Il y a de ces joueurs dont on se demande encore comment ils n’ont pas fait une carrière de très haut niveau. Kaba Diawara fait parti de cette catégorie.

Annoncé très tôt comme l’un des plus grands espoirs de Ligue 1, le buteur franco-guinéen qui a début sa carrière lors de la saison 1995/96, a évolué dans les plus grands clubs français (OM, PSG, Bordeaux) et même à Arsenal ! Pourtant, à 33 ans, Diawara est au chômage, la faute à quelques mauvais choix et de nombreux coups du sort, comme il l’explique dans les colonnes de Nice Matin « Je voulais rester à Nice, mais j’appartenais au PSG. Vahid (Halilhodzic) ne m’a pas laissé le choix. Puis Pauleta est arrivé. Entre-temps, Nice avait pris Laslandes. C’était trop tard. J’ai failli revenir deux ans plus tard, mais Gernot (Rohr) s’est fait virer et je n’intéressais pas Antonetti. Je suis allé à Ajaccio, mais le club a fait une mauvaise saison, moi aussi, et on est descendu en L2. Je suis parti deux ans en Turquie : une saison à Gaziantepspor et une autre à Ankara, en D1, puis l’an passé à Chypre, au FC Alki. Mais ça s’est mal terminé. Je me suis blessé, et je n’étais plus payé. Je suis parti en décembre ».

Aujourd’hui, l’ancien bordelais ne veut plus se prendre la tête et aspire tout simplement à retrouver un club de Ligue 2 ou même de national qui pourrait lui permettre de s’offrir un dernier challenge dans le football professionnel. Auteur samedi d’un doublé et d’une frappe sur la barre en 45 minutes avec l’équipe de l’UNFP face à la Slovénie, il a marqué les esprits notamment grâce à sa puissance physique. « Un retour en France me ferait plaisir, en L2 ou en National. Je veux mettre le passeport de côté. Je sais que je peux apporter sur le terrain et en dehors, par ma bonne humeur ». Cet appel n’est pas sans rappeler celui d’un autre illustre buteur expatrié, Jean Claude Darcheville, venu se relancer à Valenciennes après quelques mois difficiles du côté des Glasgow Rangers.

Auteur d’un retour remarqué, on souhaite à Kaba Diawara d’en faire de même, avec ce qu’il a montré hier soir, il ne devrait pas avoir du mal à retrouver un club ambitieux prêt à lui faire confiance.