Dans le cadre de la 26ème journée de Ligue 1, le PSG recevait Nîmes au Parc des Princes. Trois jours après son probant succès face au MHSC (5-1), le champion de France enchaînait par une nouvelle rencontre à domicile. Pour poursuivre leur cavalier seul au classement, Thomas Tuchel alignait un 3-4-3 avec le trio Choupo-Moting, Nkunku, Mbappé en attaque. Côté nîmois, Bernard Blaquart optait pour un 4-4-2 avec le duo Bouanga, Ripart en pointe. La première opportunité du match était à mettre à l’actif des Crocos. Sur un ballon perdu au milieu de terrain par Bernat, Savanier décochait une belle frappe qui passait juste au-dessus (11e). Dans la foulée, le PSG se procurait sa première occasion du match. Sur un long ballon, Kurzawa dans la surface manquait son contrôle et croisait trop sa frappe pour inquiéter Bernardoni (12e). Nîmes manquait de peu l’ouverture du score. Sur un corner tiré par Savanier, Briançon voyait sa tête passer juste au-dessus des buts d’Areola (20e).

Gêné aux entournures par les Crocos, le Paris SG peinait à créer le danger dans la défense nîmoise. Sur la droite, Nkunku débordait et centrait aux six mètres pour Choupo-Moting qui gêné par un défenseur, ne pouvait reprendre le ballon (29e). Peu après la demi-heure de jeu, le champion de France manquait l’ouverture du score de peu. Sur un petit numéro de Verratti, Mbappé seul dans la surface perdait son duel face à Bernardoni (33e). Les hommes de Thomas Tuchel prenaient l’avantage juste avant la pause. Sur une ouverture millimétrée de Verratti, Nkunku seul dans la surface contrôlait et ajustait Bernardoni (1-0, 40e). Paris manquait le KO quelques minutes plus tard. Bien lancé dans la profondeur par Verratti, Mbappé à l’entrée de la surface enroulait trop son ballon qui s’envolait dans les travées du Parc des Princes (43e). Dans la foulée, Bouanga disposait de Thiago Silva mais butait sur Areola (44e).

Mbappé persévérant s’offre un doublé

Au retour des vestiaires, le PSG aurait pu bénéficier d’un penalty. Touché à l’entrée de la surface, Christopher Nkunku dispose de son adversaire avant de se faire accrocher dans la surface par Landre, mais l’arbitre ne bronchait pas (48e). Avec une équipe nîmoise très étirée, les joueurs parisiens avaient loisir de planter quelques banderilles. Bien lancé par Verratti, Mbappé sur la gauche repiquait au centre et voyait sa frappe tendue passer juste à côté des buts gardés par Bernardoni (53e). Le Paris SG poussait à nouveau. Servi à la limite du hors-jeu par Marquinhos, Mbappé voyait son intérieur du pied détourné par Bernardoni (56e). Au bord de l’asphyxie, Nîmes frôlait à nouveau la correctionnelle. Sur un long ballon de Thiago Silva, Kurzawa sur la gauche remisait instantanément sur Mbappé qui ne cadrait pas (61e). Les occasions s’enchaînaient pour le PSG.

Sur un ballon perdu par Landre, Mbappé lançait Nkunku dont le lob filait juste à côté (67e). Les hommes de Thomas Tuchel inscrivaient enfin le deuxième but du match. Servi par Paredes sur la gauche, Bernat prenait le couloir et offrait un caviar pour Mbappé qui ajustait Bernardoni (2-0, 69e). En fin de match, Denis Bouanga se débarrassait de Marquinhos avant de décocher une belle frappe bien captée par Areola (86e). Les Crocos se procuraient dans les ultimes secondes une ultime action par Thioub qui disposait de Nsoki et butait sur Areola (88e). Le PSG assénait le coup de grâce sur un ballon récupéré par Nkunku qui servait Mbappé dont la frappe trompait Bernardoni (3-0, 90e). Grâce à ce succès, le Paris Saint-Germain poursuivait son cavalier seul en Ligue 1.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Nkunku (8) : buteur face à Montpellier, le titi parisien enchaînait sa deuxième titularisation de la semaine. Très actif sur son côté droit, il aurait pu se muer en passeur décisif pour Choupo-Moting (29e). Récompensé de sa belle activité par un but où son enchaînement contrôle, frappe reste un modèle du genre (40e). Très disponible sur le front de l’attaque, son lob passe juste à côté sur un service de Mbappé (67e). Dans tous les bons coups offensifs de son équipe, il a indéniablement marqué des points ce soir. Passeur décisif pour le troisième but du PSG marqué par Mbappé (90e).

PSG

- Areola (6) : le gardien parisien n’a pas été très sollicité dans le premier acte. Il ferme bien son angle sur une frappe de Bouanga juste avant la pause (44e). Se détend bien sur une frappe de Bouanga (86e) avant de bien repousser une tentative de Thioub (88e).

