Retour à Barcelone compliqué pour Pep Guardiola, déjà défait lorsqu’il était revenu avec le Bayern il y a un an et demi... Le Catalan a perdu son duel particulier face à son ami Luis Enrique, très bien aidé par Lionel Messi. Pour cette rencontre au sommet, l’Asturien optait ainsi pour un 4-3-3, avec une ligne de défense Mascherano-Piqué-Umtiti-Alba et non en 3-4-3 comme annoncé au départ, pendant que son homologue et ami se passait des services de Sergio Aguero, jouant sans véritable numéro 9. Les Citizens pressaient très haut et gênaient la relance catalane dans les premiers instants de la partie. Ils conservaient facilement le ballon dans les derniers mètres, mais peinaient à créer des brèches dans la défense barcelonaise. Une arrière-garde qui allait rapidement être fragilisée... Jordi Alba, touché, quittait les siens prématurément, remplacé par Lucas Digne. C’est le Barça qui évoluait en contre face à une conquérante équipe mancunienne...

Mais c’est bel et bien le club local qui allait faire trembler les filets en premier. Messi récupérait un ballon côté droit, pénétrait dans l’axe, servait Iniesta qui remisait. L’Argentin profitait de la glissade de Fernandinho pour crucifier tranquillement Bravo (1-0, 16e). De quoi abattre des Skyblues si entreprenants en ce début de match... Et sur un excellent long ballon de Samuel Umtiti, Neymar se heurtait à un portier citizen qui était parfaitement sorti (30e). Dans la foulée, Rakitic expédiait une tête au-dessus des cages défendues par l’ancien Barcelonais (32e). C’est à la 36e minute que Nolito offrait aux siens la première vraie occasion du match, avec une frappe détournée sans soucis majeurs par ter Stegen (38e). Dans la foulée, il était décisif sur une nouvelle frappe de Gundogan, cette fois bien plus compliquée à dégager (39e) ! Et la situation allait se compliquer pour les Catalans, qui perdaient Gerard Piqué, blessé à la cheville depuis plusieurs minutes déjà, remplacé par Mathieu (39e).

Le Lionel Messi Show

Une blessure qui redonnait de l’air à Manchester City, qui avait retrouvé ses ambitions offensives du début de match, et Stones, de la tête sur coup-franc, voyait sa tête frôler le poteau gauche de ter Stegen (45e). En revanche, l’équipe perdait en assise défensive, et derrière, c’était au tour de Bravo d’être décisif, avec une superbe parade devant Luis Suarez après une contre-attaque menée par Messi (46e). Au retour des vestiaires, le Barça retrouvait un peu ses esprits. Samuel Umtiti, très bon derrière, se montrait dangereux sur coup de pied arrêté, avec une tête similaire à celle de Stones avant la pause, passée à deux doigts du poteau (50e). Et cette fois, le sort allait être favorable au Barça. Claudio Bravo, en dehors de sa surface de réparation, manquait une relance, interceptée par Suarez. Et sur la frappe de son compatriote, le portier mettait la main pour éviter que le ballon termine son voyage au fond des filets. Un carton rouge plutôt logique donc, et terrible pour son équipe (54e). La deuxième sanction ne s’est pas fait attendre.

Après un ballon récupéré par Busquets au milieu, Iniesta décalait pour Lionel Messi, qui plaçait une belle frappe du plat du pied de l’extérieur de la surface, imparable pour Willy Caballero (2-0, 61e). Et quand City créait du danger, ter Stegen répondait encore et encore présent, comme sur cette tentative de De Bruyne (64e). Le quintuple Ballon d’Or lui, ne tremblait pas. Après un bon service de Luis Suarez, La Pulga n’avait qu’à mettre le pied pour expédier le ballon au fond des filets et s’offrir un triplé (3-0, 70e). Plus tard, Jérémy Mathieu était expulsé, écopant d’un deuxième carton jaune après avoir fauché Sterling (74e). Mais le Barça tenait bien avec un Umtiti exceptionnel, coupant toutes les offensives des joueurs mancuniens. Neymar manquait même le ballon du 4-0, frustré par un bon Caballero (82e). Le Brésilien avait une superbe opportunité pour se mêler à la fête, mais il manquait un pénalty provoqué par Messi, stoppé par le gardien argentin (87) ! Dans la foulée, le n°11 blaugrana se rattrapait, et faisait enfin trembler les filets adverses après une belle action individuelle dans la surface (4-0, 90e). Et qui avait créé le décalage ? Messi bien évidemment... Avec cette victoire, le Barça prend la tête du groupe, avec trois succès en autant de rencontres.