Hier soir, de grands clubs ont fait leurs adieux prématurés à la Ligue des Champions. Et parmi ces grands perdants figure l’Ajax Amsterdam. Un crève-coeur pour bon nombre d’observateurs, sans vouloir manquer de respect aux Valencians, vainqueurs des Lanciers (1-0). Mais surtout un très gros coup de massue pour un club dont les jeunes talents avaient émerveillés la planète du football la saison passée. Car en jetant un oeil aux statistiques de la rencontre publiées sur le site de l’UEFA, le moins que l’on puisse dire, c’est que les Bataves se demandent encore comment ils ont fait pour perdre. L’Ajax a en effet eu : une meilleure possession de balle (61% contre 39%), plus de corners (13 contre 2), plus d’attaques jugées dangereuses (76 contre 21) et plus de tirs au but (18 contre 7).

Mais un détail a fait toute la différence. Alors que le club che s’est montré très efficace (3 des 7 tirs ont été cadrés), l’Ajax n’a cadré que 2 de ses 18 tentatives. Un constat qui ne pardonne pas, surtout en Ligue des Champions où deux qualités font souvent la différence : une défense organisée et une efficacité à toute épreuve. Désormais, la formation entraînée par Erik ten Hag devra donc se concentrer sur la Ligue Europa. Une compétition moins glamour, mais qui devient un objectif primordial pour la presse locale. Le Telegraaf appelle ainsi les partenaires de Dusan Tadic à « atteindre au moins la finale », deux ans après celle perdue contre le Manchester United de José Mourinho. Sauf que pour le moment, les têtes amstellodamoises sont encore très loin de se projeter dans cette nouvelle compétition. À commencer par le milieu de terrain Donny van de Beek.

Encore trop tôt pour penser à la Ligue Europa

« Je pense que nous méritions mieux que ça. C’était notre pire phase de groupes, mais nous ne méritions pas de perdre. Je pense que nous méritions de marquer un but, même si nous n’avons pas eu beaucoup d’occasions franches. Bien sûr, Quincy Promes et David Neres nous ont manqué, mais nous aurions dû marquer à la maison. Valence ne faisait que gagner du temps et défendre, mais au final ils ont gagné. C’est un coup dur. Nous étions premiers et bien placés pour aller en huitième et nous terminons troisièmes de la poule. Nous devons maintenant penser à la Ligue Europa. Il n’y a pas si longtemps, nous étions en finale. Nous devons y retourner, même si cela ne sera pas facile non plus. Mais après tout ce que nous avons accompli au cours de la dernière année, être reversé en Ligue Europa n’a plus la même saveur. Cependant, lors du prochain entraînement, on devra rappuyer sur le bouton ON. Il faut continuer, l’AZ nous attend dimanche. Sinon, ce sera vraiment une semaine catastrophe si vous ajoutez à ça notre défaite contre Willem II vendredi dernier », a-t-il déclaré au Telegraaf.

Une défaite difficile à avaler. Un sentiment partagé par le défenseur Daley Blind. « C’est douloureux. Nous devons nous en prendre qu’à nous-mêmes, mais nous n’avons pas été non plus très chanceux ». Et par l’entraîneur Erik ten Hag. « Nous n’avons pas marqué, c’est la principale raison. Nous avons eu des occasions, mais malheureusement, elles n’ont pas été exploitées. Nous avons donné un but très bêtement. À l’exception de deux occasions avant la pause, nous n’avons rien fait. C’est amer. Nous avions le contrôle du match, nous n’avons pas laissé Valence faire le jeu. Donc je comprends que la presse espagnole puisse parler de miracle. La déception est très grande. Nous avions 10 points (avant le match) et nous avions fait une bonne phase de poules. Nous avions l’occasion de nous qualifier il y a deux matches (le 4-4 concédé face à Chelsea, ce qui rend tout ça encore plus amer. Nous méritions de nous qualifier, mais nous avons gâché ça nous-mêmes. Il faut savoir se regarder en face. » Reste maintenant à savoir si l’Ajax montrera de belles ressources mentales pour oublier cet échec.