- Kurzawa (5,5) : titularisé pour la deuxième fois consécutive par Thomas Tuchel, l’habituel latéral gauche était positionné plus haut cet après-midi dans le couloir. Ce qui lui a permis de participer pleinement aux phases offensives. L’ancien Monégasque rate la cible en début de match sur un long ballon (12e). Très disponible et volontaire, son excellente remise aurait pu profiter à Mbappé (61e). S’est éteint en fin de match.

- Marquinhos (6) : l’acolyte de Thiago Silva règne en maître dans les duels. Sa lecture du jeu lui permet de récupérer nombreux ballons. Toujours bien placé, il s’évertue à relancer propre. Son excellent ballon pour Mbappé aurait pu se convertir en passe décisive (56e). Pris une seule fois à revers en fin de match par Bouanga (86e).

- Thiago Silva (6) : le capitaine parisien a touché la bagatelle de 59 ballons dans le premier acte. Souvent sollicité notamment en début de match où son équipe peinait à trouver des solutions dans le jeu, le défenseur brésilien reste toujours aussi sérieux dans son placement. Se fait prendre de vitesse par Bouanga avant la pause (44e). Une soirée tranquille pour O Monstro.

- Alves (6,5) : le défenseur brésilien reste toujours aussi généreux dans l’effort. L’ancien joueur du Barça a bien occupé le couloir droit et s’est même octroyé quelques débordements. Son activité incroyable lui permet de toujours proposer des solutions à ses partenaires. Remplacé à la 73e par Dagba qui a essayé d’apporter offensivement côté droit

- Bernat (6) : au sein d’une défense à trois, le petit Espagnol a pris beaucoup de risques dans ses initiatives ce qui a provoqué des pertes de balle. Il a laissé à Kurzawa le loisir de prendre le couloir dans les situations offensives. Très appliqué défensivement, il distille un caviar à Mbappé sur l’une de ses rares montées, pour le deuxième but parisien (69e). Averti à la 72e. L’ancien joueur du Bayern s’est montré entreprenant offensivement en fin de match.

- Verratti (7,5) : le milieu italien a peiné à réguler le jeu de son équipe. Auteur de quelques pertes de balles inhabituelles en début de match. S’est bien rattrapé au fil du match en essayant de prendre le jeu à son compte. Son petit récital avant de servir Mbappé aurait pu être décisif (33e). Sa superbe ouverture permet à Nkunku d’ouvrir le score (40e). Toujours aussi précis dans le jeu long, le petit hibou aurait pu offrir une deuxième passe décisive mais Mbappé a vendangé l’opportunité (43e). Indispensable à son équipe, c’est le dépositaire du jeu parisien. Encore une excellente prestation du milieu italien. Remplacé à la 80e par Nsoki qui s’est fait balader par Thioub en fin de match (88e).

- Paredes (5,5) : rapidement averti (15e), il a oscillé entre le bon et le moins bon dans le premier acte. Capable de superbes transmissions mettant en exergue sa qualité technique, le milieu argentin a également perdu pas mal de ballons. Limite ses prises de risque en jouant souvent latéralement.

- Mbappé (7) : l’attaquant parisien a comme d’habitude essayé d’exploiter des ballons en profondeur. Très bien servi par Verratti, le champion du monde perd son duel face à Bernardoni (33e). Gâche une belle opportunité sur un bon service de Verratti (43e). Prend un carton jaune stupide sur un but refusé sur une main évitable (45+1). Le buteur parisien manquait une nouvelle opportunité après avoir déposé la défense nîmoise (53e). L’ancien Monégasque bute trois minutes plus tard sur Bernardoni (56e). Maladroit devant le but, il rate le cadre aux six mètres sur un très bon service de Kurzawa (61e). Après cinq tentatives, le chouchou du public parisien trouve le chemin des filets sur un caviar de Bernat (69e). S’offre un doublé sur un excellent service de Nkunku (90e).

- Choupo-Moting (5,5) : titulaire en attaque aux côtés de Mbappé et Nkunku, l’attaquant camerounais n’a pas réalisé une entame de match probante. Généreux dans l’effort, il s’est montré impliqué en aidant souvent ses partenaires au milieu. Plus inspiré dans ses démarches en seconde période où il a bien combiné avec Mbappé notamment. Remplacé à la 80e par Diaby qui a tenté quelques accélérations côté gauche

- Nkunku (8) : voir ci-dessus.

Nîmes Olympique :

- Bernardoni (5) : le portier prêté par Bordeaux n’a pas démérité malgré le score. Il a réalisé une première bonne sortie devant Mbappé (2e), avant de capter un coup-franc d’Alves (30e). Il a ensuite réalisé un arrêt somptueux en face à face avec Mbappé (33e). Le natif de Bondy l’a ensuite trompé mais a été signalé hors-jeu (38e). Finalement, c’est Nkunku qui l’a battu d’un remarquable enchaînement (40e). Au retour des vestiaires, il a encore sorti une tentative de Mbappé (56e), avant que ce dernier ne le trompe (69e). Il a encore sorti un arrêt face au champion du monde (78e), mais ce dernier l’a une nouvelle fois battu dans les dernières secondes (90e).

