Le calice jusqu’à la lie. En chutant à l’Emirates Stadium jeudi en Ligue Europa face à Francfort (1-2), Arsenal a connu son septième match toutes compétitions confondues sans succès. Un énorme camouflet pour les Gunners d’Unai Emery, qui a fragilisé encore un peu plus la position du technicien espagnol. Ultime preuve de cette situation critique, les fans d’Arsenal semblent être arrivés au point de non-retour et ont déserté les travées de l’Emirates Stadium jeudi soir. Huitième à huit points de la quatrième place qualificative pour la prochaine Ligue des champions, le club londonien reste clairement en retard par rapport à ses objectifs initiaux en début de saison.

Pour rappel, la direction des Gunners n’a pas hésité à casser sa tirelire l’été dernier en attirant Nicolas Pépé (80 millions d’euros), Kieran Tierney (27 millions d’euros), David Luiz (plus de 8 millions d’euros), ou encore Gabriel Martinelli (plus de 6 millions d’euros). À cela il convient d’ajouter évidemment l’arrivée en prêt de Dani Ceballos et le transfert de William Saliba pour 30 millions d’euros. Unai Emery disposait donc d’un effectif considérablement renforcé pour atteindre les objectifs fixés par sa direction. Malheureusement pour le coach ibérique, succéder à Arsène Wenger ne fut pas si simple...

Ljunberg en intérim

Entre prestations décevantes sur le terrain, et une gestion particulière de certains cas dans l’effectif, Emery s’est vite retrouvé propulsé sur le banc des accusés. Ainsi, l’adaptation tardive de Nicolas Pépé, la méforme de Mesut Özil ou encore le coup de sang de Granit Xhaka n’ont clairement pas joué en la faveur de l’ancien entraîneur du PSG. Sur le plan comptable, il faut remonter au 6 octobre dernier face à Bournemouth (1-0) pour trouver la trace d’une victoire d’Arsenal en Premier League. La suite se révèle beaucoup moins flatteuse avec deux défaites et trois résultats nuls. Autant de griefs qui ont donc sonné le glas des espérances d’Unai Emery sur le banc d’Arsenal.

Les Gunners ont en effet annoncé l’éviction du principal protagoniste via un communiqué officiel. « Nous annonçons aujourd’hui avoir décidé de nous séparer d’Unai Emery et son staff. (...) La décision a été prise suite aux résultats et aux performances loin du niveau requis », peut-on lire sur le site des Londoniens. Freddie Ljungberg, un de ses adjoints, prend la suite en attendant l’arrivée d’un entraîneur plus confirmé. Qui sera l’heureux élu ? Réponse dans les prochaines heures...