Il y a des signes qui ne trompent pas, quand déjà en phase de poules, l’Olympique Lyonnais de Bruno Genesio va chercher une victoire (2-1) sur la pelouse du Manchester City de Pep Guardiola. Ou encore quand le CSKA Moscou crée par la surprise, par deux fois, face au Real Madrid (1-0 et 3-0). On pouvait s’y attendre, les matchs à élimination directe allaient être forcément épiques.

Le "comebackada"

En 1/8 de finale d’abord, le monde du football ne va pas en croire ses yeux, le PSG se fait éliminer à domicile par l’équipe bis de Manchester United, sur un doublé de Romelu Lukaku et un penalty de dernière minute transformé par Marcus Rashford. C’est Presnel Kimpembe qui est coupable sur cette action, avec une faute de main. Si le PSG avait maîtrisé son sujet au match aller en l’emportant 2-0 à Old Trafford, la suite au Parc des Princes ne s’est pas déroulée comme prévu avec une défaite 3 buts à 1. Nouvelle déconvenue pour le Paris Saint-Germain qui sort pour la troisième fois consécutive en 1/8e de finale. Cela fait tache dans un projet qui s’intitule "rêvons plus grand". C’est même pire que la Remontada à Barcelone en 2017, estimera l’ensemble de la presse française et étrangère le lendemain du fiasco parisien.

Cristiano Ronaldo VS Atlético

Ils ont été battus 2-0 à l’aller en 1/8e, la Juventus de Cristiano Ronaldo était en très mauvaise posture avant de recevoir l’Atlético de Madrid au Juventus Stadium. En zone mixte après la première rencontre, la star portugaise s’est même énervée. Il chambre les Colchoneros devant les caméras des journalistes : « J’ai gagné 5 Ligue des champions, l’Atlético 0 », répète-t-il plusieurs fois. Au match retour, il va réaliser une masterclass qui va mettre tout le monde d’accord. CR7 claque un triplé en 59 minutes et fracasse les Espagnols à lui seul, 3-0.

Le football total de l’Ajax

Dans le même temps, toujours en 1/8e de finale, l’Ajax Amsterdam fait sensation. La jeune équipe menée par Frenkie de Jong, et Matthijs de Ligt entre autres, va gagner 4 buts à 1 chez le triple champion en titre, le Real Madrid. Et au Santiago Bernabeu s’il vous plaît. Quand on sait que de Jong jouera pour le Barça la saison prochaine, c’est déjà tout un symbole. Le numéro 10 des Néerlandais Dusan Tadic va réaliser une performance exceptionnelle durant cette rencontre, c’est le héros inattendu de ce match, auteur d’un but et de deux passes décisives. Mais était-ce vraiment un acte unique, un accident ? Non, le football total de l’Ajax va de nouveau surprendre tout le monde en gagnant également à Turin, en donnant une leçon à la Juventus, sur sa pelouse. 2 buts à 1, cette fois-ci Cristiano Ronaldo n’a pas pu éviter l’élimination de son équipe. On retrouve donc l’Ajax en 1/2 finale de la Ligue des Champions à la surprise générale, contre Tottenham. En position de favori pour la première fois, les Néerlandais vont gagner 1-0 à Londres, et même mener 3-0 sur l’ensemble des deux rencontres, à la mi-temps du match retour. Mais un homme surgira de nulle part côté Spurs, Lucas Moura.

Tottenham, le miraculé

Alors que tout le monde voit déjà l’Ajax en finale, l’ancien Parisien réalise un triplé venu d’ailleurs, avec surtout un troisième but fatal qui est inscrit à l’exact dernière seconde de la rencontre. Une climatisation totale à la Johan Cruyff ArenA pour un nouveau scénario improbable. La génération dorée de l’Ajax voit son rêve s’envoler. Cette équipe de Tottenham parvient donc à atteindre la finale pour la première fois de son histoire, par miracle. Puisque déjà lors des phases de poule, les hommes de Mauricio Pochettino terminent deuxième du groupe B, en obtenant un match nul tardif au Camp Nou lors de la dernière journée. Dans le même temps, l’Inter à domicile ne fait pas mieux que 1-1 face au PSV Eindhoven et laisse la qualification à Tottenham. Puis, en 1/4 de finale contre Manchester City, la bande à Hugo Lloris se qualifie dans un match dingue (4-3) avec un but refusé par la VAR à la dernière seconde pour l’équipe de Pep Guardiola. Tottenham est décidément miraculé.

La "redmontada"

Mais ce n’est pas encore le plus fou. La "redmontada" en 1/2 finale restera dans l’histoire à jamais. Liverpool perd 3-0 à Barcelone au match aller, où l’on retient notamment le coup franc merveilleux de Lionel Messi. Au match retour, personne ne voit Liverpool faire l’exploit et pourtant. Rien n’est impossible dans le football. Les Reds remontent donc l’impossible à Anfield en gagnant 4-0 sans Salah ni Firmino, mais avec un doublé de Divock Origi et Wijnaldum. Mais surtout avec un quatrième but de filou, sur un corner joué très vite par Trent Alexander-Arnold qui surprend à la fois la défense de Barcelone, mais aussi le monde entier devant sa télévision.

Tottenham-Liverpool, une finale 100% anglaise. Ce n’était pas arrivé depuis 2008. Une finale complètement inédite également, les deux clubs ne se sont jamais affrontés en Ligue des Champions. C’est aussi la première finale sans Messi ni Ronaldo depuis 2013. À l’heure où les instances du football veulent réformer la Ligue des Champions, cette édition 2019 tombe à pic pour montrer que les surprises et les émotions que procure cette compétition restent toujours d’actualité, dans cette formule.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10