- Alakouch (3) : le latéral droit nîmois a pris l’eau face aux attaques du PSG. Il a laissé de l’espace dans son dos dans le premier acte, ce qui a permis à Mbappé de s’offrir une énorme occasion (33e). Beaucoup cherché dans le premier acte, il a combiné à plusieurs reprises avec Savanier et Ripart. Mais il a laissé beaucoup trop d’espaces aux attaquants parisiens, qui en ont profité à l’image de Bernat, passeur décisif pour Mbappé (69e).

- Briançon (4,5) : le capitaine des Crocos s’est battu comme un beau diable malgré le score. Il a repris un corner de Savanier mais sa tête a frôlé la transversale d’Areola (19e). Avant la pause, il a réalisé une intervention salvatrice devant Mbappé (36e), avant de manquer son geste devant l’attaquant parisien, lui laissant du champ pour armer (42e). Au retour des vestiaires, il a empêché Choupo-Moting de marquer (53e), comme Mbappé (58e). Il s’est battu jusqu’au bout à l’image d’un tacle face à Kurzawa, en bonne position (76e).

- Landre (3,5) : le défenseur formé au PSG a été très en difficulté face aux attaques parisiennes. Il a réalisé un excellent retour devant Mbappé (13e), mais n’est pas exempt de tout reproches sur l’ouverture du score parisienne, aspiré par l’ouverture de Verratti pour Nkunku (40e). Il s’est fait passer devant par Silva sur le deuxième but refusé au PSG (45e), et Mbappé l’a également devancé avant de louper sa tentative (60e).

- Maouassa (2,5) : le latéral prêté par le Stade Rennais a passé une soirée très compliquée face à Nkunku et Alves. Il a laissé beaucoup d’espaces au Brésilien, qui n’a pas hésité à en profiter, amenant le danger dans le camp nîmois. Comme son compère Alakouch côté droit, il a été très en difficulté et les Parisiens en ont profité pour apporter le danger.

- Savanier (4) : l’homme fort nîmois a bien démarré son match avant de souffrir, comme ses compagnons. Il a récupéré le ballon dans le cœur du jeu avant de déclencher du gauche, une frappe qui est passé légèrement au-dessus (9e). Très trouvé en première période, il a apporté le danger sur les occasions nîmoises. Mais en seconde période, il n’a rien pu faire, souvent sans solution pour ses compères de l’attaque.

- Valls (3) : le milieu de terrain nîmois n’a pas existé face à Verratti, Parades et comapgnie. Il a peu été trouvé et n’a pas apporté offensivement. Défensivement, il a récupéré quelques ballons en première période mais a été en difficulté face à la montée en puissance des offensifs du PSG. Sa seconde période a été plus que difficiles et il n’a jamais su se montrer à son avantage. Remplacé par Bozok (88e).

- Ferri (3) : l’ancien joueur de Lyon a été bien en difficulté. Il a peu touché le ballon dans le premier acte face aux milieux parisiens. Il a pourtant bien démarré son match avec de bonnes interventions et plusieurs ballons grattés. Mais à l’image des Crocos, il a disparu des radars en seconde période, incapable d’amener le danger, pêchant plusieurs fois dans le dernier geste lorsqu’il devait lancer ses attaquants.

- Bobichon (2,5) : l’habile ailier nîmois n’a pas été à son avantage ce soir. Il a été totalement transparent dans le premier acte, où il n’a touché que 7 petits ballons, le plus faible total pour un joueur sur la pelouse durant les 45 premières minutes. S’il n’a touché que 2 ballons supplémentaires dans le second acte, il a été remplacé par Thioub (65e). Ce dernier a apporté sa vitesse et sa puissance face à Bernat, et a mystifié Nsoki avant de buter sur Areola (88e).

- Bouanga (3,5) : l’ancien Merlu s’est montré avant de disparaître. Il a chipé un ballon à Verratti mais a manqué de lucidité (2e). Avant la pause, il a armé une puissante frappe qui flirtait avec le poteau d’Areola (34e), puis a buté sur le portier parisien après un grand pont sur Silva (43e). Mais sa deuxième période a été très compliquée et il n’a plus été capable de se montrer dangereux, hormis sur une frappe enroulée captée par Areola (86e).

- Ripart (3) : l’attaquant des Crocos a été inoffensif ce soir. Il a beaucoup bougé en première période, occupait les couloirs puis l’axe au fur et à mesure. Il a touché beaucoup de ballons sans parvenir à apporter le danger sur le but parisien. Finalement en difficulté dans le second acte, il a été remplacé par Guillaume (75e).