Ces dernières semaines ont été riches en surprises sur la scène européenne. Manchester United et la Juventus ont su remonter des scores très défavorables, pendant que l’Ajax a roulé sur le Real Madrid. L’Olympique Lyonnais avait donc toutes les raisons d’y croire après ce 0-0 lors du match aller. Pour ce match, Bruno Genesio optait pour un 3-5-2, avec une surprise majeure : l’absence d’Houssem Aouar du onze titulaire, alors que Ndombélé était accompagné par Lucas Tousart dans l’entrejeu, derrière Fekir et une ligne de cinq Mendy, Marçal, Marcelo, Denayer et Dubois. Aux avant-postes, on retrouvait Dembélé et Memphis Depay. Côté catalan, c’était aussi du classique, avec Philippe Coutinho qui accompagnait Suarez et Messi devant, Ousmane Dembélé n’étant donc visiblement pas totalement remis de ses pépins physiques. Busquets, Arthur et Rakitic composaient le milieu, devant une défense Alba, Piqué, Lenglet, Sergi Roberto. Au final, les Lyonnais sont repartis de Barcelone avec une petite déculottée (5-1).

Ça commençait fort pour les Catalans. Lopes sortait bien pour couper le centre de Coutinho vers Suarez (3e). Le Portugais était sollicité une minute plus tard sur cette frappe de l’extérieur de la surface de Lionel Messi, réalisant une belle parade (4e). Le Barça parvenait à se frayer des chemins vers la surface rivale sans soucis majeurs, jouant très haut. Tanguy Ndombele sonnait le premier avertissement lyonnais à la 10e minute, d’une frappe lointaine puissante mais non cadrée de peu. Le portier rhodanien réalisait une nouvelle intervention décisive, sortant cette fois dans les pieds de Messi (14e). Et très vite, les Barcelonais allaient prendre les devants, sur penalty. Jason Denayer fauchait - du moins selon l’arbitre - Luis Suarez dans la surface (16e). Lionel Messi transformait à merveille, d’une belle panenka (1-0, 17e). L’OL répliquait rapidement, et sur cette contre-attaque rondement menée, Dembélé loupait le cadre de peu depuis l’entrée de la surface (20e). Petite frayeur pour les Lyonnais sur ce choc de Coutinho avec Lopes, et après plusieurs moments au sol, le Portugais a finalement pu garder sa place (il sortira plus tard). Il sortait même un nouvel arrêt déterminant sur cet enroulé de Suarez (29e).

Il y avait trop d’écart entre le Barça et l’OL ce soir

Mais les stars du Barça étaient en forme. Messi trouvait Suarez qui, d’un beau contrôle orienté, éliminait Marçal. Il adressait ensuite une passe de la mort pour Coutinho qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond (2-0, 31e). Les mauvaises nouvelles s’enchaînaient et Lopes sortait finalement, toujours touché, laissant sa place à Gorgelin (34e). Luis Suarez, monstrueux ce soir, était tout proche de signer le troisième sur cette frappe croisée (37e). Les Barcelonais multipliaient les assauts et Gorgelin signait un arrêt décisif devant Messi (40e). À la pause, le score de 2-0 était donc plutôt logique tant les Catalans étaient supérieurs à des Rhodaniens inexistants. Très fébriles derrière face à un Luis Suarez déchaîné, les hommes de Bruno Genesio peinaient ensuite à créer du danger dans la surface adverse. Et la deuxième période démarrait très fort pour le Barça avec un sauvetage sur sa ligne de Marçal après un petit ballon piqué de Messi (47e). C’est toujours le FC Barcelone qui dominait les débats, même si on assistait à quelques sursauts d’orgueil des joueurs lyonnais, comme ce centre-shoot de Mendy (57e).

