« Je pense qu’on a fait un bon match, mais sur deux occasions, ils ont marqué deux buts ». En une phrase très simple, le défenseur du LOSC Gabriel résume totalement la défaite de ce mercredi soir face à Chelsea en Ligue des Champions. Effectivement, les Blues ont été très réalistes. Mais surtout, les Londoniens ont profité de deux manquements défensifs de la part des Dogues. Un mauvais alignement de Reinildo a d’abord permis à Tammy Abraham d’ouvrir la marque (0-1, 22e). Ensuite, le défenseur du LOSC est un peu lâché au marquage sur le Brésilien Willian, auteur du but de la victoire en fin de rencontre (1-2, 78e). Sur ce même but, Yusuf Yazici n’est pas non plus exempt de tout reproche, refusant un duel qui permet à Callum Hudson-Odoi de centrer pour son buteur.

C’est déjà le deuxième revers des Lillois dans cette compétition, sur le même thème. En septembre, le LOSC s’était incliné lourdement à Amsterdam (3-0), sur des faiblesses défensives. « Peut-être que l’équipe n’a rien appris du match de l’Ajax. Il faut apprendre de nos erreurs. Il y a peu de choses à ajouter. On a les qualités pour se battre contre ce genre d’équipe, mais ce sont de petits détails. Il faut être tueurs, c’est le haut niveau, il faut nous améliorer », a expliqué le capitaine lillois José Fonte, à chaud. « Si tu joues mal, tu le payes. On prend deux buts parce qu’on a fait deux erreurs encore. On est une équipe très jeune, on a beaucoup de talent et on a fait un bon match, mais à la fin on n’a pas de points », poursuit-il, désabusé.

Chelsea plus intense que le LOSC

À froid, le milieu de terrain Benjamin André parle également de ses fameuses erreurs en zone mixte. « Les moindres erreurs se payent cash. À chaque fois qu’on perdait un ballon, ils étaient très tranchants, et pas nous, à l’inverse », constate-t-il, conscient que les bévues viennent de là. « Au niveau de l’intensité, ils étaient un cran au-dessus et ça s’est senti. » Il faut dire que le LOSC est encore en période d’apprentissage dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Cela faisait quelques années - depuis 2011/2012 - que le club nordiste n’avait pas atteint la phase de groupes de la Ligue des Champions. « Au bout d’un moment, on ne peut pas se cacher toujours derrière l’apprentissage », peste Benjamin André, qui ne se cherche pas d’excuses.

De son côté, l’entraîneur Christophe Galtier fait le même constat que son milieu de terrain. « C’est un manque d’efficacité mais on concède des buts avec de grossières erreurs défensives. Chelsea nous a battus au niveau de l’intensité. » Il ajoute : « on a joué contre un adversaire qui a de l’expérience, et cela a joué contre nous lors de nos temps faibles. Je ne peux pas appeler cela de la déception, il y a la valeur intrinsèque de l’adversaire, habitué aux compétitions européennes. »

« Ça va être compliqué »

Le meilleur pour la fin. Le président lillois Gérard Lopez a un constat encore plus dur que son coach et ses joueurs. « On n’est pas concentré sur leurs temps forts. Ce sont des buts qui sont évitables. Et si devant aussi on n’est pas assez tueur, ça va être compliqué », lâche-t-il aux nombreux micros des journalistes présents en zone mixte. Le 23 octobre prochain, les Lillois recevront une nouvelle fois pour le compte de la 3e journée de la Ligue des Champions. Ce sera le Valence CF qui s’était imposé à Chelsea (1-0) lors de la première rencontre, avant de plier face à l’Ajax en prenant le même tarif que le LOSC (3-0). Il s’agira cette fois-ci d’éviter les erreurs du passé.