Cinquième journée de Ligue des Champions en ce mardi soir. Le Paris Saint-Germain se déplaçait en Espagne pour affronter le Real Madrid. En ligne de mire, la première place du groupe. Le Paris SG allait la conserver en cas de victoire, de nul ou de défaite si l’écart n’excédait pas trois buts. Autant dire que cela sentait plutôt bon avant la rencontre et, les Parisiens, déjà qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, voulaient probablement faire un bon résultat et confirmer leur match aller (3-0).

Pour cela, Thomas Tuchel décidait de faire sans Neymar, qui n’était d’ailleurs pas très content, et avec Di Maria, Mbappé et Icardi aux avant-postes. Dès le début de la rencontre, on sentait le PSG bien en place et Icardi, par deux fois (9e et 12e), ne parvenait pas à tromper Thibaut Courtois. Finalement, cela allait être les locaux qui allaient trouver la faille. Sur un ballon bas sur le terrain, Eden Hazard se jouait de Thomas Meunier et de Marco Verratti avant de contourner Idrissa Gueye et Marquinhos avant d’envoyer le cuir sur Federico Valverde. Le jeune espagnol décalait Carvajal puis se projetait dans la surface avant de mettre en retrait sur Isco envoyait la balle sur le poteau et Benzema finissait pas marquer malgré le plongeon de Navas (1-0, 17e).

Les remplaçants du PSG renversants

Dans la foulée, ou presque, les Madrilènes allaient continuer à imposer leur rythme, menaçant de plus en plus la défense parisienne. Toni Kroos, devant la surface, envoyait un véritable missile bien détourné par Navas (27e). Côté parisien ? Peu ou pas grand-chose depuis les occasions d’Icardi, jusqu’à une belle frappe de Marco Verratti repoussée par Courtois (32e). Navas était décidément l’homme de cette première période puisqu’il détournait encore une lourde frappe de Carvajal (39e) après s’être imposé à nouveau devant Kroos (33e). En toute fin de première période, une situation a nécessité l’appel de l’assistance vidéo. Sur une récupération au milieu après un duel avec Marcelo, Idrissa Gueye transmettait à Angel Di Maria qui lançait Mauro Icardi dans le dos de la défense. L’international argentin était fauché par Thibaut Courtois. Dans un premier temps, l’arbitre désignait le point de penalty et donnait un carton rouge au Belge. Sauf qu’après visionnage des ralentis, l’arbitre de la rencontre revenait à une légère poussette de Gueye sur le latéral gauche du Real, annulant par la même occasion les autres décisions prises (45e). À la pause le PSG était donc logiquement mené.

Au retour des vestiaires, le public avait le plaisir - ou pas - de voir Neymar fouler la pelouse. L’international brésilien, mécontent d’être sur le banc de touche, a remplacé un Idrissa Gueye emprunté. Tout de suite, l’Auriverde, sifflé par le Bernabéu, a décidé de mettre du rythme et de placer quelques accélérations, mais c’est la Casa Blanca qui allait se montrer dangereuse. Sur un centre venu de la gauche et du pied de Marcelo, Presnel Kimpembe passait au travers et Benzema trouvait la poitrine d’un Navas vigilant (46e). Le Real Madrid gardait la possession du ballon, mais c’est une nouvelle fois Keylor Navas qui allait s’illustrer sur une frappe de près d’Isco sur un centre de Marcelo (61e). Presque dans la foulée, sur un contact très rude avec Thomas Meunier (64e), Eden Hazard se tordait de douleur et allait sortir, remplacé par Gareth Bale (68e). La Casa Blanca poussait et allait vite être récompensée. Sur un changement de jeu de Luka Modric, Isco déviait de la tête pour Marcelo qui centrait parfaitement pour Benzema qui ne se privait pas de s’offrir un doublé (2-0, 79e). Le Paris Saint-Germain allait revenir. Sur un centre venu de la droite de Thomas Meunier, Raphaël Varane faisait un peu n’importe quoi et renvoyait le cuir vers Mbappé qui poussait dans le but vide (2-1, 81e). Juste après, Bernat centrait, Draxler frappait, mais la balle était repoussée et Pablo Sarabia envoyait une frappe en pleine lunette (2-2, 83e). En fin de rencontre, les deux formations allaient d’un but à l’autre sans vraiment trouver la faille malgré un coup franc de Bale sur le poteau (90e +3). Elles se quittent donc dos à dos (2-2). Un nul quand même bien heureux pour le PSG, qui conservera sa première place de groupe, quelque soit l’issue de la sixième et ultime journée.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

- L’homme du match : Keylor Navas (8) : il a été le grand homme de cette première période. Si le PSG est rentré aux vestiaires avec un seul but de retard, c’est grâce à toutes ses parades devant Kroos et Carvajal notamment. Il ne peut absolument rien sur le but de Benzema où il essaie quand même de bien se détendre (17e). Même niveau de performance en seconde période avec deux arrêts de classe (46e et 64e). Le Paris Saint-Germain doit énormément à son portier. Avec dix arrêts ce soir, il devient le recordman du nombre d’arrêt en Ligue des Champions du Paris SG depuis qu’Opta analyse les statistiques de cette compétition (2003-2004).

