Dans le cadre de la vingtième journée de Ligue 1, le Stade Rennais accueillait l’OIympique de Marseille au Roazhon Park. Troisième avec un match en moins (face à Nîmes) la formation bretonne pouvait mettre la pression sur son adversaire du soir en cas de succès. De son côté, l’OM se rendait à Rennes avec la ferme intention de conforter sa deuxième place. Julien Stephan alignait pour un 4-4-2 avec le duo Del Castillo, Niang en attaque. Côté marseillais, André Villas-Boas optait pour un 4-3-3 avec le trio Radonjic, Benedetto, Payet en pointe, et titularisait Kamara au milieu.

Si les Marseillais monopolisaient le cuir dans le premier quart d’heure, ces derniers peinaient à s’approcher des buts gardés par Mendy. Il fallait attendre la quinzième minute pour entrevoir la première opportunité du match. Sur une passe laser de Camavinga dans le dos de la défense, Bourigeaud dans la surface tentait un retourné qui passait au-dessus. L’OM réagissait timidement quelques minutes plus tard avec une frappe de Kamara déviée par Morel qui ne surprenait pas Mendy (23e). Le portier rennais tremblait peu avant la demi-heure de jeu.

Strootman libère l’OM au finish

Sur un corner mal négocié par la défense rennaise, le ballon revenait sur Alvaro dont la frappe heurtait le poteau (27e). Une minute plus tard, Sarr commettait l’irréparable juste devant la surface et offrait un bon coup-franc aux Bretons. Bourigeaud enroulait son ballon qui filait à côté (31e). Juste avant la pause, le Stade Rennais se procurait une belle occasion. Sur la droite, Del Castillo s’infiltrait dans la défense phocéenne et décalait Bourigeaud sur la gauche. Le milieu rennais décochait une belle frappe détournée en corner par Mandanda (41e). Au retour des vestiaires, Morel voyait sa relance contrée par Radonjic, mais Benedetto à l’affût, n’en profitait pas (46e). Juste avant l’heure de jeu, Bourigeaud s’arrachait et décochait une belle frappe à l’entrée de la surface bien captée par Mandanda (59e). Six minutes plus tard, Rennes manquait de peu l’ouverture du score.

Sur un long ballon mal renvoyé par Sarr, Raphinha tentait une volée qui passait juste à côté (65e). Les Olympiens répliquaient trois minutes plus tard avec Rongier qui servait Payet. Le numéro dix olympien voyait sa frappe bien bien repoussée par Mendy (68e). La rencontre s’emballait et Bourigeaud lançait dans la profondeur Raphinha qui devançait Caleta-Car mais se heurtait à Mandanda bien sorti (72e). Contre toute attente, l’Olympique de Marseille ouvrait le score. Sur coup-franc, Payet voyait sa frappe enroulée heurter le poteau. Strootman qui avait bien suivi redressait bien le ballon et ouvrait le score (0-1, 84e). Au terme d’un match haché, les hommes d’André Villas-Boas raflait la mise et repoussait leur adversaire du soir à huit points au classement.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Kamara (7) : positionné dans l’entrejeu, l’intéressé s’est distingué dans son rôle de compensation envers ses défenseurs. Premier relanceur, il a essayé d’alterner jeu court et jeu long. Costaud dans les duels, il a su répondre dans l’impact quand les circonstances l’exigeaient. Averti à la 49e pour une vilaine faute sur Camavinga. Moins à son avantage dans le second acte, où il a semblé souffrir face à l’agressivité rennaise dans l’entrejeu. S’est bien repris en fin de match avec beaucoup de volonté et de sacrifices. Un match courageux.

Rennes

- Mendy (4) : s’est fait peur à la demi-heure de jeu. Sur corner, il voyait Alvaro Gonzalez déclencher une frappe qui finissait sur le poteau. Sa première intervention, il l’a réalisée peu après l’heure de jeu sur un tir de Dimitri Payet. Arrêt important alors que le score était de 0-0. A la 84e minute, son montant l’a sauvé une nouvelle fois, mais Strootman a bien suivi et marqué le seul but du match.

- Maouassa (5) : a réalisé une première mi-temps en demi-teinte. Il s’est distingué positivement dans le second acte en réalisant plusieurs bons retours défensifs notamment dans les pieds de Radonjic.

- Morel (4) : a été fébrile dans l’ensemble. Il a commis quelques fautes défensives, notamment en début de match au profit de Dario Benedetto, et au commencement du second acte. Ces erreurs n’ont néanmoins pas profité aux Marseillais.

- Da Silva (5) : a réalisé un bon match, il a été l’auteur de bonnes interventions. Il s’est même retrouvé en position de marquer à la 36e minute mais Steve Mandanda est resté vigilant. Malheureusement pour lui, il a commis la faute qui a amené le but marseillais.

- Traoré (5) : a été combatif sur son côté droit. Il a été averti en première période après une faute sur Dimitri Payet. Dans le second acte, il n’a pas beaucoup apporté offensivement. C’est Raphinha qui a pris le contrôle des offensives rennaises sur le côté droit.

- Camavinga (7) : a fait un très bon match au milieu de terrain. Il était à l’initiative de la première action du match au quart d’heure de jeu, en distillant une superbe transversale à Benjamin Bourigeaud. Très en vue en seconde mi-temps, il a été victime de plusieurs fautes adverses et a failli sortir sur blessure. Il est finalement remplacé par Favien Tait (85e). L’ex-Angevin a réalisé un bon mouvement offensif sur le côté gauche.

- Léa-Siliki (7) : a contrôlé son match. Il a réalisé des beaux mouvements défensifs à l’image d’un superbe tacle glissé en début de rencontre. Il a également provoqué un très bon coup-franc à la 28e minute, qui a failli amener l’ouverture du score. Il a été l’un des piliers du milieu de terrain ce soir. Remplacé par Joris Gnagnon (92e).