C’est d’ailleurs sur le corner consécutif à cette action que l’OL allait réduire l’écart. Après une série de cafouillages et de ballons mal dégagés dans la surface catalane ; Tousart récupérait le ballon et enchaînait sur une belle reprise, imparable pour ter Stegen (2-1, 58e). Un but qui a remis les Gones dans le match et Fekir faisait frissonner le Camp Nou sur ce missile (63e). Les Lyonnais avaient pris l’ascendant mais le Barça savait toujours se montrer dangereux, à l’image de cette action collective intéressante que Coutinho n’a pas pu conclure (68e). Les Catalans ne négociaient pas forcément bien leurs occasions, à l’image de Messi qui n’a pas su profiter de cette erreur de Marçal (70e). Mais le talent individuel catalan allait encore faire la différence. La Pulga, à l’entrée de la surface, humiliait deux Lyonnais d’une belle feinte de frappe et enchaînait sur une frappe. Gorgelin a pu toucher le cuir, mais ce dernier s’est logé au fond des filets (3-1, 78e). Le prodige argentin n’allait pas s’arrêtait là, et après une belle action individuelle, il offrait un véritable caviar à Gerard Piqué qui pliait définitivement la rencontre (4-1, 81e). Ousmane Dembélé y allait aussi de son petit but, encore servi par Messi sur cette nouvelle contre-attaque barcelonaise (5-1, 87e).

L’homme du match : Messi (9) : pas le meilleur Messi, mais du très bon Messi. C’est dire ! Son penalty est parfaitement transformé, d’une superbe panenka (17e). Ensuite, il a été à l’origine de beaucoup d’occasions catalanes, bien accompagné par de bons Suarez et Coutinho, mais n’a pas forcément fait parler son génie jusqu’à ce golazo (78e), où il a humilié la défense lyonnaise. Il récidive dans la foulée après une belle action individuelle et un caviar pour Piqué (81e). Il offrait également un but à Dembélé (87e). Il faut signaler plusieurs mauvais choix dans les derniers mètres, en deuxième période. En revanche, on l’a aussi vu descendre assez bas et récupérer plusieurs ballons dans le pieds des joueurs offensifs lyonnais.

Revivez le film du match sur notre live commenté.

FC Barcelone

- Ter Stegen (6) : le portier allemand a vécu une soirée assez tranquille, contrairement à ce qu’il avait pu connaître à l’aller. Il n’a pratiquement pas été sollicité par les attaquants lyonnais si ce n’est sur ce but, où il ne peut être tenu pour responsable, sachant que Tousart frappe à bout portant et qu’il est caché par les défenseurs catalans. Quelques bonnes sorties dans le jeu aérien à mettre à son actif.

- Sergi Roberto (6) : préféré à Nelson Semedo à droite, le joueur formé à La Masia n’a que très peu été mis en danger ce soir. Face à un Ferland Mendy loin de son meilleur niveau, il a su se montrer solide et n’a pas laissé passer grand chose. Quelques moments de panique en deuxième période, mais rien de bien grave. Offensivement, il a été propre dans ses relances même si moins actif qu’Alba. Remplacé par Semedo (83e) qui a bien contenu ses vis à vis.

- Piqué (7) : le taulier de la défense catalane a encore tenu son rang dans ce match à enjeu pour son équipe. Il n’a pratiquement jamais été pris à défaut par Dembélé et par Memphis Depay, s’imposant dans les duels et dans le jeu aérien. Comme souvent, sa lecture du jeu lui a aussi permis de couper plusieurs offensives lyonnaises. Il s’offre même un petit but pour terminer la rencontre en beauté, lui qui aime tant se projeter vers l’attaque.

- Lenglet (6) : comme c’est devenu habituel, l’ancien de Nancy et de Séville s’est montré très costaud dans la défense centrale catalane. Il a remporté bon nombre de duels face aux attaquants de l’OL, se montrant solide dans le corps à corps. Il est cependant un peu mangé par Dembélé sur la réduction du score de l’OL (58e). Samuel Umtiti a toujours du soucis à se faire.

