fermé les espaces. Il fait ça à chaque match défensivement pour nous. Il va continuer à travailler je suis sûr et il va encore marquer. »

Visiblement, le coach allemand ne semble pas prêt à chambouler ce qu’il a mis en place ces derniers mois, avec un Icardi titulaire, en vue de la Ligue des Champions. Mais avec le regain de confiance qui sera très probablement généré par ce but, Cavani sera un recours peut-être plus fiable aux yeux de son entraîneur, qui use très souvent de ce mot. Il lui reste en tout cas deux matches pour convaincre son entraîneur de l’aligner dans la compétition européenne. Et il peut s’imaginer titulaire mercredi en Coupe de France face à Dijon, et pourquoi pas à nouveau buteur.