Real Madrid

- Courtois (6) : une première période à deux temps pour le portier madrilène. D’abord très calme, ce dernier a dû s’employer à plusieurs reprises devant Verratti (33e) ou encore Mbappé (36e). Il aurait pu écoper d’un carton rouge pour une sortie au pied devant Icardi, mais la VAR est venue sauver son équipe d’une situation bien difficile en mettant en avant une faute initiale de Gueye sur Marcelo (42e). Il n’a pu s’interposer sur les buts successifs de Mbappé (81e) et Sarabia (83e).

- Carvajal (6) : le latéral droit a réalisé une première période convenable, profitant de la mauvaise soirée de Di Maria pour se permettre de participer au jeu et d’être acteur sur l’ouverture du score de Benzema (15e). Il aurait pu permettre à son club de doubler la mise, mais Navas l’impérial était de sortie (39e).

- Varane (4,5) : match compliqué pour le champion du monde. En effet, s’il a été à l’origine de quelques dégagements, il a aussi souvent été devancé sur les quelques occasions et percées parisiennes. Il a été fautif sur la réduction du score de Mbappé, coupable d’un manque de communication avec son gardien en se plaçant devant lui (81e).

- Ramos (5,5) : il a sonné la charge en tout début de match bien que sa tête est passée largement au-dessus du but du PSG (4e). Ensuite, la pointe de vitesse de Mbappé n’a pas été une chose aisée à anticiper, mais la mauvaise finition de l’ailier a joué à son avantage. Il a également été à l’origine de plusieurs dégagements ainsi que de nombreuses frappes contrées, se montrant important défensivement.

- Marcelo (6,5) : d’abord dans la difficulté, notamment avec les longues courses de Mbappé dans la profondeur, le latéral gauche s’est ensuite montré beaucoup plus actif dans le jeu offensif de son équipe. Lui aussi aurait pu se permettre de marquer en reprenant un corner bien envoyé de la droite par Eden Hazard, mais il a obligé son ancien coéquipier à sortir une énième parade (41e). Il a écopé d’un carton jaune (70e). Il n’a pu s’opposer à la frappe de Sarabia amenant l’égalisation (83e).

- Valverde (7) : homme fort du milieu de Zidane ces derniers matchs, le jeune madrilène a une nouvelle fois répondu présent. Décisif dans l’action qui a mené l’ouverture du score, il a gagné l’intégralité de ses duels tout en interceptant quelques ballons lors des phases parisiennes. La seconde n’a pas été très différente de la première permettant au jeune milieu de se mettre une nouvelle fois en avant. Remplacé par Modric (76e) qui a amené quelques occasions à son équipe dont le dernier coup franc du match.

- Casemiro (6) : moins en vue que ses deux coéquipiers dans le milieu de terrain, il s’est lui aussi essayé à la frappe, mais son ballon n’est pas assez redescendu pour terminer dans le but du PSG (40e). Quelques difficultés dans les duels à noter en première période, mais il s’est montré globalement intéressant dans son jeu de passe. Un retard à noter sur l’action amenant la réduction du score parisienne par Mbappé (81e).

- Kroos (7) : grosse prestation pour le milieu de terrain qui a été le meilleur dans son secteur de jeu. Très peu de pertes de balle, un jeu de passe très précis (98% de réussite) et décisif, il s’est aussi montré dangereux dans la finition. Si sa frappe dangereuse en dehors de la surface qui passe de peu au-dessus du but de Navas (15e), ses tentatives suivantes ont obligé son ancien coéquipier à sortir plusieurs arrêts (27e, 33e).

- Isco (6) : titulaire surprise, le milieu offensif a manqué de réussite lorsque sa frappe a touché le poteau droit de Navas sur l’ouverture du score (15e). Il a ensuite remporté tous ses duels et a été plutôt propre dans son jeu de passes. Le deuxième acte a continué sur le même rythme pour lui qui a eu une énième occasion d’inscrire le but du break (61e). Remplacé par Rodrygo (82e) qui a manqué de redonner l’avantage à son équipe alors qu’il aurait pu servir Benzema (86e).

- Benzema (7,5) : l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais, au bon endroit au bon moment, s’est offert le premier but de la rencontre après que le poteau a renvoyé dans ses pieds la frappe d’Isco (15e). Profitant d’une faute de Kimpembe, il s’est offert la première occasion de la seconde période, mais Navas était encore chaud suite à ses 45 premières minutes (46e). Il a inscrit le second but du Real de la tête suite à un caviar de Marcelo (79e).

