La phase de poules de Ligue des Champions a rendu son verdict. On connaît tous les qualifiés pour les 8es de finale, mais aussi les reversés en 16es de finale de Ligue Europa et les éliminés. La rédaction FM vous propose son équipe type, forcément subjective, de cette 6e et dernière journée de Ligue des Champions, pleine de surprises et de rebondissements.

- Alisson (Liverpool) : tout Anfield est à genoux devant le portier brésilien. Le dernier rempart de la Seleção a mis tout le monde d’accord chez les Scousers. Son arrêt à la dernière minute face à Arkadiusz Milik et Naples est encore dans toutes les têtes. Jürgen Klopp n’a d’ailleurs pas manqué de l’encenser, expliquant que son prix (75 M€) s’avère finalement assez abordable.

- Kevin Mbabu (YB Berne) : il représente l’avenir de la Nati au poste de latéral droit. Son talent a sauté aux yeux des observateurs mercredi face à la Juventus (2-1). Sur son couloir, le jeune homme, au look reconnaissable entre mille, a réalisé une prestation de choix face à de sacrés clients, à savoir Douglas Costa et Cristiano Ronaldo qui étaient souvent dans sa zone. À confirmer.

- Roman Hubnik (Viktoria Plzen) : l’expérimenté défenseur tchèque s’est offert un match de taulier contre l’AS Roma (2-1). Il a été le véritable moteur du Viktoria Plzen, trouvant les solutions et les ressources pour verrouiller la défense face aux attaques des Giallorossi. Un vrai capitaine, qui poursuivra, avec les siens, sa route en Ligue Europa après ce succès prestigieux.

- Alex Grimaldo (Benfica) : marquer des coups francs, le latéral espagnol en a l’habitude. Mais son chef-d’oeuvre dans les derniers instants de la rencontre face à l’AEK Athènes a permis aux siens de l’emporter (1-0) et de terminer leur campagne en C1 sur une bonne note. À l’aise défensivement et offensivement par ailleurs, l’ancien pensionnaire du FC Barcelone a sans doute tapé dans l’œil des écuries qui le suivent de longue date.

- Lucas Tousart (Olympique Lyonnais) : au pied levé, il a tenu la place de Tanguy Ndombele, sur le banc au coup d’envoi à Kiev. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le milieu international Espoirs tricolore a réalisé un match plein, celui dont les Gones avaient en tout cas besoin pour obtenir le nul contre le Shakhtar Donetsk dans des conditions compliquées. Solide dans les duels et précieux à la récupération, il a montré à Bruno Genesio qu’il pouvait compter sur lui.

- Marquinhos (Paris SG) : aligné au poste de milieu de terrain sur la pelouse de l’Étoile Rouge de Belgrade, le Brésilien a rendu une copie plus que convaincante. Souvent bien placé, il a gratté de nombreux ballons, affichant par ailleurs une aisance dans ses choix balle au pied. Cerise sur le gâteau, c’est lui qui libère le PSG d’un coup de tête sur coup franc alors que les Serbes poussaient encore pour tenter d’égaliser.

- Raphaël Guerreiro (Borussia Dortmund) : loin d’être un titulaire indiscutable cette saison du côté de la Ruhr, le gaucher a sans doute marqué des points ce mardi sur la pelouse du Louis II. Aligné au poste de milieu offensif, l’international portugais a réalisé un match plein, s’offrant un doublé, à la conclusion de deux mouvements collectifs bien maîtrisés des Borussen. Lucien Favre en a certainement pris bonne note.

- Mohamed Salah (Liverpool) : l’Égyptien, s’il est parfois moins rayonnant que la saison passée, reste un formidable accélérateur de particules. Alors qu’il était bien contrôlé par Kalidou Koulibaly et la défense de Naples, le Pharaon a su trouver la solution pour inscrire le seul et unique but des Reds. Une réalisation ô combien précieuse qui envoie les siens en 8e de finale... et élimine le Napoli.

- Neymar (Paris SG) : en mode patron. Le n° 10 du Paris SG, diminué physiquement et longtemps incertain pour cette rencontre, a brillé par son calme et sa clairvoyance sur la pelouse du Marakana. Impassible face aux provocations et aux fautes des défenseurs serbes, l’Auriverde a été techniquement au rendez-vous en inscrivant un but de classe et en délivrant une passe décisive pour Kylian Mbappé.

- Guillaume Hoarau (YB Berne) : l’ancien Parisien a franchi le mur du 100 mercredi. Face à la Juventus Turin, l’attaquant a en effet inscrit ses 100e (un penalty plein de sang-froid) et 101e buts (duel remporté face à Leonardo Bonucci puis frappe enchaînée) depuis son arrivée en Suisse. Une seconde jeunesse remarquable. Son doublé permet aussi à son écurie de glaner son seul et unique succès de la saison en C1 face à un adversaire prestigieux.

- Robert Lewandowski (Bayern Munich) : quand les Munichois sont moins bien, ils savent qu’ils peuvent compter sur leur n° 9. Une arme fatale lorsqu’arrivent les grandes soirées européennes. Auteur d’un doublé sur la pelouse de l’Ajax Amsterdam mercredi (3-3), le Polonais a encore un peu plus gonflé ses impressionnantes statistiques en Ligue des Champions (45 buts en 70 matches). Décisif.