Merci Chelsea. L’Angleterre peut remercier les Blues, vainqueurs du Maccabi Tel Aviv (4-0). Les hommes de José Mourinho sont les seuls à avoir décroché une victoire pour le football anglais en cette 1ère journée de Ligue des Champions. Les trois autres qualifiés britanniques ont sombré. Les deux Manchester mardi et Arsenal ce mercredi. Les Gunners ont subi une cuisante défaite sur la pelouse du Dinamo Zagreb (2-1). Un revers qui leur vaut les foudres de la presse anglaise ce jeudi matin avec un bouc émissaire tout désigné : Olivier Giroud (28 ans).

L’attaquant international français (41 sélections, 10 buts), expulsé pour deux cartons jaunes en quarante minutes, est la cible des critiques outre-Manche. The Sun (« Ox’n’the Ass ») et le Daily Star (« Giroud is red-faced ») sont les plus durs. L’ancien Montpelliérain, déjà pointé du doigt par la critique ces derniers mois, en prend pour son grade. Le Telegraph n’y va pas de main-morte : « Arsenal ne peut pas compter sur Giroud ». Mais ce n’est que le début des amabilités adressées au Tricolore.

Wenger défend Giroud mais...

« Oui, Arsenal aurait dû signer un attaquant cet été, mais maintenant, les Gunners doivent faire avec ce qu’ils ont, c’est-à-dire donner à Theo Walcott sa chance. Walcott a marqué 11 buts lors de ses 11 dernières titularisations en Premier League et a encore scoré en entrant en jeu à Zagreb. L’Anglais n’est pas le buteur idéal, pas plus qu’il n’est la pièce manquante au puzzle d’Arsenal, mais il est toujours une option plus fiable que Giroud », peut-on lire. Évidemment, Arsène Wenger a dû voler au secours de son n° 12 face aux journalistes.

« L’expulsion est très sévère. Le premier jaune est de la faute de Giroud car il a protesté, même si une faute contre lui n’avait pas été signalée. Il ne devrait pas avoir répondu à l’arbitre. Le deuxième, il touche malheureusement l’adversaire. Mais je ne comprends pas l’arbitre. C’était complètement accidentel. Il n’y aurait pas dû y avoir jaune », a-t-il expliqué, mettant en cause les décisions du Roumain Ovidiu Hategan. Toujours est-il que le mal est fait, Olivier Giroud a laissé ses partenaires à dix contre onze et Arsenal a sombré. Autant dire qu’il n’aura pas le droit à l’erreur face à un Chelsea revigoré ce week-end (6e journée de Premier League)...