-  Bourigeaud (7) : a été l’un des plus dangereux du côté rennais. Il a tenté un joli retourné à la 15e minute, c’était la première occasion de la rencontre. Il provoquait ensuite une petite frayeur à Steve Mandanda en envoyant un coup-franc juste à côté du poteau gauche. Plusieurs autres tirs à mettre à son actif, à l’approche de la mi-temps, et à la reprise du second acte.

- Raphinha (6) : a été absent en première mi-temps. Il a été nettement plus en en vue dans le second acte. C’est lui qui a failli ouvrir le score peu après l’heure de jeu sur une reprise de volée qui passait à quelques centimètres du poteau. Un peu après, il s’offrait encore un face à face avec Steve Mandanda mais le gardien français réalisait une bonne sortie pour dégager le ballon.

- Niang (5,5) : a joué de son impact physique pour gêner la charnière centrale marseillaise. S’il n’a pas eu de réelle occasion dans le premier acte, il a donné le tournis à la défense phocéenne à l’heure de jeu. Néanmoins, il n’a pas eu d’occasion franche dans la rencontre.

- Del Castillo (5,5) : a réalisé de bons mouvements offensifs notamment à 5 minutes de la mi-temps, où il était au début d’un joli mouvement en débordant sur le côté droit. Remplacé par Adrien Hunou (78e). Ce dernier s’est vite mis en évidence en adressant un bon centre à Raphinha peu après son entrée.

OM

- Mandanda (6) : le capitaine marseillais n’a rien eu à se mettre sous la dent jusqu’à une frappe de Bourigeaud juste avant la pause (41e). Le gardien olympien s’est bien détendu pour repousser la tentative du milieu breton. Le champion du monde se couche bien sur une frappe de Bourigeaud (59e). Bien inspiré quand il sort au devant de Raphinha qui filait seul au but (72e).

- Sarr (5) : le latéral droit a essayé d’apporter sur le plan offensif quand il le pouvait. Très prudent dans son couloir dans le premier acte, il commet une vilaine faute sur Léa-Siliki qui lui vaut un carton jaune (30e). L’ancien Messin n’a pas eu son influence habituelle sur le plan offensif. S’il a parfois semblé limite défensivement, ce dernier s’est accroché et n’a rien lâché.

- Alvaro Gonzalez (5) : très présent dans les duels, le défenseur central espagnol se fait prendre dans son dos sur une passe laser de Camavinga. Heureusement sans conséquence pour l’OM (15e). Le principal protagoniste a bien coulissé quand ses latéraux se trouvaient en difficulté. En difficulté au retour des vestiaires face à l’impact rennais. Gêné par une douleur à la cheville, le joueur ibérique a serré les dents.

- Caleta-Car (6) : le défenseur central croate s’est fait respecter dans les duels et dans le jeu aérien. Averti à la 35e pour un tacle appuyé sur Del Castillo. Très costaud, il a bien muselé Del Castillo. Le vice-champion du monde manque de vigilance sur un long ballon de Bourigeaud et laisse filer Raphinha (72e). Dans le dur par moments, il a fait preuve de courage et n’a pas plié malgré l’adversité.

- Amavi (6) : le latéral gauche français s’est évertué dans un premier temps à bien défendre. L’ancien Niçois a rarement dépassé la ligne médiane dans le premier acte. Solide défensivement dans le premier acte. Très sérieux dans son positionnement, il a livré un match costaud dans l’aspect défensif.

- Rongier (6) : son volume de jeu reste intéressant. L’ancien Nantais s’est montré très disponible pour ses partenaires au milieu du terrain. Très présent à la récupération, sa vision du jeu lui permet d’effectuer souvent les bons choix. Très peu de déchet dans ses transmissions. Plus effacé au retour des vestiaires où il a souffert face à l’impact rennais. Remplacé à la 81e par Strootman opportuniste qui profite d’un coup-franc de Payet renvoyé par le poteau, pour ouvrir le score (0-1, 84e).

- Kamara (7) : voir ci-dessus.

- Sanson (2) : l’ancien Héraultais s’est montré actif dans les premières minutes du match en se projetant vers l’avant. Le milieu de terrain a ensuite quelque peu disparu de la circulation, se montrant plus discret. Un constat qui s’est confirmé en deuxième période. Averti à la 88e.

- Radonjic (2) : titularisé par Villas-Boas ce soir, l’ailier serbe a éprouvé les pires difficultés à exister dans la première demi-heure. Bousculé par Maouassa dans les duels, il n’a pas trouvé la solution pour prendre le dessus sur son adversaire. Un match à oublier pour l’intéressé. Remplacé à la 64e par Germain qui n’a pas trop pesé sur les événements

- Benedetto (3) : combatif sur le front de l’attaque, le buteur argentin n’a pas trop été touché par ses partenaires dans le premier acte. L’attaquant n’a pas profité d’une boulette de Jérémy Morel (46e). Une prestation décevante ce soir. Remplacé à la 76e par Lopez

- Payet (5) : le numéro dix marseillais reste très précieux pour ses partenaires grâce à sa qualité dans les transmissions. L’international français a essayé d’être un relais pour ses partenaires, mais a été forcé d’évoluer plus bas qu’à l’accoutumée, ce qui a limité son influence. Son bel enchaînement ponctué par une frappe a nécessité la vigilance de Mendy (68e). Averti à la 78e pour contestations. Décisif sur l’ouverture du score marseillaise, avec un superbe coup-franc qui heurte le poteau avant de profiter à Strootman (0-1, 84e)