Parfois, une saison se joue essentiellement sur le recrutement. Mais pas forcément sur celui de joueurs. En effet, si aujourd’hui tout le monde se félicite de la réussite lilloise ponctuée par quelques coups bien sentis tels que Michel Bastos, Eden Hazard ou encore Adil Rami, tout cela est dû à la performante cellule de recrutement nordiste dirigée par Jean-Luc Buisine.

Or c’est justement cette personne qu’a bien failli engager le Paris Saint-Germain l’été dernier. Souhaitant apporter une nouvelle vision en terme de recrutement, la direction parisienne était à deux doigts de conclure une belle affaire avant que tout capote. La raison ? C’est l’intéressé lui-même qui l’a donné dans une interview accordée au Parisien.

« J’ai effectivement rencontré Sébastien Bazin et Charles Villeneuve l’été dernier. Mais j’étais très exigeant en termes de moyens techniques et humains. Un jour, Charles Villeneuve m’a téléphoné et m’a dit : Aujourd’hui, je n’ai pas les moyens de répondre à ce que vous demandez, je préfère être honnête. » Spécialiste du recrutement sur vidéo, Buisine a donc refusé l’offre francilienne parce que le PSG ne pouvait satisfaire les conditions qu’il a au LOSC. Un peu déroutant pour un club comme Paris possédant pourtant un meilleur budget que son homologue lillois.

Mais ce n’est pas tout. Dans la suite de l’entretien, Buisine évoque indirectement l’actuel problème qui caractérise la cellule de recrutement francilienne : le manque d’union. Si les rapports entre Alain Roche et Paul Le Guen sont assez froids, les propos de Buisine ne viennent pas vraiment démentir la position inconfortable dans laquelle se trouverait Roche. « À Paris, on ne m’avait parlé que d’un seul recruteur, c’était Éric Pécout. Et sur le cas d’Alain Roche, ce n’était pas très clair. » Ambiance...