- Jordi Alba (6) : comme à son habitude, le latéral gauche catalan s’est montré très entreprenant sur son flanc. D’entrée, le Barça a mis la pression en passant par son côté, lui qui a joué très haut. C’est aussi lui qui combine avec Suarez sur le penalty qui permet aux Catalans de prendre les devants. Défensivement, il a passé une soirée relativement tranquille. Sans se fouler, il a fait le boulot en somme.

- Busquets (6,5) : du grand Busquets ce soir. Le numéro 5 du FC Barcelone était dans son jardin, face à des Lyonnais qui n’ont pu qu’admirer l’étendue de son talent mais surtout de son intelligence dans le jeu. Si on met de côté les quelques minutes de folie lyonnaises après le but de Tousart, il a fait régner sa loi dans l’entrejeu, distillant de bons ballons aux joueurs plus avancés et récupérant également plusieurs ballons devant sa défense.

- Rakitic (6) : rencontre plus que correcte du milieu de terrain croate ce soir sur la pelouse du Camp Nou. Un gros travail défensif abattu au milieu, et ensuite, il a su se projeter vers l’attaque avec intelligence. Si Arthur a apporté du contrôle, lui a apporté un peu de verticalité au jeu blaugrana, perçant ainsi des lignes dans la moitié de terrain de l’Olympique Lyonnais.

- Arthur (6,5) : quand le milieu de la Canarinha est là, tout semble aller mieux pour le Barça. Le jeu est bien plus fluide, en grande partie grâce à un Arthur Melo qui n’hésite pas à prendre ses responsabilités dans l’élaboration des actions. Sa qualité technique, sa vista et sa qualité dans les transmissions permettent au Barça de contrôler la partie et de se projeter vers l’avant. Il a laissé sa place à Vidal (73e), entré pour hacher et couper le jeu.

- Coutinho (6,5) : le Brésilien, de plus en plus critiqué ces derniers temps à Barcelone, jouait très gros ce soir. Et si ce n’est toujours pas le meilleur Coutinho qu’on a vu, il y a clairement eu du mieux. Déjà, il a bien plus participé au jeu, n’hésitant pas à prendre des initiatives. On l’a souvent vu tenter de combiner, essayer quelques gestes techniques. Un match qui pourrait donc bien redonner confiance à l’ancien des Reds. Remplacé par Ousmane Dembélé (70e) qui a apporté un peu de folie et pu faire trembler les filets.

- Messi (9) : voir ci-dessus.

- Suarez (7) : lui aussi avait parfois eu du mal ces derniers temps, même s’il a brillé contre le Real Madrid. Ce soir, l’Uruguayen en a fait voir de toutes les couleurs aux défenseurs lyonnais. Dans tous les bons coups, il a baladé la bande de Marçal et Marcelo, avec des gestes techniques ou des appels dans le dos presque toujours réussis. Il provoque le penalty (17e), bien que douteux, et offre le but à Coutinho (31e). En deuxième période, il a plutôt laissé la vedette à Lionel Messi.

Olympique Lyonnais

- Lopes (Non noté) : le portier portugais n’a pas terminé la rencontre. Après avoir repoussé une frappe de Messi (4e), il a réalisé une bonne sortie dans les pieds de la Pulga (14e). Et finalement, l’Argentin l’a battu d’une panenka (17e). Touché dans un duel avec Coutinho (21e), il a sorti ensuite une frappe de Suarez (29e) avant que ce dernier ne serve Coutinho sur un plateau (31e). Finalement, sa blessure a eu raison de lui et il a été remplacé par Gorgelin (34e : note 4). Immédiatement, il a sorti une frappe de Messi (39e). Finalement, la Pulga l’a trompé en fin de match (78e), tout comme Piqué (81e) et Dembélé (87e).

