Alfredo Morelos est entré dans l’actualité de Ligue 1 en janvier dernier lorsque l’OGC Nice s’est penché sur son cas. Le club azuréen, en recherche d’un attaquant efficace, a alors ciblé le buteur colombien des Glasgow Rangers. Mais au lieu de l’arracher au club écossais, il a eu droit à un coup de gueule de son entraîneur, Steven Gerrard. Pour ce dernier, Morelos est indispensable à son équipe. Même s’il lui donne des maux de tête à force de multiplier les expulsions.

Cette saison, Morelos en est déjà à 17 buts en championnat, pour 26 titularisations et il fait parler de lui autant pour son sens du but que pour ses coups de sang. Des clubs de Premier League sont déjà sur les rangs, mais pas seulement. En effet, c’est désormais l’Olympique de Marseille qui s’intéresse de manière plus approfondie à cet attaquant roublard. Selon nos informations, le club phocéen s’est récemment renseigné sur le joueur et l’a supervisé à plusieurs reprises.

L’OM a une idée de son prix

Sous contrat jusqu’en 2023 et âgé de 22 ans, Morelos n’est pas une cible facile. Déjà parce que les Rangers souhaitent le conserver. Ensuite parce que Gerrard continue de le garder en haute estime. Enfin parce que sa situation contractuelle empêche de le considérer comme une bonne affaire financière. Selon nos informations, le club écossais pourrait accepter de le lâcher pour une offre aux alentours de 18 M€. Un montant à la fois abordable au regard des prix pratiqués aujourd’hui et délicat à poser pour l’OM, en proie à une surveillance accrue du fair-play financier.

Toutefois, il faut relever le fait que l’OM prépare son mercato estival pour son secteur offensif, indépendamment du dossier Mario Balotelli. Personne ne sait encore ce que choisira de faire l’attaquant italien, ni si Marseille aura les moyens de le retenir. L’avenir de Valère Germain sera également un cas à régler, tout comme celui du flop Kostas Mitroglou, dont le départ est évidemment espéré. En ciblant Morelos, le club phocéen démontre qu’il est prêt à remodeler, une fois de plus, son attaque.