Cet été, Arsenal n’a pas hésité à sortir le chéquier pour s’attacher les services de la révélation de Ligue 1 la saison passée. Avec 24 buts et 13 passes décisives toutes compétitions confondues, Nicolas Pépé (24 ans) a été le grand artisan de l’excellente saison du LOSC qu’il a emmené en Ligue des Champions avec une seconde place en championnat. Des prestations de haute volée qui ont convaincu Arsenal de lâcher 80 M€ pour le recruter. Mais l’international ivoirien ne connait pas la même réussite cette saison et son acclimatation à la Premier League prend plus de temps que prévu.

Auteur d’un petit but seulement dans le championnat de Sa Majesté et de 2 réalisations en Europa League, le bilan comptable est bien trop maigre pour un investissement de cette ampleur. Et après quelques mois de compétition, les critiques pleuvent sur l’attaquant. Après cette première partie de saison, Pépé ne se cache pas et a conscience des critiques à son égard : « le bilan est un peu négatif. J’attendais un peu plus de moi-même. Je ne suis pas du tout satisfait à ce stade, j’attends beaucoup plus. On m’a fait venir pour faire la différence à tous les matches, c’est normal que les gens me critiquent autant parce que je ne fais pas la différence, confie Pépé dans un entretien accordé à RMC Sport. C’est normal, je les comprends. C’est à moi d’inverser la situation en bossant. Il y a beaucoup d’aspects à améliorer : marquer plus vite, concrétiser les occasions que j’ai loupées, que j’aurais pu marquer. »

Pépé déçu du limogeage d’Unai Emery

Englués à une décevante dixième place en championnat (19 pts), les Gunners n’y arrivent pas cette saison. Et cette crise de résultat aura été fatale à Unai Emery. La semaine dernière, l’Espagnol a été démis de ses fonctions d’entraîneurs, ce qui a été difficile à vivre pour le gaucher, car c’est le Basque qui avait souhaité son recrutement : « je n’ai pas le poids de mon transfert sur les épaules, c’est normal que les gens parlent de ça. (...) C’était douloureux, parce que c’est un coach qui m’a donné la chance de venir à Arsenal. Il ne faut pas l’oublier », a indiqué le natif de Mantes-la-Jolie toujours à RMC Sport. Et depuis, c’est Fredrik Ljungberg, l’adjoint d’Emery, qui a pris les commandes des Gunners par intérim.

Ancienne légende du club, le Suédois a la lourde tâche de ramener le club londonien sur le devant de la scène, le temps de trouver un coach de renom. Pépé assure que son arrivée peut permettre un déclic, car « comme il a été joueur, il nous comprend mieux. Il parle beaucoup avec nous. » Mais les débuts de l’ancien milieu de terrain sont compliqués puisque Arsenal a encore perdu à domicile face à Brighton, jeudi soir (2-1). Entré à la mi-temps (46e), Pépé n’a pas pu aider son équipe et a constaté les dégâts de ce nouveau revers. Mais Ljungberg compte sur son attaquant et sait qu’il fera la différence à un moment clé de la saison : « Nicolas est un très, très bon joueur. Parfois, quand vous venez d’un championnat différent, il faut du temps pour s’adapter, en dehors du terrain et sur le terrain. (...) C’est un joueur important. » Le temps presse désormais pour Nicolas Pépé.