- Hazard (7,5) : match référence pour le Belge. Remuant en début de rencontre, il a été à l’origine de l’action permettant l’ouverture du score de son équipe par Benzema (15e). Dans la continuité de cette action, la recrue phare de cet été s’est montrée très précieuse dans le jeu madrilène, distillant beaucoup de passes et en étant propre dans la conservation du ballon. Suite à un contact avec Thomas Meunier, il est resté au sol et est ensuite sorti suite à une blessure à la cheville droite. Remplacé par Bale (68e) une nouvelle fois huée à son entrée en jeu et qui aurait pu inscrire le troisième but madrilène sur coup franc, dans une soirée au scénario fou, mais le poteau a sauvé le PSG (90e+4).

PSG

- Keylor Navas (8) : voir ci-dessus.

- Thomas Meunier (4,5) : le poste de latéral droit au Paris Saint-Germain est un problème. Ce soir, son compatriote, Eden Hazard, en grande forme, en a fait ce qu’il voulait, en témoigne son élimination sur le premier but (17e). Il a souffert défensivement et n’a pas vraiment proposé offensivement. Toujours aussi décevant en seconde période, il blesse Eden Hazard (64e). S’il est absent sur le centre de Marcelo sur le but de Benzema (79e), il offre un but, bien aidé par Varane, à Kylian Mbappé (81e).

- Thiago Silva (5,5) : dans l’axe de la défense, tout allait plutôt bien même si on peut lui reprocher de ne pas monter assez vite pour tenter de contrer Kroos. Il se fait un peu avoir, comme toute la défense sur le but tant Karim Benzema était bien esseulé au milieu de la surface de réparation. Plutôt solide, comparé à Presnel Kimpembe

- Presnel Kimpembe (3,5) : sur le but de Karim Benzema, il se fait avoir en étant vraiment en retard sur Federico Valverde qui avait plongé dans le dos de Juan Bernat. Sinon, comme pour son compère de l’axe central, il aurait pu monter plus vite pour empêcher quelques frappes de loin, notamment celle de Caravajal (39e). Il oublie totalement Benzema dans son dos sur le second but du Français (2-0, 79e).

- Juan Bernat (5) : défensivement, il a plutôt fait le travail. Enfin, si on excepte le but de Karim Benzema. Il ne parvient pas à voir partir dans son dos Federico Valverde, trop occupé par la montée de Dani Carvajal (17e). Sinon, peu en vue offensivement, mais c’était compliqué ce mardi soir. Il offre un magnifique centre pour Draxler sur le but de Sarabia (83e).

- Marquinhos (4) : repositionné depuis un moment au milieu de terrain, l’international brésilien a subi, en première période, les vagues des Merengues. Il était bien loin des autres milieux de terrain et a vu Toni Kroos, l’un de ses adversaires directs faire sa loi dans l’entrejeu.

- Marco Verratti (4) : le milieu de terrain italien du Paris SG a connu aussi une première période délicate. Facilement éliminé par Eden Hazard sur l’ouverture du score de Benzema (17e), il n’a pas rayonné, comme à son habitude que ce soit par ses récupérations de balle ou par ses transmissions rapides et précises. Un peu dépassé et dangereux pour les siens en deuxième période.

- Idrissa Gueye (3,5) : éblouissant lors de la rencontre aller, Idrissa Gueye a été plus que moyen pour la première période qu’il a passé au Bernabeu. Un peu absent des débats au milieu de terrain, on l’a aperçu emprunté dans les duels et surtout inefficient dans son pressing. Remplacé à la pause par Neymar (45e, 3). L’international brésilien a un peu joué tout seul et n’a pas vraiment créé beaucoup de décalages.

- Angel Di Maria (3,5) : l’Argentin a l’habitude d’aimer les grands rendez-vous. Mais ce mardi soir, en première période, il a été totalement absent des débats et ne ses pas montré ni incisif ni inspiré. Hormis peut-être son joli décalage sur Mauro Icardi (45e). Il a trop peu trouvé Kylian Mbappé. Remplacé par Julian Draxler (75e), qui est impliqué sur le but de Sarabia en frappant sur un défenseur madrilène et qui a effectué une rentrée plutôt bonne.

- Kylian Mbappé (4,5) : le Tricolore, champion du Monde, attend souvent ces grands rendez-vous. Pourtant, en première période, il n’a pas fait grand-chose à part essayer de pousser le ballon devant lui. Souvent, il a oublié Mauro Icardi, seul devant les buts (36e). En seconde période, il a tenté de se projeter vite vers l’avant, mais sans succès. Il s’offre un but chanceux (81e).

- Mauro Icardi (4) : le nouvel avant-centre du Paris SG a été l’élément le plus dangereux en première période. Il est le seul qui a vraiment testé Thibaut Courtois par deux fois (9e, 12e). Il provoque aussi l’exclusion du gardien, mais l’arbitre a décidé de revenir sur une faute précédente. Totalement absent en seconde période, remplacé par Pablo Sarabia (75e). L’Espagnol marque l’égalisation d’une frappe absolument sublime dans la lucarne de Courtois.