C’est un sujet qui irrite habituellement Rudi Garcia en conférence de presse. Mais plus que jamais, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais sait bien que ce mercato d’hiver va lui permettre de renforcer sensiblement son groupe. Qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue BKT (contre le PSG), encore en lice en Coupe de France (opposé à Nice en 8e de finale) et en Ligue des Champions (face à la Juventus), le podium dans le viseur en Ligue 1, l’OL va devoir cravacher pour atteindre un maximum de ses objectifs cette saison. Si les arrivées de Karl Toko Ekambi et Tino Kadewere ont soulagé le coach rhodanien, ce dernier attend encore un ultime effort de ses dirigeants avant la clôture du mercato d’hiver.

On le sait, le dossier épineux Bruno Guimarães (Athletico Paranaense) met en ébullition les hautes sphères lyonnaises. Il faut dire que le club présidé par Jean-Michel Aulas avait scellé un accord avec la formation brésilienne pour le transfert du milieu de terrain. Comme nous vous le révélions, l’offre lyonnaise fixée à 25 millions d’euros plus 20% à la revente avait été acceptée par l’Athletico Paranaense. Mais voilà, l’Atlético de Madrid, qui possède de son côté une option préférentielle sur le transfert de Guimarães, s’est aligné sur la proposition de l’Olympique Lyonnais.

Rudi Garcia attend encore un défenseur central

Une offre qui a également été validée par la formation brésilienne. Résultat, le joueur doit trancher entre les deux clubs. Un dossier que n’a pas éludé Rudi Garcia en conférence de presse. « Vous savez qu’on est en pourparlers avec Guimarães mais on est concurrencés. C’est un joueur capable de casser des lignes, avec de la percussion. Juni m’a dit qu’il réfléchissait. Il peut jouer à deux, à trois devant la défense, relayeur, » a ainsi décrypté Garcia. Outre le cas du jeune brésilien, Rudi Garcia a distillé une information importante sur la fin du mercato lyonnais : un défenseur central est espéré par le technicien rhodanien avant le 31 janvier minuit. Le principal protagoniste n’a pas manqué de se justifier auprès de l’assistance sur le sujet.

« Je souhaite qu’un défenseur central nous rejoigne. Je n’ai pas retrouvé le Mapou Yanga-Mbiwa que j’avais à Rome, et cela fait trois mois que je suis là maintenant. C’est un garçon que j’adore, une personnalité que j’apprécie, mais le fait qu’il n’ait pas joué depuis longtemps, j’ai l’impression que ça le pénalise pour revenir au premier plan. Si on a un blessé ou un suspendu à ce poste, ça peut être compliqué. Si on ne trouve pas avant le 31 on se débrouillera. Mais il faut que le joueur visé nous apporte une plus-value, » confie ainsi l’ancien entraîneur de l’OM. En clair, Juninho, Florian Maurice et Jean-Michel Aulas vont devoir dénicher la perle rare pour accéder à la requête de leur technicien. Ce qui s’apparente à un véritable défi tant on connaît la complexité du marché à ce poste en janvier. Qu’on se le dise, les tribulations lyonnaises s’annoncent haletantes jusqu’à la fin du mercato !