Liverpool-Manchester United, voilà un match mythique du championnat anglais, les deux clubs ayant forgé au fil des saisons une rivalité légendaire. Mais pas de place pour les chamailleries en ce jour, cette rencontre étant l’occasion de rendre hommage aux victimes de la tragédie de Hillsborough. Preuve de l’état d’esprit irréprochable des deux formations, Luis Suarez et Patrice Evra ont mis leur inimitié de côté pour se serrer la main. De quoi donner le ton de cette partie résolument particulière. Et d’entrée de jeu, les Reds se montrent à leur avantage, mais ni Suarez (8e) ni Gerrard (9e) ne trouvent le chemin des filets.

Bien dans leur match, les Scousers finissent pas voir rouge, la faute à un Shelvey auteur de tacles assassins et qui se fait finalement exclure. Mais pas de quoi faire baisser les bras des joueurs de Brendan Rodgers qui, au contraire, font la différence. Au retour des vestiaires, suite à un bon travail de Suso, Gerrard (46e) réussit un enchaînement parfait et trouve le chemin des filets. Mais les Red Devils en ont vu d’autres, et égalisent dans la foulée. Rafael (51e) récupère le ballon dans la surface, et décoche une merveille de frappe du gauche sur laquelle Reina ne peut rien.

Un but qui coupe les jambes des hommes de la Mersey qui, malgré quelques sursauts d’orgueil, baissent peu à peu le pied et ce qui devait arriver arriva. Sur un déboulé côté droit de Valencia, l’arbitre siffle pénalty. Une aubaine pour Van Persie (79e) qui transforme cette offrande. Score final 2-1, ce sont bien les hommes de Sir Alex Ferguson qui s’imposent dans ce match qu’ils n’ont pas dominé, mais qu’ils ont su remporter en se montrant plus réalistes.

L’homme du match : Glen Johnson (7) : motivé comme jamais, Johnson a fait passer un après-midi délicat à Valencia. Présent dans les duels, il n’a rien lâché comme à la 30e minute où il a fait reculer l’Équatorien de 30 mètres. Sa puissance physique et son placement sans faille ont été très précieux à Liverpool tant il a récupéré de ballons et gagné de duels. Seule ombre au tableau, une faute qui a provoqué le penalty décisif.

Liverpool :

- Reina (5)  : Pepe Reina a connu un match tranquille devant les timides offensives mancuniennes. Ce qui ne l’a pas empêché d’aller chercher à deux reprises le ballon dans ses filets. Deux buts encaissés sur lesquels il ne pouvait rien.

- Kelly (6)  : une belle présence offensive et de nombreuses chevauchées sur son côté gauche. Pas toujours très heureux dans la qualité de ses centres, il a eu néanmoins le mérite de ne jamais abdiquer. Auteur d’un coup de tête en fin de match qui aurait mérité un meilleur sort (80e).

- Agger (6)  : pas vraiment inquiété durant la rencontre, il n’a pas dû forcer son talent pour prendre le dessus dans les duels. Sorti sur blessure et remplacé par Carragher (81e).

- Skrtel (6) : le roc slovaque a réalisé un match sobre et appliqué. Bien aidé par la faiblesse offensive des Red Devils, il n’a jamais paru en difficulté devant Robin Van Persie.

- Johnson (7) : voir ci-dessus.

- Allen (6)  : le nouveau métronome de Liverpool n’a pas déçu et a su élever son niveau de jeu et on comprend mieux pourquoi les Reds ont dépensé une fortune pour le recruter cet été. Une grosse activité au milieu de terrain, malgré une longue infériorité numérique, mais un peu de déchets dans son jeu.

- Gerrard (6)  : sans être transcendant, l’emblématique capitaine des Reds a délivré un match intéressant. Après une belle occasion du plat du pied qui passe juste à côté (8e), il a su forcer son talent pour débloquer la rencontre d’une reprise en demi-volée bien placée. Un geste insuffisant puisque Liverpool s’est de nouveau incliné et plonge littéralement au classement.

-  Shelvey (2) : si brillant face à Berne en Ligue Europa (2 buts), le rugueux milieu de terrain n’a pas pris le match par le bon bout, se laissant grisé par l’enjeu et l’ambiance de la rencontre. Après un premier tacle appuyé en début de match, il s’est offert un véritable attentat sur Evans qui lui a valu une expulsion justifiée.

