L’Olympique Lyonnais a déjà vendu Ferland Mendy contre 50 millions d’euros au Real Madrid et rien ne dit qu’un autre départ arrivera cet été. Pourtant, Tanguy Ndombele, le milieu de terrain rhodanien, était annoncé, tout au long de la saison, comme un candidat au départ. Critiqué pour son attitude en milieu de saison, le milieu de terrain est pourtant toujours un joueur du club présidé par Jean-Michel Aulas et entraîné dorénavant par le Brésilien Sylvinho.

En marge de la conférence de presse de Jean Lucas, JMA a fait le point sur le dossier Ndombele et il a prévenu son milieu de terrain. « Concernant Tanguy, c’était une information de notoriété publique qu’il est sollicité par les plus grands clubs. L’arrivée de Juni marque un tournant qui consiste à renforcer l’équipe. Si on perd des joueurs, il faudra en recruter d’autres pour faire mieux qu’avant. Ce qui ne va pas être facile puisqu’on vient de se qualifier pour l’Europe. Si Tanguy devait partir, on a ciblé avec Florian et Juninho un certain nombre de joueurs, Thiago Mendes en fait partie. Il n’a pas dit : demain je m’en vais. Il a été sollicité par la plupart des grands clubs et quand vous avez les plus grands clubs d’Europe qui viennent taper à leur porte, vous écoutez. Je ne l’ai pas eu directement depuis ses matches en équipe de France », a-t-il expliqué.

Il faudra une belle offre

Donc, la porte est ouverte pour Ndombele, mais les potentiels intéressés sont prévenus, il faudra mettre beaucoup d’argent sur la table. « Aujourd’hui, nous avons recruté Juninho comme directeur sportif, Sylvinho comme entraîneur, Tatarusanu comme gardien international roumain, Heritier Deyonge, à gauche, et puis Jean Lucas qui est milieu. Ça permet de réfléchir plus concrètement à l’avenir. C’est vrai qu’on ne veut pas empiler les joueurs. Mais les demandes de Juni et Sylvinho sont précises. On s’y atèle avec l’arrivée de Jean Lucas. On a fait l’essentiel sur le plan des départs. Il faudrait des propositions très substantielles pour avancer du côté de Tanguy qui lui est demandeur de partir. S’il devait partir, ce qui n’est pas le cas, il faudrait compléter le recrutement, c’est ce qu’à demandé Juni. Il n’y a rien de fait et la porte est peut-être entre-ouverte avec l’arrivée de Jean », a avancé Jean-Michel Aulas.

Enfin, le grand patron de l’OL a aussi expliqué qu’il n’y avait rien de pressé pour son milieu de terrain, d’autant que le club rhodanien est en bonne santé financière. « Il n’y a pas de date butoir. On ne devrait pas le dire. On n’a pas besoin de transfert, on a tout ce qu’il faut et on ne veut pas payer plus d’impôts donc s’il veut rester, qu’il ne se gêne pas », a glissé malicieusement Jean-Michel Aulas. Une chose est certaine, le mercato devrait un petit peu se calmer entre Rhône et Saône ces prochaines semaines.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10