- Dubois (2) : le latéral droit lyonnais a connu une soirée compliquée. Face à Coutinho, il a été en difficulté à de nombreuses reprises. Il a pris l’eau dans son couloir, notamment face aux montrées de Jordi Alba. Aux fraises, il a été devancé par Piqué en fin de match pour le quatrième but du Barça (81e), comme Dembélé (87e).

- Denayer (3) : le solide défenseur belge a tenté de porter les siens, sans réussite. S’il a contré une frappe de Rakitic (7e), il est ensuite fautif et son tacle sur Suarez a été sanctionné d’un penalty (16e). Cependant, il a été le plus solide des défenseurs lyonnais mais il a également été pris par la feinte de Messi sur le troisième but (78e).

- Marcelo (1) : finalement titulaire en charnière centrale, il aurait peut-être dû rester à la maison. Il a perdu quelques ballons, et a commis plusieurs fautes évitables. Il a été totalement apathique par deux fois sur la même action par Suarez (37e). En général, son match a été catastrophique et il s’est une nouvelle fois fait battre par un crochet de Messi sur le troisième but (78e).

- Marçal (2) : titulaire axe gauche de la défense à trois, il a pris l’eau. Il s’est fait aspirer par le crochet de Suarez sur le deuxième but lyonnais (31e). En difficulté, il n’a pas réussi à contenir les vagues catalanes mais a sauvé les siens au retour des vestiaires (47e). Il n’a pas réussi à gêner Messi lorsque celui-ci a trouvé Piqué (81e).

- Mendy (2) : l’international français a connu de grande difficultés ce soir. Il a tenté d’apporter offensivement mais a réalisé plusieurs erreurs. Défensivement, lui aussi a pris l’eau face aux attaques catalanes et a manqué des gestes basiques, à l’image d’un contrôle totalement loupé (53e). Touché, il a été remplacé par Cornet (77e).

- Tousart (3) : l’ancien Valenciennois a cru amener la révolte, sans réussite. Invisible et inexistant dans la construction du jeu, il a également été pris par les montées du Barça et a réalisé des choix douteux, comme un dégagement en touche à trente mètres du but barcelonais (55e). Cependant, il a réduit le score d’une frappe du droit après un bel enchaînement (60e) et a tenté d’apporter un peu de folie. Cela n’aura duré que quelques minutes.

- Ndombele (4) : l’international français a rendu une prestation honorable. Il a armé une première grosse frappe mais n’a pas accroché le cadre de Ter Stegen (10e). Dans le jeu, il a tenté d’apporter avec sa puissance habituelle. Il a rendu la meilleure copie du côté lyonnais, mais n’a pas pu permettre aux siens de réaliser l’exploit.

- Fekir (3) : le numéro 18 de l’OL a été en dessous de son niveau. Dynamique, il l’a joué altruiste à plusieurs reprises mais n’a pas réussi à avoir l’influence qu’il a sur le jeu lyonnais d’habitude. Au retour des vestiaires, il a claqué une frappe non cadrée (63e). Il n’a jamais réussi à prendre le pas sur la défense et un contrôle manqué a entraîné le quatrième but du Barça (81e). Sur coup-franc, il a buté sur Ter Stegen (83e).

- Dembélé (3) : l’attaquant lyonnais n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Il a eu l’occasion d’égaliser mais sa frappe, déviée, est passé à côté des buts de Ter Stegen (10e). Disponible, il a essayé d’amener la révolte mais sa tête est passée à côté (73e). Finalement, il n’a joué qu’en remise et n’a pas pu prendre la profondeur.

- Depay (2) : l’international hollandais n’a pas eu l’apport escompté. Il n’a pas réussi à faire la différence, à l’image d’un excellent retour de Lenglet (40e). Il a perdu plusieurs ballons à l’image de contrôles ratés ou de mauvaises passes. Mais son centre enroulé a permis aux siens de revenir dans le match (60e), avant de glisser en bonne position (65e). Remplacé par Traoré (72e).