L’Olympique Lyonnais est donc passé aux forceps. En remontant deux buts au RB Leipzig et grâce au résultat de Benfica face au Zenit Saint-Pétersbourg, il rejoint le PSG au stade des huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Comme la saison passée, il y aura deux clubs français engagés en février prochain, Lille ayant été éliminé assez rapidement de la course à la qualification. La grande question sera de savoir si nos deux représentants seront capables de franchir un tour supplémentaire. L’année dernière, l’OL avait logiquement été éliminé par le FC Barcelone pendant que le PSG entretenait sa malédiction en s’autodétruisant face à Manchester United.

Le tirage au sort sera comme toujours un élément déterminant. En terminant premier, le PSG évite déjà quelques sacrés cadors : Liverpool, Manchester City, la Juventus, Barcelone, le Bayern Munich mais aussi le RB Leipzig et Valence. Ce sont les clubs sur lesquels pourront tomber l’Olympique Lyonnais, qui a terminé deuxième de sa poule. Puisque le club rhodanien était dans la poule du RB Leipzig, il ne peut pas le tirer en huitième. L’adversaire le plus abordable est donc Valence. Pour le pire, le choix est large.

Le PSG peut s’attendre au pire

Avant la dernière journée prévue ce mercredi soir, 6 deuxièmes de poule sont déjà connus : Naples, le Real Madrid, Tottenham, Chelsea, l’OL et le Borussia Dortmund. Les deux derniers tickets se jouent dans le groupe C entre le Shakhtar Donetsk, l’Atalanta et le Dinamo Zagreb, et dans le groupe D entre l’Atlético Madrid et le Bayer Leverkusen. Le PSG sait déjà qu’il ne pourra pas affronter ni le Real Madrid (présent dans son groupe), ni l’OL (club du même pays). Puisque deux clubs du même pays ne peuvent pas s’affronter à ce stade de la compétition, cela augmente les statistiques de tomber sur certains clubs.

Par exemple, Liverpool ne peut pas tomber contre Naples (dans sa poule), Chelsea ni Tottenham. Manchester City ne peut pas non plus tomber contre Chelsea ni Tottenham, ce qui augmente donc les chances pour les autres clubs du chapeau 1 d’hériter de ces deux formations du chapeau 2. A priori, le tirage le plus abordable pour le PSG serait l’une des formations qui vont se disputer le dernier ticket dans le groupe C. Pour le reste, tout apparaît déjà assez relevé. Cela promet quelques sueurs froides pour les dirigeants parisiens au moment du tirage, qui aura lieu le 16 décembre prochain à Nyon.