Ce dimanche, Tottenham a présenté son nouveau stade, le Tottenham Hotspur Stadium, situé dans la banlieue nord de Londres, à l’occasion d’un test grandeur nature avec la rencontre entre les moins de 18 ans de Tottenham et ceux de Southampton. Après avoir quitté White Hart Lane, les hommes de Mauricio Pochettino évoluaient du côté de Wembley, stade mythique et antre de l’équipe nationale anglaise. Mais voilà, tout cela est terminé puisque les Spurs vont entrer dans leur nouveau stade le 3 avril prochain pour la réception de Crystal Palace avant d’affronter six jours plus tard Manchester City en quart de finale aller de la Ligue des Champions.

Après 118 ans passés à White Hart Lane, les dirigeants des Spurs ont décidé de changer. Au départ une mise de 400 millions de livres avait été évoquée lors du lancement du projet en 2008 et de son début de construction en 2015. Toutefois au cours de sa construction, on annonçait 750 millions de livres sterling et il semblerait que son coût ait finalement dépassé le milliard de livres. Ce nouvel écrin possède maintenant 62 062 places.

« Désolé les fans d’Arsenal, mais c’est comme ça »

« C’est un plaisir pour moi de vous souhaiter de nouveau la bienvenue à Tottenham en tant que premiers visiteurs d’un match de football dans notre nouvelle maison », a déclaré tout sourire le grand patron de l’équipe de Tottenham Daniel Levy. D’ailleurs on retrouve ce lundi matin de nombreux papiers sur le nouveau White Hart Lane. Et ce qu’on peut dire c’est que leurs auteurs sont visiblement restés sans voix - mais pas avare de qualificatifs - pour décrire ce nouvel arrivé.

« Y entrer, l’explorer, c’est comme passer de la classe économique sur un vol charter de la Monarch Air à la classe affaires de Cathay Pacific. Vous pensez presque : "est-ce qu’ils me laissent vraiment entrer ici ?" », s’émerveille The Times tout en détaillant les nouvelles tribunes, les stands pour manger dans les coursives et les endroits où l’on peut se faire resservir de la bière. Tout semble absolument parfait, jusqu’aux toilettes où les vieux bancs en métal ont été remplacés par des urinoirs tout neufs entourés de carreaux flamboyants. Se chargeant de conclure, le journaliste du média anglais envoie une petite pique à l’un des grands rivaux des Spurs : « est-ce un bon nouveau stade alors ? Non, pas bien. Mon instinct - vraiment - est que c’est un grand stade. Désolé les fans d’Arsenal, mais c’est comme ça ».