Incontournable. En l’espace d’un an, Juan Bernat (26 ans), légèrement critiqué à ses débuts, a finalement mis tout le monde d’accord au Paris SG. Solide défensivement, le latéral gauche, recruté au Bayern Munich pour 13 M€ en 2018, s’est révélé une arme fatale pour les Rouge-et-Bleu offensivement, avec des buts importants (contre Naples, Liverpool et Manchester United la saison passée en Ligue des Champions) et des passes clés ou décisives (deux offrandes contre le Real Madrid, toujours en LdC). Ses états de service lui ont permis de retrouver la sélection d’Espagne.

Et c’est depuis le centre d’entraînement de la Roja qu’il s’est longuement confié pour Marca sur sa vie parisienne. « Le PSG, c’est la meilleure équipe de France, une des meilleures d’Europe. La pression est toujours très élevée et cela t’oblige à donner le maximum. Cette année, nous avons déjà perdu deux matches en championnat et tout le monde parle, critique. Tu dois toujours être impliqué. La saison passée, on avait commencé par 14 victoires d’affilée. Cette année, on a déjà perdu deux fois. D’une certaine manière, les gens sont mal habitués. Et il y a aussi l’objectif Ligue des Champions. Ce qui compte vraiment, c’est le résultat à la fin de la saison », a-t-il confié, évoquant ensuite son cas personnel.

« J’ai trouvé ma place à Paris »

« Je me sens bien, sincèrement. Je me suis beaucoup préparé cet été, physiquement et mentalement aussi. Pour le moment, les choses ont très bien commencé pour moi. J’ai essayé de tout perfectionner. J’ai changé mon alimentation. J’ai changé quelques habitudes. Je me sens bien physiquement et je le sens sur le terrain pendant les matches », a-t-il avoué avant d’ajouter une phrase qui en dit long : « j’ai trouvé ma place à Paris. Je suis très content, à tous les points de vue ». Bien dans ses baskets dans la capitale, l’Ibère savoure aux côtés des phénomènes Neymar et Kylian Mbappé.

« Le fait que Neymar soit resté, c’est la meilleure chose pour nous. Il fait la différence, comme Mbappé. Pour son retour, il a marqué. À Lyon, il a encore été décisif. Ce sont des joueurs différents. Les défenseurs ne lui laissent rien. Il joue le ballon collé au pied, c’est compliqué de lui prendre le ballon. Sa conduite de balle paraît presque impossible. Et on peut voir à chaque match les coups qu’il prend. Avec Kylian, ce sont deux joueurs très doués. Ils ont une super conduite de balle et ils te font souffrir. Notre chance, c’est qu’ils sont dans notre équipe », a-t-il lâché, se montrant ensuite impressionné par la vitesse et la précocité du champion du Monde 2018.

« Une fois lancé, il est imparable. S’il démarre, tu es perdu. Quand il a de l’espace, c’est compliqué de le freiner. Avec la puissance qu’il a, c’est même presque impossible. Ou tu anticipes ou il n’y a rien à faire. C’est un gamin de 21 ans très compétiteur, c’est ce qui va faire de lui un très grand. C’est normal que le Real Madrid et d’autres le veuillent, mais il est à nous et j’espère qu’il restera toujours avec nous. Il est déjà dans un grand club », a-t-il conclu. Juan Bernat, sous contrat jusqu’en juin 2021, a trouvé ce qui lui fallait au PSG.