Arrivé sur la pointe des pieds à Amiens en provenance du Brésil et après un parcours atypique aux quatre coins du monde (Colombie, Inde, Etats-Unis et Brésil), Steven Mendoza a fait son trou à Amiens et en Ligue 1. Malgré une absence de passe décisive, une statistique plutôt ennuyeuse pour un ailier, le néo international colombien (2 sélections avec les Cafeteros depuis le mois de novembre) a su se mettre en valeur par ses dribbles, mais aussi par ses buts inscrits dans le championnat de France (9 buts en 51 matches de L1). À 18 mois de la fin de son contrat, l’ancien joueur de New York City s’est fait une raison. Il veut profiter de ses performances pour franchir un cap aussi bien sportif que financier loin de la Picardie.

Et dans sa tête, l’affaire est entendue et un départ est la seule issue possible. Mendoza a d’ailleurs raté l’entraînement avec son club et attend que la situation bouge. Étonnamment, cette décision ressemble à une aubaine pour Amiens en quête de liquidités pour le mercato hivernal. Selon nos informations, le club picard doit trouver 7 M€ dans les plus brefs délais pour équilibrer ses comptes. La vente de Steven Mendoza arriverait donc à point nommé. Seul problème, en dépit d’une offre émanant d’Arabie Saoudite, peu de clubs sont capables ou prêts à mettre les 6 M€ demandés.

Le LOSC prêt à faire une offre

S’il a été proposé à Rennes et que l’OM a un temps songé à lui, aucun des deux clubs n’a dégainé d’offre. Le LOSC, de son côté, serait sur le point d’en soumettre une à son voisin amiénois. Devant l’attentisme ou la frilosité ambiante, John Williams, le directeur sportif d’Amiens qui a ramené le joueur en Picardie, joue au chat et à la souris avec des agents et intermédiaires. L’objectif est simple, tirer le maximum d’argent de cette vente et activer en parallèle d’autres pistes, moins coûteuses, pour renforcer l’attaque picarde.

Et c’est dans le prêt que John Williams pourrait trouver son bonheur puisque d’anciens joueurs de L1 seraient dans le viseur du club présidé par Bernard Joannin. L’ancien joueur de Monaco et de Rennes Adama Diakhaby (Huddersfield) ou encore Paul George Ntep (Wolfsbourg) sont autant de noms soufflés au directeur sportif d’Amiens. Reste désormais à trouver la meilleure option pour Steven Mendoza. Un départ dans un championnat exotique est aujourd’hui à exclure pour un joueur qui se sent bien en France. Un nouveau club, qui ne fait pas partie du top 5 de L1, pourrait lui aussi dégainer rapidement une offre en cas d’échec de sa piste offensive prioritaire. Qu’on se le dise, le feuilleton Mendoza est encore loin d’avoir trouvé son épilogue.