OUI

C’est le plus grand talent français du moment. Il suffit de se remémorer la deuxième partie de la saison de l’AS Monaco pour s’en convaincre. 15 buts et 8 passes décisives en Ligue 1, 6 buts en Ligue des Champions. Le tout en à peine 6 mois. Il a d’abord régalé la L1 et a su passer avec brio l’épreuve de la Ligue des Champions, où il s’est révélé face à Manchester City. Vite appelé en équipe de France, il représente le futur des Bleus et porte sur ses épaules des espoirs aussi nombreux que légitimes.

Pour le prendre avant la concurrence. Le PSG a vite mis son nez dans le dossier Mbappé, qu’il avait déjà tenté de faire venir quelques années auparavant, sous la houlette d’Olivier Létang. La reprise du secteur sportif par Antero Henrique et le recrutement de Neymar n’ont pas calmé les ardeurs parisiennes, qui se battent face à du très lourd. Le Real Madrid, club de cœur du joueur, le FC Barcelone, qui peut lui offrir une place de titulaire, et Manchester City, dont l’aura de k’entraîneur n’est plus à démontrer, sont tous sur le coup, multipliant les appels du pied et les propositions concrètes. Le voir débarquer à Paris, alors qu’il semble décidé à quitter Monaco, c’est aussi pouvoir en profiter encore dans notre championnat.

Pour une attaque de feu jamais vu en L1. Neymar-Cavani-Mbappé : ce trio est incroyablement alléchant. Vitesse, vista, technique, vision, tout est réuni. Cette association ferait saliver n’importe quel amateur de football tout autant qu’elle ferait trembler les défenses de Ligue 1, mais aussi d’Europe. Le Real Madrid et le FC Barcelone avaient réussi à bâtir chacun un trident d’exception. Le PSG à son tour. De plus, la présence de Neymar, lorgné par tous, permettrait à Mbappé de s’enlever un peu de pression, inhérente au prix (annoncé) de son transfert.

Pour jouer le carte du local. Avec Neymar, le PSG a frappé un coup mondial. Avec Mbappé, le retentissement serait avant tout français, le jeune homme correspondrait en tout point à l’un des objectifs de Nasser Al-Khelaïfi, à savoir de compter sur un des meilleurs cracks français, qui plus est issu de la région parisienne (Bondy).

Pour se donner encore plus de chances d’aller loin en Ligue des Champions. « Rêvons plus grand », dit l’un des slogans du PSG made in QSI. La Ligue des Champions est érigée en objectif prioritaire depuis le début du projet mais le PSG n’a pour l’instant jamais dépassé les quarts de finale. Neymar est évidemment attendu pour aider à franchir ce cap. Mais au regard des performances de Mbappé face à Manchester City puis Dortmund la saison passée, il n’est pas illégitime de penser que l’international français peut lui aussi apporter sa pierre à l’édifice.

Un très bon coup marketing. Encore une fois, Mbappé n’a pas l’aura mondial de Neymar, personnage apprécié à travers le monde. Le Français dispose d’une cote de sympathie énorme pour sa fraîcheur, son franc-parler et sa bonne humeur générale. Il dispose donc d’un potentiel marketing très élevé qui permettrait au PSG d’en profiter pleinement. Avec Neymar et Mbappé, le club parisien disposerait d’un duo commercialement complémentaire.

NON

Pour garder du suspens en L1. Bien sûr, Monaco a recruté des jeunes de talents, l’OL a remodelé son effectif, l’OM s’est renforcé aux postes clés mais avec Mbappé en plus de Neymar au PSG, y aurait-il encore du suspense en Ligue 1 ? L’association Neymar-Cavani-Mbappé n’est-elle pas too much pour remporter le championnat de France ? Le plaisir de voir ces joueurs-là évoluer ensemble ne sera-t-il pas terni si tout apparaît trop facile ?

Parce que c’est trop cher. L’explosion des tarifs sur le mercato, la qualité de négociateur de Vadim Vasilyev, ou encore la concurrence acharnée sur ce dossier peuvent expliquer comment un jeune attaquant de 18 ans est aujourd’hui estimé à 180 M€, soit plus de 70 M€ au-dessus du prix de Paul Pogba et 42 M€ de moins que Neymar. Reste que 180 M€ pour seulement 6 mois en tant que titulaire à la pointe de l’AS Monaco, cela fait tiquer. Le potentiel est là, mais le risque de ne pas le voir l’exprimer pleinement aussi.

Parce que l’UEFA pourrait prendre des sanctions. La question se pose depuis le transfert de Neymar à 222 M€. Comment le PSG va-t-il une nouvelle fois aligner une somme astronomique pour enrôler un joueur ? Après avoir payé la clause libératoire de Neymar, l’instance scrutera les moindres détails de la transaction pour Kylian Mbappé. Si l’on ajoute les 15 millions d’euros dépensés pour Yuri Berchiche, le PSG aura plus de 400 millions d’euros cet été. Un investissement qui cristallisera logiquement l’attention de l’UEFA qui pourrait une nouvelle fois sévir. Déjà privé de recrutement en 2013, Paris ne peut pas se permettre d’être rattrapé une nouvelle fois par la patrouille.

Parce que Mbappé n’a rien prouvé. Certes, Kylian Mbappé a affolé les compteurs en six mois. Auteur de 15 réalisations en 29 matchs de Ligue 1 la saison dernière, l’international français a également inscrit six buts en Ligue des champions. Une performance rarissime non seulement pour un joueur de son âge mais aussi avec un temps si réduit sur le pré. Si Mbappé a subjugué les observateurs par son talent, il n’a pas confirmé ses six mois exceptionnels. Et c’est bien ici que les choses peuvent se corser, tant il s’avère compliqué de confirmer au plus haut niveau. Débourser une telle somme pour une pépite qui n’a brillé que si peu de temps, l’affaire demeure pour le moins risquée.

Pour le faire jouer où ? Cela pourrait devenir un véritable casse-tête pour Unai Emery. Où positionner Kylian Mbappé dans le onze parisien ? Aux côtés d’Edinson Cavani à l’instar de ce qu’effectuait Jardim à Monaco avec Radamel Falcao ? Sur un côté, quitte à sacrifier une pointure offensive ? On le sait, Mbappé rêve d’évoluer avec Neymar. Mais sa position préférentielle se situe-t-elle vraiment sur un côté collé à la ligne de touche ? Emery changera-t-il de système avec l’arrivée de la pépite monégasque ? Autant d’interrogations qui peuvent influer non seulement sur le rendement du principal protagoniste, mais aussi sur celui de sa nouvelle équipe...