- Borini (4) : recruté très cher par Liverpool, l’espoir italien a encore déçu. Hormis quelques appels de balles intéressants, l’ancien Romain n’a quasiment pas pesé sur le jeu offensif de son équipe. Sacrifié par Rodgers à la mi-temps, il a cédé sa place à Suso (5). Et le jeune espagnol de 18 ans s’est immédiatement mis en évidence puisque c’est lui qui est à l’origine du but de Gerrard. Une promesse qu’il ne tiendra pas sur la durée puisqu’il se montrera incapable de faire la différence, malgré une technique largement supérieure à la moyenne.

- Sterling (5) : moins brillant que sur certaines de ses sorties, le prodige des Reds a montré malgré tout un aperçu de son talent. Accélérations, dribbles, Sterling a évolué dans son registre habituel, sans toutefois se montrer brillant ni même décisif. Beaucoup de déchets dans ses transmissions de balle. Remplacé par Jordan Henderson (65e) dont l’entrée s’est montrée transparente.

- Suarez (5,5)  : une belle activité sur tout le front de l’attaque, un véritable danger pour les défenseurs de MU. Résultat de nombreux duels gagnés et quelques alertes chaudes devant le but de Lindegaard. Comme ce coup franc bien repoussé par le portier des Red Devils ou cette frappe vicieuse enroulée et bien détournée. Mais des choix pas toujours judicieux et une copie finalement décevante.

Manchester United :

- Lindegaard (5,5) : préféré à David De Gea, le gardien de but danois n’a pas su garder sa cage inviolée. Il faut dire que le portier a dû faire face à un Steven Gerrard en état de grâce sur le coup. A tout de même réalisé quelques bons arrêts.

- Rafael (6,5) : bien dans son match, le latéral brésilien de Manchester United a livré une bonne copie. Tenant plutôt bien son couloir malgré les déboulés incessants d’un Johnson très porté vers l’avant, l’arrière droit s’est bien comporté, et n’a pas hésité à monter également. C’est d’ailleurs lui qui égalise, d’un tir du gauche. Remplacé par Welbeck (89e).

- Ferdinand (6,5) : souvent blessé, mais toujours là quand il le faut, le défenseur central a été dominateur. Solide dans les duels, il a réalisé quelques belles interventions devant un Luis Suarez pourtant très remuant. L’expérience du vieux briscard.

- Evans (5) : moins en vue que son aîné, le défenseur mancunien n’a pas démérité pour autant. Serein, il n’a pas commis d’énormes erreurs, et a plutôt bien joué ses duels, sans se montrer réellement transcendant.

-  Evra (5) : auteur d’un tacle très rugueux à l’entrée de la surface sur Sterling, le latéral gauche n’a pas toujours été en réussite sur ses tacles. Pas de grandes montées dans son couloir non plus, se montrant plutôt sobre et discret.

- Carrick (6) : bien dans son match, le récupérateur de United s’est montré à son avantage. Solide dans l’entrejeu, il a gratté quelques ballons dans les pieds de ses vis-à-vis. Mais c’est surtout dans la construction du jeu que le joueur a été brillant, relançant proprement et n’hésitant pas à monter.

- Giggs (5) : le milieu de terrain emblématique de United n’a pas vraiment eu l’occasion de briller dans cette partie. Lui que l’on connait si étincelant à son meilleur niveau n’a pas apporté le rendement escompté, se contentant d’assurer le service minimum.

- Valencia (6) : quand il a des espaces, l’ailier est tout bonnement inarrêtable. Longtemps pris par le marquage impeccable de Johsnon, l’ancien de Wigan a petit à petit pris le dessus physiquement, se montrant de plus en plus tranchant dans ses prises de balle. Et c’est lui qui finit par obtenir le pénalty pour les Mancuniens.

- Kagawa (4,5) : plutôt bon depuis son arrivée chez les Red Devils, l’ancien meneur de jeu du Borussia Dortmund a été assez transparent dans ce match. Ne pesant pas vraiment sur les débats, le maître à jouer n’a pas eu ses éclairs de génie habituels. Remplacé par Chicharito (81e).

- Nani (3,5) : annoncé sur le départ pour le Zenit, le Portugais est finalement resté. Et si Sir Alex Ferguson lui fait encore confiance, l’international lusitanien va devoir se méfier, car ses performances sont indigentes. Il n’y a qu’à voir sa prestation devant les Reds pour s’en convaincre, lui qui n’a eu aucun impact et a été transparent. Remplacé par Scholes (45e).

- Van Persie (5,5) : avec peu de soutien derrière lui, l’international néerlandais n’a eu que très peu de ballons exploitables. Mais qu’importe, avec un buteur de cet acabit, il en faut peu pour faire trembler les filets. La preuve une nouvelle fois, puisque le goleador a fait la différence en marquant sur pénalty pour les Mancuniens.