Les relations entre Adrien Rabiot et Thomas Tuchel ont beaucoup évolué depuis leur première prise de contact l’été dernier. Lors du stage de pré-saison à Singapour, l’entraîneur allemand disait tout le bien qu’il pensait de son milieu de terrain et l’encourageait à prolonger son contrat pour devenir un pilier du Paris Saint-Germain. Depuis, ce discours optimiste a été mis à mal par les refus répétés du joueur, âgé de 23 ans, d’étendre son bail puis par son retard avant OM-PSG qui lui vaut depuis par une mise sur le banc de touche. Surtout, plusieurs informations, provenant d’Espagne, évoquaient un accord déjà établi entre le clan Rabiot et le FC Barcelone. D’autres expliquaient que le PSG réfléchissait à l’idée de le vendre dès le mois de janvier, pour récupérer quelques deniers.

Qu’en est-il réellement aujourd’hui ? Interrogé sur l’avenir de son joueur, Thomas Tuchel a répondu avec franchise. « Je ne peux pas assurer qu’Adrien finira la saison avec nous. Parce que c’est toujours la même chose. Il n’a pas dit oui au PSG. Et pour ça, toutes les choses sont possibles », a-t-il lâché. Le club de la capitale se prépare donc à toutes les issues, et même une vente en janvier. Mais alors, il faudra coûte que coûte recruter un nouveau milieu défensif, ce qui était déjà l’ambition de Tuchel lors du dernier mercato estival.

« Et comme vous avez dit, c’était nécessaire et important pour moi, pour nous, d’avoir un numéro 6 pour notre équipe l’été dernier. Maintenant c’est l’hiver et c’est la même chose. Ça dépend de la situation avec Adrien Rabiot et Lassana Diarra. Peut-être que nous avons besoin d’eux maintenant », a glissé Tuchel. Le coach allemand a fait passer son message, il réclame toujours un numéro 6 et cela deviendra une obligation si jamais Rabiot file plus tôt que prévu. À moins que ce soit Lassana Diarra qui en profite, lui qui ne bénéficie pas vraiment des faveurs de Tuchel depuis le début de la saison.