Chaque année, à ce moment de la saison, l’UEFA dévoile la répartition des gains obtenus par les clubs ayant disputé la dernière édition de la Ligue des Champions. La coupe aux grandes oreilles, une compétition tant chérie par les écuries étant donné qu’elle est source de revenus XXL. La saison 2017/2018 s’annonçait d’ailleurs très juteuse pour les formations françaises. En effet, avec le Paris Saint-Germain et l’AS Monaco comme seuls représentants tricolores, ces deux écuries étaient assurées de se partager la part du market pool en deux (et non à trois si Nice avait passé les barrages). Et pour avoir un ordre d’idée des gains mis en jeu, voici les explications publiées sur le site officiel de l’instance dirigeante du football européen.

« Chaque club participant à la phase de groupes de la Champions League a reçu un montant minimal de EUR 12,7 millions, sans compter les primes de résultat, de 1,5 million pour une victoire et de 500 000 pour un match nul. Les EUR 500 000 non distribués en cas de matches nuls ont été mis en commun et redistribués à l’ensemble des clubs ayant participé à la phase de groupes, au prorata du nombre de victoires enregistrées. D’autres primes ont été versées pour chaque tour à élimination directe disputé : EUR 6 millions pour les huitièmes de finale, EUR 6,5 millions pour les quarts de finale et EUR 7,5 millions pour les demi-finales. Le finaliste perdant, Liverpool, a reçu EUR 11 millions, alors que le vainqueur de la Champions League, Real Madrid, a encaissé EUR 15,5 millions ».

Le PSG touche plus qu’en 2016/2017

Le Real Madrid arrive justement en tête de ce classement. Triple vainqueur consécutif de l’épreuve, le club merengue a empoché pas moins de 88, 654 M€. Soit un montant légèrement supérieur à celui de l’an passé 81 M€). Demi-finaliste, l’AS Roma arrive en deuxième position avec 83 M€, juste devant le finaliste malheureux, Liverpool (81,2 M€). De son côté, après avoir battu un record de gains la saison dernière (110 M€), la Juventus est rentrée dans le rang et pointe au quatrième rang avec 80 M€. Et les Français dans tout ça ?

Si l’AS Monaco ne figure pas dans le top 10 en raison de son parcours catastrophique (éliminée dès la phase de poules), le club princier a tout de même perçu 46,5 M€. Quand au Paris Saint-Germain, s’il a encore échoué en huitième de finale, il a connu une campagne 2017/2018 plus avantageuse. En effet, après avoir récolté 55 M€ pour l’exercice 2016/2017, les Rouge-et-Bleu sont huitièmes du classement 17/18 avec 62 M€ encaissés (Tottenham est 9e avec 61 M€, le Barça 10e avec 57 M€). Sept millions d’euros supplémentaires qui s’expliquent donc par un nombre de représentants français en baisse, comme indiqué ci-dessus.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10