Ce mercredi, la Juventus Turin se déplace en France, dans le Rhône, pour affronter l’Olympique Lyonnais pour le compte des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions (rencontre à suivre en direct sur notre live commenté). Si le Paris SG a tiré le Borussia Dortmund, a priori un tirage plus clément, les Lyonnais, eux, ont eu du lourd dès la première rencontre suite aux phases de poules puisqu’ils ont tiré le champion d’Italie en titre et actuel leader de Serie A.

La Vieille Dame, elle, n’est pas franchement rassurante cette saison. Si elle n’a concédé que trois défaites, et qu’on peut observer certaines similitudes dans ces matches perdus, elle apparaît fébrile, pas vraiment inspirée et son entraîneur, Maurizio Sarri, assez contesté de l’autre côté des Alpes. Pour les hommes de Rudi Garcia, ce n’est pas une mince affaire, c’est certain, mais l’écurie italienne a déjà perdu contre des clubs français en coupe d’Europe.

Les défaites

Depuis la saison 1964-1965, la Vieille Dame a rencontré des clubs hexagonaux à 28 reprises. Elle totalise, sur ces 27 confrontations uniquement cinq défaites, toutes compétitions européennes confondues (Coupe des coupes, Coupe de l’UEFA et Ligue des Champions). La première défaite de l’écurie transalpine remonte à la saison 1972-1973, en premier tour de C1, contre l’Olympique de Marseille sur le score d’un but à zéro grâce à la réalisation de l’attaquant Joseph Bonnel. La seconde défaite est onze années plus tard contre les Girondins de Bordeaux, en demi-finale retour de la C1 lors de l’année 1984-1985 (2-0 ; buts de Dieter Müller et de Patrick Battiston).

En 1994-1995, la Juventus Turin retrouve un club français en demi-finale de la Ligue des Champions. C’était contre le FC Nantes et les Canaris ont trouvé le moyen de s’imposer sur le score de trois buts à deux (Éric Decroix, Japhet N’Doram et Franck Renou contre des buts de Gianluca Vialli et de Paulo Sousa). Toujours au même stade l’épreuve, en 1997-1998, l’AS Monaco remporte aussi sa rencontre sur le même score avec des buts de Philippe Léonard, Thierry Henry et Robert Spehar contre ceux de Nicola Amoruso et d’Alessandro Del Pierro. Depuis les années 2000, une seule formation hexagonale s’est imposée contre la Vieille Dame, en phase de poules (2009-2010), les Girondins de Bordeaux par deux buts à zéro grâce à Marouane Chamakh et Fernando. À noter que toutes les victoires ont été à domicile.

Les nuls

Le nombre de rencontres qui ont accouché d’un score nul entre la Juve et les clubs français sont au même nombre que les défaites de la Vieille Dame contre les écuries de nos contrées. La première remonte à l’année 1964-1965 et donc à la première confrontation entre les Juventinis et les clubs de France. Lors du deuxième tour de la Coupe de l’UEFA (actuelle Europa League) contre le Stade Français (le club perdra son statut pro en 1985). Aucune des deux équipes ne trouvera le chemin des filets.

Si la rencontre de 1996 entre le PSG et la Juve est très connue, la première confrontation entre les deux formations remonte à la saison 1983-1984 en huitièmes de finale de la C2. Parisien et Turinois se quitteront sur un score nul de deux buts partout. Le match retour accouchera aussi d’un résultat nul (0-0). Il faut ensuite arriver à la saison 1999-2000 et à une coupe disparue pour retrouver trace d’un nul. C’était en finale de la Coupe Intertoto entre Rennes et la Juve (2-2). Enfin, contre Bordeaux, en phase de poules de la C1, les Juventini concèdent un nul (1-1) tout comme contre l’OL toujours dans les groupes de la plus prestigieuse des compétitions européennes en novembre 2016.

De nombreuses, trop nombreuses, défaites

Première confrontation et première défaite pour les clubs français en 1964-1965 au deuxième tour de C3 contre le Stade Français FC (0-1). L’OM prendra au premier tour de C1 un sérieux 3-0 (1972-1973) tout comme les Girondins de Bordeaux en demi de C1 en 1984-1985. Le PSG concèdera ensuite deux défaites en 16es de C3 en 89-90 (0-1 ; 1-2). Le Paris SG sera défait encore deux fois en demi de C3 (0-1 ; 1-2 encore). En 1996, la finale de la Supercoupe de l’UEFA, les Franciliens prendront un sévère 6-1 puis 3-1 au retour. En 95-96, le FC Nantes s’incline aussi au Stadio delle Alpi en demie de C1 (2-1). Défaite aussi pour Monaco l’année suivante, mais sur un score plus large (4-1). En finale de l’Intertoto, le Stade Rennais s’inclinera aussi à l’extérieur 2-0.

Dans des temps plus contemporains, l’Olympique Lyonnais s’incline deux fois en quart de finale de la Ligue Europa en avril 2014 (0-1 puis 2-1 avec un but contre son camp du défenseur Samuel Umtiti notamment). L’OL encore lui concèdera une courte défaite en poule de la Ligue des Champions à Lyon en 2016 (0-1). Enfin, l’AS Monaco, dernier club français à avoir affronté la Juve, s’inclinera deux fois (2-0 et 2-1) en demi-finale de la C1, marquant la fin de la belle épopée du jeune Kylian Mbappé et de ses compagnons en 2017. La tâche s’annonce compliquée surtout quand on sait qu’aucun club français n’a réussi à éliminer la Juve dans une double confrontation en Europe...