Vendre. Le Paris SG n’a pas le choix. Après avoir défrayé la chronique en accueillant pour des sommes folles Neymar (222 M€) et Kylian Mbappé (prêt avec option d’achat fixée à 180 M€) cet été, le club de la capitale doit dégraisser pour dégager des liquidités et réduire sa masse salariale, histoire de rester dans les clous du fair-play financier. Depuis quelques, on entend ci et là que plusieurs joueurs sont candidats à un départ, de Lucas à Angel Di Maria en passant par Javier Pastore et d’autres.

Hatem Ben Arfa, lui, revient rarement dans ces débats. Et pourtant, sous contrat jusqu’en juin 2018, l’attaquant pèse toujours sur les finances parisiennes. Après un départ avorté lors du dernier mercato et des épisodes de tensions entre les deux parties, l’international tricolore (15 sélections, 2 réalisations) a repris l’entraînement avec le groupe professionnel et se tient prêt en cas de projet intéressant, sportivement et économiquement.

La direction de Fenerbahçe travaille déjà sur le dossier

FotoMaç assure ce vendredi qu’un candidat est décidé à lui faire une proposition. Le directeur sportif de Fenerbahçe Hasan Cetinkaya, qui suit le gaucher depuis plusieurs saisons, a choisi de rouvrir ce dossier. Il doit s’assurer de l’état de fraîcheur physique de l’ancien Niçois et viabiliser l’opération. Le PSG ne devrait pas mettre de bâtons dans les roues de son n° 21, sur lequel Unai Emery ne compte plus depuis bien longtemps.

La direction stambouliote travaille donc à un accord avec les différentes parties. Et une fois que les bases de cette entente seront posées, le quotidien sportif turc assure qu’Aykut Kocaman, coach du Fener, se rendra lui-même en France pour s’entretenir avec le natif de Clamart et lui expliquer ce qu’il attend de lui. Fenerbahçe semble donc bel et bien décidé à accueillir, après Mathieu Valbuena et Nabil Dirar cet été, un autre pensionnaire de Ligue 1. La balle est dans le camp d’Hatem Ben Arfa, également annoncé à Leicester récemment.