Ce midi, l’Olympique Lyonnais présentait officiellement sa nouvelle recrue : Karl Toko Ekambi. Contraint de se montrer actif cet hiver, le club rhodanien est l’un des acteurs majeurs de ce mois de janvier. Désireux de se renforcer mais également sollicités pour deux joueurs (Moussa Dembélé et Lucas Tousart), les Gones n’ont pas de répit. Présent aux côtés de sa recrue, le président lyonnais Jean-Michel Aulas a donc encore une fois fait le point sur ce mercato animé. À commencer par les cas Tousart et Dembélé. « Concernant Moussa, je l’ai déjà précisé (qu’il ne partira pas). Concernant Lucas, on souhaite qu’il reste. Maintenant, le joueur a reçu un certain nombre de propositions importantes. S’il devait partir, il faudrait qu’on le remplace avant. Mais on veut le garder. On veut renforcer l’équipe, ce n’est pas le moment de s’affaiblir. »

Le volet départs réglé, JMA a ensuite abordé l’une des questions que les observateurs se posent : l’OL va-t-il recruter un nouvel élément offensif alors qu’un Rayan Cherki pointe sérieusement le bout de son nez ? « On voit qu’il y a de jeunes joueurs qui peuvent rentrer progressivement dans l’équipe. On sait que, pour que ces jeunes joueurs se transforment en talents, il faut qu’ils aient de la concurrence sur place et qu’on les ménage. Ça ne change pas totalement notre vision des choses. Gérer c’est prendre les bonnes décisions au bon moment. Quand on a une bonne santé économique, il faut rattraper les concurrents. C’est ce qu’on est en train de faire, il faut se positionner », a-t-il déclaré, avant de poursuivre, confirmant que la porte était bien ouverte à d’autres recrues.

L’OL veut d’autres renforts

« On est toujours intéressé par les joueurs identifiés par Flo (Maurice) et Juninho et peut-être même qu’on élargira notre réflexion à d’autres joueurs, peut-être pas que des attaquants. On prépare l’année prochaine. Et nos joueurs sont aussi sollicités, donc il vaut mieux gérer. On va continuer de réfléchir à tout ce qui peut être amélioré, mais on ne va pas faire l’erreur de cumuler sur des mêmes postes. Il faut un effectif de qualité, nos joueurs blessés vont revenir. On va essayer de prendre la meilleure décision possible, tout en gardant l’objectif qui est de se retrouver au plus haut niveau français et européen. » Prêt à recruter, et pas forcément devant, l’OL est donc à l’affût.

Notamment en ce qui concerne le renforcement de l’axe central de sa défense, même si Juninho a confié que la mission ne s’annonce pas facile. « C’est vrai qu’on a aussi perdu Solet. Même sil ne jouait pas beaucoup, on avait beaucoup d’espoir. On a Mapou (Yanga-Mbiwa) qui est exemplaire, mais quand vous passez deux ans sans jouer, c’est naturel de rentrer dans une zone de confort, difficile de le faire jouer dans l’urgence. On est satisfait de Marcelo et de Joachim (Andersen), même si Joachim a eu plus de difficultés. Rudi (Garcia) a presque trois options. On a discuté, mais notre priorité c’était de finaliser Toko. On va discuter. Peut-être qu’il y aura possibilité, mais ce n’est pas facile de trouver en hiver et de trouver quelqu’un prêt à venir pour six mois. À la fin, c’est le président qui a le dernier mot. Mais ce sera court d’avoir trois défenseurs pour cinq mois de compétition. » L’OL trouvera-t-il chaussure à son pied ?